Critique : La Caméra de Claire

Dans La Caméra de Claire, drame minimaliste, Hong Sang-soo provoque la rencontre entre son actrice fétiche Kim Min-hee et Isabelle Huppert en plein Festival de Cannes – forcément dépeuplé et concentré sur son quatuor de personnages.

Objectif révélateur

Le Festival de Cannes, c’est une marée humaine, ce sont des professionnels, équipes techniques, journalistes, simples festivaliers et touristes partout, sur la croisette, dans les salles, les rues, les restaurants et clubs. C’est un moment d’ébullition que ne regardera jamais Hong Sang-soo, ayant pourtant tourné ce film au cours du Festival de Cannes 2016 comme en témoigne discrètement l’affiche jaune sur la vitrine d’un café. C’est au marché du film que débute cette œuvre minimaliste et portée par la simplicité d’une unique situation : le licenciement, ou du moins, l’ordre de démissionner flanqué à Manhee (Kim Min-Hee). Cette employée d’une société de production coréenne est dans l’incompréhension la plus totale puisque dévouée à sa tâche depuis cinq ans. Le motif du renvoi sera glissé au spectateur au bord de l’eau, en compagnie de la patronne jouée par Chang Mi-hee, à côté d’un cinéaste accompagné par leur société, So Wan-soo (Jeon Jin-yeong). Une conversation filmée de dos, soulignant l’indécence du renvoi : la punition tombe sur des épaules innocentes, mais Claire (Isabelle Huppert) va tout chambouler grâce à ses manières et son appareil photo.

Claire, une enseignante qui débarque pour la première fois à Cannes – Hong Sang-soo joue habilement à rendre tout à fait anonyme la star mondiale du cinéma Isabelle Huppert –, et ce, pour assister à la projection du film d’une amie. Dans un café reculé, elle rencontre So Wan-soo, sympathise avec le cinéaste et continue sa route, qui la conduira vers Minhee, puis à nouveau vers le cinéaste et la directrice sans état d’âme. Claire a la profonde conviction que prendre une photo de quelqu’un change cette personne, et avec son air guilleret et son ingénuité, il est difficile de ne pas être convaincu par un tel esprit. En tissant une relation d’amitié entre Minhee et Claire, Hong Sang-soo construit un cheminement vers la vérité, vers l’honnêteté prôné par l’indélicate directrice. Tout se déroule en douceur, avec ces cadres qui positionnent les comédiens de part et d’autre de l’image, sans jamais recourir au champ-contrechamp. Comme dans des cases, évoluant avec l’emploi du zoom, les personnages s’inscrivent toujours dans un espace précis et épuré. Dès lors, chaque détail compte, chaque phrase, chaque attention apportée à un élément, comme un tunnel ou un chien. Léger, La Caméra de Claire nous emporte par la douce relation qui se forme entre la française et la coréenne. Une charmante complicité infantile émane du duo de comédiennes. Si les enjeux s’avèrent limités, il faut souligner la délicatesse du geste pour traiter d’un sujet fondamentalement révoltant, un licenciement abusif. Une pastille dépassant tout juste l’heure de métrage, véritable parenthèse au cœur d’un festival déchaînant les passions, et parfois, les abus !

3 étoiles

L’édition DVD du film propose deux pistes audio, en Dolby Digital 5.1 et 2.0. Pour bonus, on trouve une présentation du film par Charles Tesson, critique, historien du cinéma et délégué général de la Semaine de la Critique (18:40).

 

La Caméra de Claire

Film Sud-coréen
Réalisateur : Hong Sang-soo
Avec : Kim Min-hee, Isabelle Huppert, Chang Mi-hee, Jung Jin-young, Yoon Heesun
Scénario de : Hong Sang-soo
Durée : 69 min
Genre : Drame
Date de sortie en France : 7 mars 2018
Disponible en DVD depuis le 4 septembre 2018
Distributeur : Jour2Fête

 

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Avant de publier un commentaire, vous devez lire et approuver notre politique de confidentialité.