[Critique] N’importe qui, réalisé par Raphaël Frydman

n-importe-qui

Le farceur et as du ballon rond Rémi Gaillard sort de la case youtube pour sévir dans les salles : échec total. En plaçant un cadre fictionnel d’une nullité abyssale entre ses sketchs, l’humoriste de Montpellier mérite le carton rouge.

Vraiment n’importe quoi

Il ne recule devant aucune bêtise, affublé de déguisement d’animaux, de personnages de jeux vidéo ou sous le maillot du Montpellier Hérault SC, Rémi Gaillard n’hésite même pas à provoquer les forces de l’ordre dans ses délires potaches. Ponctués par la formule « C’est en faisant n’importe quoi qu’on devient n’importe qui. », ses sketchs, courts, burlesques et souvent hilarants bénéficient d’un rayonnement international. A l’instar d’un Normand Thavaud, Gaillard se propulse sur grand écran pour un long métrage qui aurait pu être tout aussi plaisant que ses vidéos postées sur internet mais le résultat tourne très vite au supplice. Au lieu de suivre l’exemple des Jackass qui exploitent le cinéma pour réaliser des gags avec un budget plus conséquent, N’importe qui met en scène Rémi Gaillard dans son propre rôle, lâché par ses amis cadreurs et recadrés par sa petite amie. Une histoire insipide aux ressorts comiques inefficaces, qui distille certains sketchs bien connus sur la toile pour le spectateur lambda. Pour notre cher gaillard, qui trouve un job et qui se prive de tout désir d’agir puérilement, il sera donc question de retrouver la fibre du n’importe quoi. Un parcours atroce qui s’étale sur soixante minutes où le temps semble figé.

n-importe-qui-gaillard

Encore heureux, cet ersatz de téléfilm débouche sur un quart d’heure de sketchs inédits qui permet de rigoler un peu, enfin. Au fond, voilà ce que vient chercher le spectateur en se dirigeant vers un tel film : un divertissement déjanté, expansion des pitreries disponibles sur internet. Alors, pourquoi faire vraiment n’importe quoi avec Raphaël Frydman, scénariste et réalisateur, en trompant son propre public ? Seuls les intéressés pourront répondre. N’importe qui démontre que certains concepts ont leur place sur le web et pas ailleurs. En bref, il vaut mieux parcourir la chaîne Youtube de Rémi Gaillard et s’offrir des poilades pour quelques clics plutôt que de perdre son temps (et son argent) dans les salles obscures face à une arnaque aussi consternante.

0.5 étoile

 

N’importe qui

n-importe-qui-afficheFilm français
Réalisateur : Raphaël Frydman
Avec : Rémi Gaillard, Nicole Ferroni, Alban Ivanov, Sylvain Katan, Franc Bruneau
Scénario de :
Durée : 80 min
Genre : Comédie
Date de sortie en France : 5 mars 2014
Distributeur : Wild Bunch Distribution

Bande Annonce :

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Un commentaire

  1. Et bien moi qui ne voulait pas le voir, je suis très content de pas l’avoir vu! Parce qu’il ne faut pas oublier que c’est voyant n’importe quoi que l’on devient n’importe qui! Hein Doumé!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *