Critique : La Révolution silencieuse

Disponible en DVD depuis le 2 octobre, La Révolution Silencieuse de Lars Kraume revient sur un incident s’étant déroulé dans une école d’Allemagne de l’Est en 1956, où comment une simple minute de silence a bouleversé toute la trajectoire d’une classe de terminale.

Eveil politique

Adapté du roman « Das Schweigende Klassenzimmer » de Dietrich Garstka, élève de la fameuse classe de terminale ayant, sans le vouloir, défié le gouvernement, le film de Lars Kraume nous montre le quotidien de la jeunesse allemande dans les cendres du nazisme, côté Est, où le communisme s’est installé froidement avec les troupes russes, occupant le territoire. En 1956, le mur n’est pas encore érigé mais les passages à l’Ouest sont vigoureusement contrôlés. Kurt (Tom Gramenz) se rend à l’Ouest pour fleurir la tombe de son grand-père, un grenadier des Waffen SS, accompagné par son ami et camarade de classe Theo (Leonard Scheicher). Une jeunesse lasse de l’occupation russe, qui rêve d’un autre socialisme, débarrassé de troupes étrangères qui, de leur côté, n’apprécient pas particulièrement d’être loin de leur patrie. Un jour, une partie de la classe se rend chez l’oncle de l’un deux, afin d’écouter RIAS, la radio de l’Ouest qui échappe au contrôle du gouvernement de l’autre partie de l’Allemagne. Les élèves entendent alors des informations sur le soulèvement des hongrois, de la riposte soviétique, des centaines de morts, dont une de leur idole du football, Ferenc Puskás. Ils décident le lendemain, en classe, d’observer une minute de silence pour montrer leur soutien aux hongrois suite à un vote qui divise mais obtient la majorité des voix. Le professeur, excédé par leur comportement, en informe le directeur : un simple geste qui aura des répercussions lourdes, allant jusqu’à déplacer le Ministre de l’éducation afin de déceler le meneur de ce mouvement qui n’aura jamais été réitéré.

Outre ses qualités historiques, en matière de reconstitution, et le jeu très convaincant de ses jeunes comédiens, le film de Lars Kraume interpelle par ce qu’il démontre en matière d’action politique. Mettant en péril leur bac et donc leurs chances d’entrer dans une des rares universités d’Allemagne de l’Est, les élèves décident, après des échanges houleux, de déclarer qu’ils rendaient simplement hommage au joueur de foot disparu, sans geste politique – déformant alors l’action menée à l’origine. Mais cela n’arrête pas l’ignoble machine administrative, qui tente de diviser les élèves, apprend qu’ils ont écouté la radio libre – mais où ? Chez qui ? Le spectre du nazisme surgit, le régime a changé mais les méthodes semblent similaires. Diviser pour mieux régner, semer le doute parmi les rangs, et déterrer le passé pour effrayer, pousser à la délation et l’abandon d’idéaux politiques. Comment faire face à la pression ? En restant solidaire, coûte que coûte. Un film fort et prenant malgré une mise en scène qui manque d’expressivité, et surtout une œuvre qui invite à réfléchir sur la liberté de pensée et les modes d’actions politiques qui peuvent être exploités aujourd’hui, avec ce que nous avons gagné grâce à la technologie.

3.5 étoiles

Trois pistes audio sont disponibles sur le DVD, du dolby digital 5.1 pour l’Allemand, et deux pistes en stéréo (Allemand et français). Dans la section bonus, on peut plonger dans les coulisses du film avec six modules, d’une durée totale de 15 minutes (les costumes, bienvenue en 1956, boogie woogie, permis de penser, la vraie histoire, la fabrication). On trouve également trois bandes annonces, celle de La Révolution silencieuse, Paula, Barbara.

 

La Révolution silencieuse

Film allemand
Réalisateur : Lars Kraume
Avec : Leonard Scheicher, Tom Gramenz, Lenka Klenke, Jonas Dassler, Isaiah Michalski, Ronald Zehrfeld
Titre original : Das schweigende Klassenzimmer
Scénario de : Lars Kraume, d’après un roman de Dietrich Garstka
Durée : 111 min
Genre : Drame, Historique
Date de sortie en France : 2 mai 2018
Disponible en DVD depuis le 2 octobre 2018
Distributeur : Pyramide Distribution

 

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comments links could be nofollow free.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Avant de publier un commentaire, vous devez lire et approuver notre politique de confidentialité.