Critique du film Le Pays du silence et de l’obscurité

pays-silence-obsucrite

Dans le premier long documentaire de Werner Herzog, Le Pays du silence et de l’obscurité, produit en 1971, le cinéaste s’intéresse a un double handicap lourd, celui des sourds et aveugles en dressant le portrait de Fini Straubinger. Une œuvre aussi didactique qu’émouvante.

Toucher absolu

Si le cinéma est images et sons, le monde dans lequel vit Fini Straubinger n’est que vagues nuances de couleurs et étranges résonances. Comme elle le déclarera, entourée de plusieurs de ses amis, atteints des mêmes maux, ils vivent au pays du silence et de l’obscurité. Fini a pourtant la chance de pouvoir toujours parler de façon intelligible. C’est un accident dans sa jeunesse, une mauvaise chute, qui lui coûta en deux temps la vue et l’audition. Sans artifice – de la musique sera ajoutée à trois reprises maximum –, Herzog dresse le portrait de cette femme qui nous introduit à son handicap. Pour dialoguer, avoir un guide est indispensable, afin de traduire les échanges au travers d’un alphabet digital, dont la mécanique exploitant les doigts et la paume afin d’exprimer lettres et syllabes sera expliquée clairement. Privées de deux sens majeurs, ces personnes n’ont plus que pour contact avec notre monde le toucher. Découvrir des cactus passe donc par les sensations ressenties au travers de la main dans une des premières séquences qui relève du merveilleux, de l’événement pur – celui de la découverte, d’aller vers l’inédit. Phénomène qui se poursuit avec la visite d’un zoo, où la gourmandise des éléphants provoque le rire et un singe joueur – qui, en saisissant le mattebox de la caméra, fait comme un appel au spectateur – attendrit profondément.

pays-silence-obscurite-2

Le Pays du silence et de l’obscurité est de ces documentaires qui dépeignent une telle solitude qu’il suscite la plus grande humilité. Aucun apitoiement recherché par Herzog, au contraire, Fini Straubinger est une femme militante et attentionnée, cherchant à mettre en lumière ce handicap et à tendre une main envers les plus esseulés. La rencontre d’enfants nés handicapés permet d’introduire le langage par vibration, alternative au langage digital, et à nouveau d’être témoins de scènes aussi merveilleuse que simples, lorsqu’un enfant exprime une joie immense sous le jet d’eau d’une douche, comme si ce contact le transportait, l’espace de quelques instants, hors de sa condition. Le documentaire se montre dur et percutant lorsqu’il introduit un jeune homme de 22 ans qui n’a eu aucune aide spécialisée et n’a jamais appris à communiquer : il n’est même pas capable de marcher. Assis le long d’un radiateur, Vladimir joue avec un ballon, brutalement. Et tout bascule avec l’entrée de Fini, avec son contact et sa présence, qui va jusqu’à produire une forme de communication et susciter un espoir incroyable. La séquence la plus émouvante se trouve probablement lors de la dernière rencontre, celle d’un homme qui vit dans la maison de retraite de sa mère et qui a perdu l’usage de la parole suite à la perte de sa vue et de son audition. Alors que Fini, sa guide et la mère discutent, l’homme s’éloigne pour se rapprocher d’un arbre. Il commence alors à palper le tronc, la naissance des branches et à saisir la forme globale grâce au toucher. Il semble même se produire un phénomène que nous ne sommes pas à même de cerner, une communion réservée seulement à ces êtres plongés dans une solitude sensorielle dont la désolation ne peut être atténuée que par la nature elle-même. Sobre et bouleversant.

4 étoiles

Le Pays du silence et de l’obscurité sera à (re)découvrir dans le coffret Werner Herzog Volume 1, distribué par Potemkine Films à partir du 4 novembre 2014.

herzog-dvd-vol1

 

Le Pays du silence et de l’obscurité

Fata-Morgana-dvdFilm ouest-allemand
Réalisateur : Werner Herzog
Avec : Fini Straubinger
Scénario de :
Durée : 85 min
Genre : Documentaire

 

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *