Cannes 2022 en jaune et bleu

La 75ème édition du Festival de Cannes débute demain, mardi 17 mai 2022, dans un contexte si singulier, difficilement compatible avec le terme même de festivités. Si la précédente édition était aussi marquée par un contexte particulier avec l’instauration du passe sanitaire, cette fois, bien que le COVID soit toujours présent, c’est la guerre en Ukraine qui interroge quant au déroulement des événements. Peut-on célébrer le cinéma mondial alors qu’à quelques milliers de kilomètres à l’Est, les troupes russes envahissent le territoire ukrainien, torturant et massacrant les civils ? Puisque la vie doit suivre son cours ailleurs, la question essentielle est probablement, quel rôle, même minime, cet événement au rayonnement international peut-il jouer face à cette guerre ? Réponse dans une douzaine de jours.

Butterfly Vision

Parmi les décisions à saluer au regard de la situation en Ukraine, il y a le changement de titre du film d’ouverture de la Sélection Officielle signé Michel Hazanavicius, qui a perdu ses Z pour devenir Coupez !. Cette comédie pour se lancer dans le festival est un remake du film Ne coupez pas ! de Shin’ichirô Ueda et met en scène Bénérice Bejo, Romain Duris, Finnegan Oldfield et Jean-Pascal Zadi sur un plateau de tournage de film de zombies. Elle est à découvrir en salle dès le 17 mai. Si aucun film ukrainien ne se trouve en Compétition officielle, Butterfly Vision, premier long métrage de Maksim Nakonechniy, qui concourt donc pour la Caméra d’Or, est à découvrir dans la sélection Un Certain Regard. Une co-production croate, pays qui avait décroché la Caméra d’Or en 2021 avec Murina d’Antoneta Alamat Kusijanović. Une œuvre qui s’ancre dans une terrible réalité puisqu’il suivra le parcours d’une femme soldat, capturée et violée par ses geôliers dans la région du Donbass. A la Quinzaine des réalisateurs, on pourra découvrir Pamfir de Dmytro Sukholytkyy-Sobchuk dans un film probablement moins dur, mettant en scène un contrebandier. Sergei Loznitsa, que l’ont peut compter parmi les habitués du festival, présentera un documentaire en séance spéciale, The Natural History of Destruction, sur les bombardements des Alliés des villes allemandes. On imagine déjà le vertige des images de ce passé qui ressurgit aujourd’hui, à l’Est.

Mariupolis 2

Ajouté il y a peu en séance spéciale également, Mariupolis 2 nous plongera dans les dernières semaines de cette ville engloutie par la guerre. Un film terminé dans des conditions atroces puisque son réalisateur, le lituanien Mantas Kvedaravicius a été exécuté par l’armée russe il y a quelques semaines. Sa compagne et sa monteuse ont terminé le film à titre posthume. A noter que vous pouvez regarder son documentaire Mariupolis, tourné en 2016 et témoignant déjà d’une ville sous tension, sur Arte jusqu’au 7 avril 2023.
Samedi 21 mai, le Marché du film mettra en lumière les professionnels du cinéma ukrainien tandis que La Fabrique Cinéma permettra le développement du film de Zhanna Ozirna, Ground Zero.

Le jury de la Compétition officielle, présidé par Vincent Lindon, n’aura donc pas à échanger sur des oeuvres ukrainiennes, mais il est fort probable que la guerre pèse sur les esprits et les débats pour récompenser les 21 films présentés, où l’on trouve la dernière création du cinéaste russe Kirill Serebrennikov, qui n’avait jamais pu quitter son pays pour présenter ses deux précédents longs métrages ici. Il inaugure la compétition avec La Femme de Tchaïkovski.

Je serai sur place jusqu’au 28 mai, vous pourrez suivre en direct sur twitter mon festival ainsi que sur ces pages.
Toutes les informations et programmations sont à retrouver sur les sites officiels :
Festival de Cannes
Quinzaine des réalisateurs
Semaine de la Critique
ACID

Affiche du festival © Paramount Pictures Corporation – Jim Carrey, The Truman Show de Peter Weir / Graphisme © Hartland Villa

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Comments links could be nofollow free.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Avant de publier un commentaire, vous devez lire et approuver notre politique de confidentialité.