Critique : Scandale

Sous fond de campagne présidentielle américaine de 2016, Scandale suit le parcours des femmes qui ont fait tomber la puissante tête de Fox News et Fox Television : Roger Ailes. Invitant les femmes à briser l’omerta sur ces hommes de pouvoir abusant de leur position, le film de Jay Roach se montre plutôt raté malgré un casting de premier choix et un sujet brûlant.

Pétard mouillé

Parmi les gentils imposteurs qui parviennent miraculeusement à conserver leur place à Hollywood, Jay Roach est un cas particulièrement intéressant, car on peut se demander si le réalisateur serait toujours dans le circuit s’il n’avait pas réalisé les films de la saga Austin Powers, dont les qualités ne résident d’ailleurs pas dans son travail de metteur en scène mais dans le génie comique de Mike Myers. Ses films récents, oscillant entre une médiocrité absolue et une fadeur lénifiante, reçoivent pourtant un accueil sensiblement positif, peut-être grâce aux comédiens face à sa caméra, capables de faire illusion, comme Will Ferrell et Zach Galifianakis dans Moi, député, Bryan Cranston et Helen Mirren dans Dalton Trumbo et dans le cas présent, Nicole Kidman, Charlize Theron et Margot Robbie. Si cette dernière campe un personnage fictif, censé permettre de montrer comment Roger Ailes exerce son vice avec les jeunes femmes de son groupe rêvant de présenter une émission ou les informations aux heures de grande écoute, Kidman et Theron, aux visages modifiés par des prothèses de Kazu Hiro – lauréat de l’Oscar des meilleurs maquillages et coiffures, avec Anne Morgan et Vivian Baker –, campent des animatrices bien réelles. Kidman joue une présentatrice sur le déclin, Gretchen Carlson, et qui décidera de sauter le pas, de confronter son employeur si puissant à ses travers et ses vices en justice, au péril de sa place ainsi que de sa réputation, Roger Ailes, joué par John Lithgow, ayant ses fervents défenseurs, même parmi les femmes.

D’emblée, Scandale expose ses incroyables faiblesses en matière de montage et de mise en scène. Si Jay Roach et son chef opérateur ont multiplié les axes de caméra sur la plupart des scènes afin de pouvoir s’offrir des possibilités rythmiques et stylistiques étendues au montage, le film se montre terriblement poussif, comme si les séquences s’organisaient aléatoirement autour des comédiens. Malgré une Charlize Theron méconnaissable, fascinante d’ailleurs dans sa capacité à montrer encore un nouveau visage, son personnage de Megyn Kelly ne dépasse pas le simple outil au service d’un récit au déroulé attendu avec son trio générationnel : une gloire déchue, une vedette qui soudain, dérange, et une aspirante prête aux pires sacrifices pour sa carrière. Lors des scènes où Kayla, le personnage de Margot Robbie, se retrouve seule face au libidineux Roger Ailes, difficile de ressentir un malaise tant la situation est montrée maladroitement, provoquant au mieux une légère gêne là où l’on devrait se retrouver scandalisé, comme le suggère le titre. Dans cette lutte des femmes pour plus d’indépendance au travail, pour ne plus être vues comme des proies fragiles par leurs employeurs, pour se révolter contre l’intolérable, l’horreur des abus sexuels, Scandale s’avère tristement inoffensif alors que des cinéastes plus talentueux aurait sans nul doute livré un brûlot renversant. La force d’un sujet et le charisme d’actrices – dans des rôles loin de marquer – sont insuffisants pour que ce film mérite le détour, d’autant plus que ce triste personnage et ses abus font l’objet d’une mini-série plus développée avec Russell Crowe et Naomi Watts, actuellement diffusée sur Canal +  : The Loudest Voice. Un vrai pétard mouillé.

2.5 étoiles

 

Scandale

Film américain
Réalisateur : Jay Roach
Avec : Charlize Theron, Nicole Kidman, Margot Robbie, John Lithgow, Kate McKinnon, Malcolm McDowell, Allison Janney, Connie Britton
Titre original : Bombshell
Scénario de : Charles Randolph
Durée : 109 min
Genre : Drame, Biopic
Date de sortie en France : 22 janvier 2020
Distributeur : Metropolitan FilmExport

 

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comments links could be nofollow free.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Avant de publier un commentaire, vous devez lire et approuver notre politique de confidentialité.