Critique : Le Tout Nouveau Testament

Présenté à la Quinzaine des réalisateurs à Cannes 2015, Le Tout Nouveau Testament interrompt cinq années de silence cinématographique du réalisateur belge Jaco Van Dormael, disparu des radars suite à Mister Nobody. Si le postulat de cette comédie dramatique jouant avec la Bible avait de quoi séduire, la maladresse de l’entreprise (et de l’écriture) en font un film anecdotique, voire pénible à plusieurs niveaux.

Vivre sa vie

Si nous connaissions l’instant exact de notre mort, nous vivrions sans nul doute différemment – et peut-être que je serais en train de profiter une dernière fois du sable de Hossegor plutôt que d’écrire ces lignes, que j’espère pouvoir publier désormais ! C’est ce concept qui alimente la dynamique du nouveau Jaco Van Dormael, s’inscrivant dans le registre du conte fantastique qui détourne sans réelle malice les fondations de l’Eglise catholique. Dans Le Tout Nouveau Testament, Dieu (Benoît Poelvoorde) est un salopard qui vit à Bruxelles. Planqué derrière son écran d’ordinateur, il a façonné notre monde afin que nous menions de misérables existences où d’ignobles lois régissent le quotidien. Sa femme (Yolande Moreau) est une vraie boniche qui ne peut jamais s’exprimer. Jésus est bien évidemment mort sur la croix, mais nous découvrons aussi que Dieu a une fille, Ea (Pili Groyne), dont le grain de rébellion conduira tous les habitants de la Terre à recevoir par SMS la date exacte de leur décès. Poussée à compléter l’oeuvre de son frère, Ea va même quitter le domicile divin (un appartement crade sans porte sur le monde extérieur) pour trouver six apôtres et porter le total à dix-huit, soit le nombre de joueurs dans une équipe de baseball, sport favori de la maman. En quelques minutes, Jaco Van Dormael montre que son style n’a pas changé d’un iota depuis son précédent film : effets de style et de montage abondants, humour plus ou moins marquant et surtout, une tendance à s’étendre joyeusement dans la gaucherie.

tout-nouveau-testament-groyne

La quête des apôtres d’Ea aurait pu redynamiser l’aventure, le contraire se produit : chaque nouveau personnage – où l’on trouvera notamment Catherine Deneuve et François Damien –, présenté en long, en large et en travers, conduit le film vers d’anecdotiques segments, certes, avec le mérite d’être liés, mais dégageant la sensation d’être face au pire de Jean-Pierre Jeunet ou à une triste imitation du style de Wes Anderson. Il y a pourtant quelques belles idées, comme cet enfant qui, un jour, à la plage, tomba fou amoureux d’une nymphe allemande bien plus âgée que lui, ou cet homme habité par l’instinct de tuer dès la plus tendre enfance. L’exécution, l’éparpillement et la bande originale des plus sirupeuses anéantissent tous les efforts de création d’une galerie de personnages solides, humains, dépassant ces esquisses obtenues à partir de poncifs qui gouvernent ce long métrage plutôt maussade – décors et photographie faisant l’éloge d’un urbanisme grisonnant et funeste. Dans l’optique d’une œuvre caricaturant la religion, Le Tout Nouveau Testament échoue par son manque de mordant, reposant sur quelques tics où même Poelvoorde perd finalement pied en Dieu détestable et geignant. Sur le versant de la fantaisie, le film se montre trop maladroit et visuellement foutraque pour se détacher avec grâce du réel. Tout y est fracturé par une niaiserie qui ne contaminait que partiellement Mister Nobody. Les bonnes intentions, emballées sans précaution, donnent rarement lieu à de bons films ; Le Tout Nouveau Testament en est la toute nouvelle preuve tombée du ciel belge.

2 étoiles

 

tout-nouveau-testament-affiche

Le Tout Nouveau Testament

Film français, belge, luxembourgeois
Réalisateur : Jaco Van Dormael
Avec : Pili Groyne, Benoît Poelvoorde, Yolande Moreau, François Damiens, Catherine Deneuve
Scénario de : , Jaco Van Dormael
Durée : 113 min
Genre : Comédie dramatique, Fantastique
Date de sortie en France : 2 septembre 2015
Distributeur : Le Pacte

Bande Annonce :

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Un commentaire

  1. Quelle déception !!!… Avec un potentiel et un casting pareil ce film risque d’être ma plus grande déception de l’année…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *