Critique : The Visit

Suites à plusieurs films de studio assez laborieux, M. Night Shyamalan revient au film d’épouvante à budget modeste, lui permettant de s’emparer du found footage avec une certaine intelligence malgré quelques choix narratifs discutables. On rend visite à d’étranges grands-parents dans la critique de The Visit.

Famille décomposée

Les très jeunes Becca (Olivia DeJonge) et Tyler (Ed Oxenbould) rendent visite à leurs grands-parents maternels qu’ils n’ont jamais rencontré. Leur mère, jouée par Kathryn Hahn, s’est fâchée avec eux bien avant leur naissance et elle n’a jamais repris contact avec les siens. Si Tyler rêve d’une carrière de rappeur, Becca vise l’Oscar du meilleur documentaire avec ses deux caméras qu’elles embarquent pour tourner un film sur ses grands-parents et comprendre ce qui a provoqué la séparation et le silence avec leur maman. En apparence normaux, les grands-parents joués par Deanna Dunagan et Peter McRobbie vont se montrer de plus en plus étranges au fil des jours, d’autant plus qu’une fois la nuit tombée, la mamie erre dans la maison pour vomir ou gratter les murs toute nue. Effrayés, les enfants se verront toujours rassurés par le discours des aïeux, justifiant tout par des maladies. Comme dans un film de found footage classique, du moins à la sauce Paranormal activity, les phénomènes (par)anormaux prennent de l’ampleur progressivement, conférant un aspect lénifiant à cette œuvre qui, un temps, ne semble aucunement originale. Il faut dire que M. Night Shyamalan insiste sur l’aspect horrifique dès la nuit tombée ou encore lors d’une poursuite à quatre pattes sous la demeure des grands-parents. Une volonté d’orienter le spectateur avec insistance quand l’histoire ne le réclame finalement pas, phénomène visiblement de mode puisque Crimson Peak de Guillermo Del Toro affiche les mêmes regrettables caractéristiques.

the-visit-DeJonge

Pourtant The Visit est un film qui, sur son ensemble, s’avère réussi. On s’attache aux enfants sans mal grâce au jeu sensible et naturel d’Olivia DeJonge et même si le personnage d’Oxenbould peut se montrer aussi drôle qu’agaçant en certains points, le garçon se montre convaincant. L’inquiétant duo de grands-parents contribue parfaitement à l’ambivalence recherché par le cinéaste alors que la nécessité du retour de la mère, que l’on voit au travers d’échanges sur Skype, devient de plus en plus urgent. D’ailleurs, si l’histoire fonctionne, c’est par le soucis du détail et l’intérêt véritable que porte M. Night Shyamalan pour ses personnages. Non seulement cette visite aux grands-parents permet aux enfants de découvrir leurs aïeux mais elle offre aussi à leur mère le temps pour profiter d’une croisière avec son nouveau conjoint. Tout se construit sur une dynamique familiale saine, réparatrice. Et le développement des personnages s’intègre parfaitement au flux du récit ainsi que sa mise en scène, comme une révélation sur l’état psychologique de Becca qui est lancée froidement à la caméra par Tyler. Ainsi peut survenir l’émotion dans un un type de film qui vise bien trop souvent à faire sursauter les spectateurs uniquement. L’art de surprendre que maîtrise le cinéaste indien permet à The Visit de basculer dans une dernière partie saisissante, précédant un générique final assez inédit dans le genre. Malgré quelques travers, le film séduit, et s’il est difficile d’entrer dans le cœur de cette œuvre sans gâcher ses mystères, M. Night Shyamalan pose d’intéressantes questions dans le domaine familial.

3 étoiles

 

the-visit-affiche

The Visit

Film américain
Réalisateur : M. Night Shyamalan
Avec : Olivia DeJonge, Ed Oxenbould, Deanna Dunagan, Peter McRobbie, Kathryn Hahn
Scénario de :
Durée : 94 min
Genre : Thriller, Epouvante
Date de sortie en France : 7 octobre 2015
Distributeur : Universal Pictures International France

Bande Annonce (VOST) :

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *