Test Blu-ray : Crash

Fiche Technique :

Crash (1996) réalisé par David Cronenberg
Avec : James Spader, Deborah Kara Unger, Holly Hunter, Elias Koteas, Rosanna Arquette, Peter MacNeill
Durée : 100 min
Genre : Drame
Blu-ray testé : Edition française – Région B
Pistes Audio : Anglais DTS-HD Master Audio 5.1, Anglais & Français DTS-HD Master Audio 2.0
Sous-titres : Français (optionnels)
Format d’image : 1.66:1
Codec : MPEG-4 AVC
Résolution : 1080p
Editeur : Carlotta Films

Synopsis :

James et Catherine Ballard mènent une vie sexuelle très débridée. Suite à une grave collision avec le docteur Helen Remington ayant entraîné la mort de son mari, James se lance dans l’exploration des rapports étranges qui lient danger, sexe et mort. Grâce à leur rencontre avec Vaughan, un étrange photographe fasciné par les accidents de la route, le couple Ballard va finir par trouver un chemin nouveau mais tortueux pour exprimer leur amour…

Le film :

Le 17ème coffret Ultra Collector de Carlotta Films nous permet de redécouvrir le film plus sulfureux et hypnotique de David Cronenberg, celui récompensé d’un Prix spécial du jury à Cannes en 1996 après de houleux débats – d’après la légende, car je n’étais pas à la table des discussions. Adaptation du roman éponyme de J.G. Ballard, Crash combine les plaisirs charnels à l’effroi des accidents de la route, en quête d’une jouissance ultime qui mêlerait tous les fluides, corporels et mécaniques. Une œuvre perturbante, filmée comme un songe, hors phase avec le monde, alors que le film se déroule exclusivement en milieu urbain et souvent sur la monotonie de routes qu’empruntent des millions de gens chaque jour, sur chaque continent.

James Ballard (James Spader) et sa femme Catherine (Deborah Kara Unger) forment un singulier couple d’hédonistes : leur quête de plaisir semble l’unique moteur d’une vie à l’abri des tracas de tout un chacun. Un plaisir de plus en plus difficile à satisfaire : de nouveaux horizons sont à flairer et conquérir. Dès la scène d’ouverture, où Catherine offre ses fesses à la bouche d’un autre homme, étendue sur le fuselage d’un avion, apparaît cet étrange rapport entre corps et machine, qui plongera dans de fascinants abysses. Suite à un terrible accident de voiture, James commence à fréquenter la survivante du véhicule percuté, la Docteure Helen Remington (Holly Hunter), qui l’introduit dans un cercle d’aficionados de collisions automobiles, composé de rescapés meurtris. Celui qui mène la danse, photographie et remet en scène des accidents, c’est Vaughan (Elias Koteas), personnage captivant qui entraînera le couple dans son univers de perversion atypique, l’univers qu’ils attendaient pour vivre de nouvelles sensations, cap sur une jouissance inédite. David Cronenberg livre une œuvre unique, dont l’érotisme omniprésent embrasse des visions horrifiques sans jamais chercher le choc brut du titre du film. Crash se montre aussi répugnant que purifiant, notamment en se rapprochant du but des protagonistes, cette union profane entre la chair et l’acier : les cicatrices humaines et la tôle froissée deviennent les stigmates d’une même entité, en mutation. Le personnage de Rosanna Arquette, peu présent, laisse pourtant une trace indélébile dans l’esprit : avec ses prothèses et sa cicatrice vaginale sur la cuisse, elle représente le parfait prototype où le plaisir et les zones érogènes ont muté. Lorsque les corps s’étreignent dans l’habitacle d’une voiture, l’acte sexuel prend une autre dimension, où l’amour – purement physique – s’exprime à la lisière d’un acte sans retour, l’accident mortel. Littéralement déroutant, Crash stimule l’esprit et les sens dans un geste cinématographique d’une grande pureté, en opposition avec les dérives de ces personnages déshumanisés. Fantasmagorie de la luxure.

 

Le Blu-ray

– Image :

Tourné à Toronto, Crash se déroule dans un milieu urbain étrangement dépeuplé – il n’y aura d’ailleurs quasiment aucune interaction entre les personnages du film avec des quidams. Avec ses nombreuses scènes nocturnes, le film montre les deux versants d’un même monde, froid, gris, ténébreux – et obtenant un contraste fort en allant vers des couleurs plus chaudes lors d’une seule scène. De façon générale, ce transfert se montre superbe par son piqué, son niveau de détail – on profite pleinement du travail précis et réaliste de maquillage FX pour les cicatrices – ainsi que ses couleurs parfaitement stables. Les traces du temps sont absentes, le grain spécifique au 35 mm n’est pas dénaturé et les noirs affichent une profondeur éclatante. Certaines scènes de nuit offrent des qualités diminuées, on pourra même remarquer un peu de fourmillement ça et là, mais rien qui ne vient perturber le caractère homogène que dégage cette magnifique édition blu-ray.

– Son :

Seule la piste en VO est testée.
Le nouveau mixage audio en 5.1 en DTS-HD MA s’avère remarquable. Crash est un film calme, murmuré, et malgré le vrombissement de quelques moteurs et quelques chocs sur la route, le dynamisme se veut assez limité, ce qui permet de saluer d’autant plus le travail fin effectué ici. La spatialisation, avec des effets sonores épurés qui donnent ce sentiment de « vie éloignée », met surtout en valeur la bande originale entêtante de Howard Shore, axée sur des guitares dont l’écho des mélodies glaciales et épurées, qui se croisent et se répondent, plonge le spectateur dans un univers fantastique dès le générique d’introduction. Le canal des voix ne se perd jamais malgré des comédiens qui n’élèvent jamais le ton – mention spéciale à Deborah Kara Unger qui navigue entre le susurrement le murmure langoureux d’un bout à l’autre du film. Nul besoin d’une démonstration de puissance pour briller.

– Bonus :

On pourra regretter l’absence de commentaires audio, mais impossible de bouder son plaisir face à une telle quantité de bonus, tous en HD mais avec parfois des sources en SD, comme pour les entretiens des archives promotionnelles et bandes annonces originales. Comme tous les coffrets collectors Carlotta Films, Crash est accompagné d’un ouvrage passionnant de 160 pages : « Réalisme des Sens : Crash de David Cronenberg » avec un essai d’Olivier Père, des entretiens avec le réalisateur mais aussi J.G. Ballard ainsi que des essais thématiques de critiques.

TIFF TALKS – RENCONTRE AVEC VIGGO MORTENSEN ET DAVID CRONENBERG (52 mn) – Exclusivité Blu-ray
. LE DÉFI CRONENBERG (20 mn)
Un entretien inédit avec le chef opérateur Peter Suschitzky.
. ANIMAUX MÉCANIQUES (17 mn)
Un entretien inédit avec le producteur Jeremy Thomas.
. HOWARD SHORE DONNE LE LA (23 mn)
Un entretien inédit avec le compositeur Howard Shore.
. SUR LES CHAPEAUX DE ROUE (27 mn) – Exclusivité Blu-ray
Un entretien inédit avec la directrice de casting Deirdre Bowen.
. ARCHIVES PROMOTIONNELLES
  ENTRETIEN AVEC DAVID CRONENBERG (6 mn)
  ENTRETIEN AVEC J.G. BALLARD (3 mn)
  ENTRETIEN AVEC JAMES SPADER (5 mn)
  ENTRETIEN AVEC HOLLY HUNTER (3 mn)
  ENTRETIEN AVEC DEBORAH KARA UNGER (5 mn)
  ENTRETIEN AVEC ELIAS KOTEAS (3 mn)
  LES COULISSES DU TOURNAGE (11 mn) – Exclusivité Blu-ray
. COURTS-MÉTRAGES – Exclusivité Blu-ray
  . « LE NID » (2013 – Couleurs – 10 mn)   
  . « CAMÉRA » (2000 – Couleurs – 7 mn)
  . « LE SUICIDE DU DERNIER JUIF SUR TERRE DANS LE DERNIER CINÉMA SUR TERRE » (2007 – Couleurs – 4 mn)
. BANDES-ANNONCES
  BANDE-ANNONCE ORIGINALE
  BANDE-ANNONCE ORIGINALE NON CENSURÉE
  BANDE-ANNONCE 2020

Annotations :


Une fois n’est pas coutume, cette édition collector est disponible avec deux visuels différents, une « Face A » créée par Sam Gilbey et une « Face B » qui reprend le visuel de l’affiche du film. A l’intérieur, le film décliné sur trois supports : Blu-ray 4K HD, Blu-ray et DVD.

Egalement disponible en version remastérisée dans des éditions simples, avec les mêmes bonus.

 

Film :
4 étoiles
Image:
4 étoiles
Son :
5 étoiles
Bonus :
5 étoile
Avis Global :
5 étoiles
Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comments links could be nofollow free.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Avant de publier un commentaire, vous devez lire et approuver notre politique de confidentialité.