15 films à voir en 2015

knight-of-cups1

L’année cinématographique 2015 nous réserve une multitude de longs métrages alléchants simplement grâce au nom de leur réalisateur ou bien des comédiens ayant signé pour jouer. Voici une sélection de quinze films qu’il ne faudra pas manquer, et on vous dit pourquoi.
Mise à jour le 29/12/15 avec le résultat des courses !

Sam Mendes, Bennett Miller, Alexandre Sokourov, John Woo, J.J. Abrams, Clint Eastwood, Brad Bird, Judd Apatow, Joss Whedon …on pourrait continuer la liste sur plusieurs hectares de pixels tant de grands noms nous donnent rendez-vous en salle cette année. Comme il faut bien faire une sélection (rigoureuse), voici une liste limitée à quinze titres pour 2015 – vivement 2035 pour un exercice plus simple !

15. Macbeth (Justin Kurzel)

macbeth-fassbender

Pourquoi :
Shakespeare entre les doigts de Justin Kurzel, le réalisateur du violent Les Crimes de Snowtown, cela attise la curiosité. Face à sa caméra, Michael Fassbender, Marion Cotillard, Jack Reynor et Sean Harris. Faut-il plus d’arguments ?
Date de sortie inconnue mais le premier rendez-vous pourrait avoir lieu à Cannes. Et pourquoi pas en compétition officielle ?
Au final : le film était bien à Cannes en compétition officielle. C’est une vraie réussite, un tour de force esthétique, avec un grand duo Michael Fassbender/Marion Cotillard que l’on retrouvera d’ailleurs en 2016 toujours sous la direction de Justin Kurzel dans l’adaptation du jeu vidéo Assassin’s Creed.

14. Inherent Vice (Paul Thomas Anderson)

inherent-vice

Pourquoi :
Génie de la mise en scène héritant d’un Scorsese, Paul Thomas Anderson n’a jamais fait un faux pas dans sa jeune et impressionnante carrière. Son nouveau film se déroule dans les années 1970, comme son chef d’oeuvre Boogie Nights, et Joaquin Phoenix y campe un détective camé enquêtant sur la disparition d’une ex-petite amie. Soit 148 min de pur bonheur !
En salle le 4 mars 2015.
Au final : Un des plus grands de l’année ! Critique du film.

13. St James Place (Steven Spielberg)

hanks-st-james-place

Pourquoi :
Le titre du film n’est pas définitf, mais ce thriller dans lequel un avocat américain est recruté par la CIA afin de secourir un pilote retenu en Union soviétique en pleine Guerre Froide marque une réunion, celle de Steven Spielberg et de Tom Hanks. Si les deux hommes ont collaboré sur de nombreuses productions ces dernières années, Tom Hanks n’a plus tenu le rôle de comédien pour Spielberg depuis Le Terminal, en 2004.
En salle le 4 novembre 2015.
Au final : Le film est sorti sous le titre Le Pont des Espions le 2 décembre 2015 et s’érige en pièce maitresse dans l’oeuvre si riche de Steven Spielberg. Critique du film.

12. Spectre (Sam Mendes)

bond-24-spectre

Pourquoi :
James Bond avait retrouvé de sa superbe en tant que personnage avec Daniel Craig. Il ne manquait plus qu’à l’agent secret de travailler avec un réalisateur de talent : chose faite avec Sam Mendes qui a signé Skyfall et dont le contrat est prolongé pour Spectre. Dans ce 24ème opus des aventures de 007, nous retrouverons Léa Seydoux, Monica Bellucci, Dave Bautista, Ralph Fiennes et Christoph Waltz. On salive déjà.
En salle le 6 novembre 2015.
Au final : une grande déception, Sam Mendes signant probablement le film raté de sa carrière. Critique du film.

11. Réalité (Quentin Dupieux)

realite-dupieux

Pourquoi :
La nouvelle comédie bien barrée de Quentin Dupieux (à qui l’on doit dernièrement Wrong Cops et Wrong) met en scène Alain Chabat, Jonathan Lambert et Elodie Bouchez. Il est question du tournage d’un film d’horreur avec une trame qui évoque Blow out… Chouette trip en vue.
En salle le 18 février 2015.
Au final : un bon délire absurde avec un très grand Chabat. Critique du film.

10. Midnight Special (Jeff Nichols)

JeffNichols

Pourquoi :
Pour son nouveau long métrage, Jeff Nichols (Mud, Take Shelter) s’essaie à la science-fiction dans une histoire filiale qui ne pourra que nous toucher. Question casting, Michael Shannon est bien entendu présent, entouré de Joel Edgerton, Kirsten Dunst, Adam Driver et Sam Shepard.
En salle le 25 novembre 2015.
Au final : le film sortira le 2 mars 2016, après un passage par la Berlinale.

09. Mad Max Fury Road (George Miller)

mad-max-fury-road

Pourquoi :
Bien que l’on ne soit pas friand des reboots de franchise ici, celui là s’avère assez bandant pour deux raisons : d’une part, George Miller est toujours au commande du film, d’autre part, Charlize Theron et Tom Hardy tiennent les rôles principaux. Un monde apocalyptique dans lequel on a hâte de plonger.
En salle le 13 mai 2015.
Au final : l’une des plus grosses claques de l’année, leçon de mise en scène et de limpidité narrative – n’en déplaise aux détracteurs qui pensent caser le scénario du film sur un post-it : on attend la preuve en vidéo ! Critique du film.

08. Big Eyes (Tim Burton)

big-eyes

Pourquoi :
La rencontre entre l’univers de Tim Burton et celui de l’artiste Margaret Keane – ce film s’inspirant de sa vie – nous promet un univers au confluant de l’enfance et de la création artistique, à grand renfort de couleurs bariolées. Amy Adams et Christoph Waltz en têtes d’affiche.
En salle le 25 mars 2015.
Au final : Tim Burton signe une oeuvre particulièrement intéressante qui reçoit malheureusement un accueil très mitigé. Critique du film.

07. The Martian (Ridley Scott)

the-martian-weir

Pourquoi :
Le pitch, en 3 mots : Astronaute. Mars. Survivre.
Le casting (liste non exhaustive) : Jessica Chastain, Kate Mara, Kristen Wiig, Matt Damon, Chiwetel Ejiofor, Sean Bean, Jeff Daniels.
Espérons qu’il s’agisse ici du retour au grand cinéma pour Sir Ridley Scott avec cette adaptation d’un roman d’Andy Weir !
En salle le 2 décembre 2015.
Au final : sorti plus tôt que prévu sous le titre de Seul sur Mars, Ridley Scott signe un film de survie original et magnifiquement optimiste. Critique du film.

06. The Walk (Robert Zemeckis)

The-Walk

Pourquoi :
Vous avez peut-être vu l’émouvant documentaire Le Funambule (Man on wire), relatant de l’illégale et spectaculaire marche de Philippe Petit entre les Twin Towers en 1974. Ce film s’inspire de cette histoire, avec un Joseph Gordon-Levitt qui n’a pas froid aux yeux.
En salle le 30 septembre 2015.
Au final : un film inabouti, qui délivre certes de beaux moments en 3D mais qui n’a pas su éviter certains écueils du biopic. Critique du film.

05. Hacker (Michael Mann)

affiche-hacker-mann

Pourquoi :
Le réalisateur de Heat commençait à nous manquer depuis Public Enemies en 2009. Le voilà de retour dans une histoire de traque de cybercriminel s’étendra des Etats-Unis jusqu’à Hong Kong. Chris Hemsworth, Viola Davis et Wei Tang répondent à l’appel.
En salle le 18 mars 2015.
Au final : pas un grand Mann mais un bon Mann, c’est donc OK man ! Critique du film.

04. Crimson Peak (Guillermo Del Toro)

crimson-peak-chastain

Pourquoi :
Del Toro délaisse un temps ses robots de Pacific Rim pour revenir au conte horrifique. Une mystérieuse histoire de tragédie familiale, d’une romancière dans la tourmente et d’une étrange demeure… Mia Wasikowska, Jessica Chastain (en photo ci-dessus), Tom Hiddleston et Charlie Hunnam se partagent l’affiche.
En salle le 11 novembre 2015.
Au final : une oeuvre à l’esthétique léchée, doté de quelques séquences fabuleuses mais au final cette histoire de fantômes reste sur un rail bien connu. Critique du film.

03. Knight of cups (Terrence Malick)

knight-of-cups

Pourquoi :
Même si l’on fait partie des déçus avec A la merveille, Terrence Malick garde son statut de réalisateur exceptionnel pour tous. Parmi ses nombreux projets terminés ou sur le point d’achever leur post-production, Knight of Cups devrait être le premier à gagner les salles malgré l’absence de date de sortie : ce drame avec Christian Bale, Cate Blanchett et Natalie Portman sera présenté à la prochaine Berlinale (du 5 au 15 février 2015). Soyons un peu fou et imaginons un second long métrage – sans titre, avec Ryan Gosling, Rooney Mara et Michael Fassbender – la même année, à Cannes ou à Venise ?
Au final : un seul Malick en salle en 2015, mais un grand Malick, touché par une mélancolie envoûtante. Critique du film.

02. The Hateful Eight (Quentin Tarantino)

hateful-eight

Pourquoi :
C’est probablement le Tarantino qui aura fait le plus de bruit avant même d’exister : scénario dévoilé sur internet, abandon du réalisateur, lecture du scénario avec les comédiens, et finalement, réalisation du long métrage ! Comme toujours avec Tarantino, le casting est hallucinant (Channing Tatum, Samuel L. Jackson, Kurt Russell, Jennifer Jason Leigh, Zoë Bell, Micahel Madsen, …) et ce western se déroulant après la Guerre de Sécession où il est encore question de chasseurs de prime promet d’être sacrément jouissif et badass.
Prévu pour le 13 novembre 2015 aux Etats-Unis, le film devrait sortir sensiblement au même moment en France.
Au final : le film a glissé vers les premières sorties de l’année 2016, le 6 janvier !

01. Star Wars VII : Le Réveil de la Force (J.J. Abrams)

star-wars-vii

Pourquoi :
Toute personne qui a connu Star Wars durant son enfance ou son adolescence ne peut que trépigner d’impatience : la saga de George Lucas ne devait pas se prolonger sous forme de longs métrages, mais nous voilà finalement servis. Alors que l’on retrouvera des membres du casting original (Carrie Fisher, Harrison Ford, Mark Hamill), les petits nouveaux dans l’aventure ont pour nom Andy Serkis, Domhnall Gleeson, Adam Driver et Lupita Nyong’o. Malgré quelques coups de sabre de laser entre J.J. Abrams et ses producteurs – le réalisateurs aurait souhaité repousser la sortie du film au mois de mai 2016, mais la sortie initiale en décembre 2015 est maintenue –, ce nouvel épisode tourné en 35 mm pourrait être le blockbuster de l’année… Réponse le 18 décembre 2015.
Au final : déjà un succès colossal après deux semaines d’exploitations. Quant au film, eh bien, il peut laisser perplexe.

Bonus : 3 films qu’on aimerait adorer
(mais qui nous effraient un peu aussi) :

Jurassic-world-jupiter-chappie

Jurassic World : en 2013, la ressortie en 3D de Jurassic Park a provoqué une véritable vague de nostalgie. Ce nouvel et quatrième opus, entre les mains d’un certain Colin Trevorrow (seul long métrage au compteur, Safety not guaranteed), pourrait être une vraie déception sans le génie de Spielberg. Quoi qu’il en soit, on ne refusera pas d’embarquer pour Isla Nublar avec Chris Pratt et Bryce Dallas Howard le 10 juin 2015. On croise les griffes.
Au final : le plus réussi de la saga depuis le premier épisode mais peu original et manquant d’émotion. Critique du film.

Jupiter Ascending : les Wachowski ont marqué le monde de la science-fiction avec Matrix, mais leur récent Cloud Atlas n’est qu’une montagne qui accouche d’une souris. Bis repetita placent ? Partons sur le pied de la confiance pour suivre Channing Tatum, Mila Kunis et Eddie Redmayne dans cette aventure intergalactique le 4 février 2015.
Au final : Confirmation de la déception avec la critique du film.

Chappie : en deux longs métrages, Neill Blompkamp a réalisé un spectaculaire grand écart qualitatif, si bien qu’on pourrait penser que deux personnes se trouvent derrière le très bon District 9 et le médiocre Elysium. Chappie, l’histoire d’un robot adopté par une famille dysfonctionnelle devrait nous permettre de ranger le cinéaste sud-africain dans le clan des réalisateurs que l’on kiffe ou dans celui des insignifiants. Hugh Jackman, Sigourney Weaver, Dev Patel et les copains déjantés de Die Antwoord sont de la partie pour une sortie prévue le 4 mars 2015. Au final : Blompkamp n’y est pas encore tout à fait.. Critique du film.

Si vous avez d’autres attentes pour l’année, n’hésitez pas à les partager en commentaire.

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

15 commentaires

  1. Quelques bonnes nouvelles!!
    Un Ridley Scott (pour sur que j’attends le Ridley inspiré, celui de Alien Blade runner Legend les duellistes).
    Le Star Wars aussi, mais j’espère que JJ aura le même respect de la licence que celle de Star Trek (excepté la fin ultra débile du second épisode)
    Mad max par son créateur, très impatient !!
    Paul thomas anderson et Steven Spielberg !! YES.
    Le retour de Zemeckis!! Mickael Mann et Terrence malick !!!
    Quand aux trois derniers films que l’on souhaite aimer, et Bien Jurassic world n’a pas le droit a l’erreur, je suis fan!!
    Jupiter ascending, je ne connaissait pas, mais j’ai vraiment aimé Cloud Atlas, alors.
    Chappie!!?? Comme tu dis, du bon et du moins bon, mais pas mauvais dans le passé du réalisateur, alors soyons optimiste, en espérant une vision des robots différentes des 8 000 000 de films traitants déjà du sujet.
    Belle playlist en tout cas !!!

  2. En même temps, c’est sans doute naturel d’être déçu par (ou de ne pas avoir accepter d’entrer dans) ce grand film qu’est To the Wonder, si l’on apprécie Tarantino et Del Toro.
    C’est que je crois que les films, comme l’art en général, transfigurent notre vision, et si l’on en vient à aimer deux visions si opposées, c’est qu’on aime l’une ou l’autre pour de mauvaises raisons, ou que l’on se méprend sur l’une ou l’autre.

    En précision, Knight of Cups est totalement achevé depuis le 26 novembre.

  3. It Follows est un des films que j’attends le plus en 2015.

  4. Star Wars VII : Le Réveil de la Force: celui là je l’attends avec grande impatience!!

  5. @inderweltsein : je ne partage pas ton point de vue puisqu’il me semble déjà que chaque oeuvre résonne différemment pour tout un chacun. Dès lors, toute méprise ne pourrait être que le fait d’un processus subjectif.
    Devrait-on se priver de certains cinéastes par amour pour d’autres ? Quelle tristesse. J’adore me fendre la poire devant les films de Will Ferrell, je suis fasciné par la filmographie de Tarkovski, j’aime autant revoir les « Kill Bill » que « La Ligne Rouge » et « The Tree of Life ». J’aime la diversité, les grands écarts, que ce soit avec le cinéma, la cuisine, la musique, …

    @Drac : j’ai vu « It Follows » à Deauville. Un bon film d’horreur, abordé avec un regard similaire que le précédent film de Mitchell, « The Myth of american sleepover ».

  6. Le film que j’attends le plus c’est Mad Max. Je viens de me rematter les vieux films et j’adore l’ambiance, et je trouve que Mel Gibson joue super bien dedans (et la musique avec Tina Turner !). Malheureusement, j’ai un peu peur d’être déçu. D’une, car souvent les suites ne sont jamais de grands succès (quand c’est trop espacé dans le temps), et puis, de 2, il n’y a plus Mel Gibson, et ça perd de son charme !
    Sinon, Star Wars, j’attends de voir, à la sauce Walt Disney, j’ai peur (même s’il parait que Lucas, aura toujours son mot à dire) !

  7. Oui le prochain Mad Max s’annonce baroque à souhait. Un véritable vent de folie souffle sur le trailer! Et bien sûre le prochain Malick. Deux vrais parti-pris de cinéastes. Deux visions à l’esprit large et au souffle profond!

  8. Je révise un peu ce que j’ai dis:
    Je viens de voir le trailer de Jupiter ascending…
    ça donne vraiment pas envie…

  9. @domdom : oui, la Bande annonce de Jupiter Ascending ne fait pas rêver… mais ça ne veut rien dire. Combien de films ont au contraire un trailer génial pour finalement cacher un film médiocre ?

  10. Tu as parfaitement raison. Je me souviens « Mister Nobody » qui avait un trailer a pleurer, et le film m’a laissé de glace.
    J’espère que c’est le cas.
    Celui qu j’attends le plus, c’est « Une merveilleuse histoire du temps ». Pour le coup, la bande-annonce est très belle. Peut-être l’as tu vu ?

  11. Oui je l’ai vu et je ne l’ai pas trouvé bon… Enfin, c’est moyen par rapport à ce qu’il aurait pu développer. Il est très axé sur la vie de famille de Hawking, relayant ses découvertes au dernier plan. Après, les acteurs sont très bons, et ça ne serait pas étonnant que Redmayne obtienne l’Oscar après avoir eu le Golden Globe dimanche dernier !

  12. Bon, ben bravo, maintenant je l’attend beaucoup moins….
    En même temps on peut pas dire que la bande-annonce soit trompeuse….
    Ah là là….
    Je vais continuer à attendre les pépites Coréennes…

  13. Oui c’est sûr (j’ai vu la B.A. après), mais j’attendais plus de James Marsh, même en terme de mise en scène.

    Et cette année, pas de Deauville Asie, faute de moyen… C’est dommage.

  14. Oh oui ! De nombreux bons films que j’ai envie de voir comme Star Wars (Geek Inside !!) ou même un bon mad max. Mais comme le dit une personne dans un commentaire, sans Mel Gibson, c’est plus du tout pareil !!
    Enfin on verra !

  15. Pas besoin de présenter Quentin Tarantino, ses films ou son style. The Hateful Eight est dans l’exacte lignée de tout ce qu’il a toujours fait 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *