[Critique] Machete Kills (Robert Rodriguez)

machete-kills

La déception que représente Machete, premier du nom, était à la hauteur de l’attente du long métrage : immense. Robert Rodriguez récidive pourtant avec un nouvel opus tout aussi lamentable, voire plus.

Machette rouillée

A partir d’une fausse bande-annonce hilarante, Robert Rodriguez avait livré un long métrage totalement raté malgré son casting délirant, où l’on pouvait voir Robert De Niro, Jessica Alba, Steven Seagal ou encore Lindsay Lohan. Alors que la suite de Sin City peine à venir – quoique l’été 2014, du moins pour les Etats-Unis, devrait être celui de sa sortie –, Rodriguez nous sert une nouvelle aventure de Machete, mercenaire mexicain campé par Danny Trejo qui garde une forme exemplaire pour jouer au dur dans un film d’action à l’approche des 70 ans. Machete Kills s’ouvre sur une fausse bande-annonce à la sauce Grindhouse. Une introduction qui présente une nouvelle aventure de Machete dans l’espace. Un gag d’entrée bienvenu, jusqu’à ce que l’on réalise que ce deuxième épisode conduira bel et bien Robert Rodriguez à réaliser un autre volet dans un décor spatial ! Il serait préférable que le projet tombe à l’eau tant Machete Kills montre, à nouveau, que son créateur ne maîtrise plus son cinéma parodique, à en devenir des plus consternants. L’efficacité et la force des Desperado et de Planète Terreur émergeaient avant tout de la capacité à flirter avec la série Z sur un mode caricatural, avec une mise en scène suffisamment soignée pour donner un cachet au film. Il suffit d’une poignée de minutes pour constater que Machete Kills n’est pas un pastiche du cinéma d’exploitation mais un navet totalement dégénéré. Les séquences d’action et de gore qui furent un temps des atouts de Rodriguez ne sont plus que des scènes bâclées, aux effets numériques affligeants.

machete-kills-heard

Le scénario insipide, écrit par un certain Kyle Ward à la demande de Robert Rodriguez, positionne Machete comme seul espoir de l’humanité à l’aube d’une guerre mondiale que des terroristes tentent de déclencher en rasant Washington. Au programme, rebondissements miteux et actes de trahison, séquences de combat sans intérêt et dialogues aussi percutants que dans une sitcom. Face à un tel désastre dont la durée en fait un supplice, on ne cesse de se demander quel mauvais sort a été jeté sur le réalisateur d’Une nuit en Enfer pour en arriver là. Ce n’est pas qu’il fit preuve un jour d’un véritable génie, hormis sa pugnacité pour tourner El Mariachi, mais malgré des errances et erreurs, Robert Rodriguez était synonyme de divertissement violent et déjanté. Rien de tout cela ici, des scènes où Amber Heard ne provoque aucun effet comique en agent secret qui mène une vie de reine de beauté aux plans machiavéliques d’un Mel Gibson sans charisme. Machete Kills est un vrai bouillon de lourde bêtise aseptisée où Rodriguez va jusqu’à s’auto-citer, preuve la plus flagrante de son manque d’inspiration. A nouveau, Rodriguez refile des petits rôles à ses nièces, loin d’être talentueuses, son médecin passe encore devant son objectif et même Lady Gaga, qui avait demandé d’être de la partie à Danny Trejo, se retrouve ici, ridicule. Un temps, cette façon de faire les films entre potes, avec ou sans moyen, était une force du cinéma de Rodriguez, trouvant toujours l’idée pour se démarquer de la masse. Aujourd’hui, la masse est bien au-dessus de lui. Machete ne meurt pas, ne tweete pas, mais surtout, n’amuse pas.

0.5 étoile

 

Machete Kills

machete-kills-afficheFilm américain
Réalisateur : Robert Rodriguez
Avec : Danny Trejo, Alexa Vega, Mel Gibson, Demian Bichir, Amber Heard, Michelle Rodriguez, Sofia Vergara, Charlie Sheen, Antonio Banderas
Scénario de :
Durée : 107 min
Genre : Action, Comédie
Date de sortie en France : 2 octobre 2013
Distributeur : Wild Bunch Distribution


Bande Annonce (VOST) :

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

2 commentaires

  1. Très dur comme critique mais malheureusement vrai! Qu’en pense tous ces acteurs qui y ont participé et qui avaient le scénario en main…mystère!

  2. Egalement déçu, Rodriguez se tire une balle dans le pied, trop foutraque et Danny Trejo commence franchement à se faire vieux… 1/4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *