Critique : Parasite

Palme d’or du Festival de Cannes 2019, Parasite place Bong Joon-ho sous le feu des projecteurs. Une récompense historique pour la Corée du Sud pour une satire sociale détonante, dont le message désolant dépasse les frontières nationales du réalisateur de Memories of Murder.

LIRE LA SUITE

Cannes 2019 : palmarès social et écologie de fond de tiroir

Samedi 25 mai 2019, le jury présidé par Alejandro González Iñárritu a remis la première Palme d’Or à un cinéaste coréen de l’histoire du Festival de Cannes : Bong Joon-Ho reçoit la récompense suprême pour son excellent Parasite – photo ci-dessus -, que vous pourrez découvrir prochainement puisqu’il gagne nos salles le 5 juin 2019. On évoque la fin du festival(…)

Lire la suite

Critique : J’veux du soleil

Quelques semaines après le début du mouvement social des gilets jaunes, Gilles Perret (L’Insoumis) et le député de la France Insoumise François Ruffin (Merci Patron!) ont pris la route pour aller à la rencontre de ceux que de nombreux médias ont qualifié d’extrémistes en quête d’anarchie et de destruction de la république. Une diabolisation honteuse, allant dans le sens d’une(…)

Lire la suite

Critique : Moi, Daniel Blake

Ken Loach a failli mettre un terme à sa carrière de cinéaste avec Jimmy’s Hall, film avec lequel le britannique se reposait tranquillement sur ses lauriers. Revenu sur sa décision, il retourne à nouveau à Cannes avec Moi, Daniel Blake, décrochant avec ce touchant film social sa seconde Palme d’Or – fort méritée.

LIRE LA SUITE