[Critique] C’est la fin (Seth Rogen, Evan Goldberg)

c-est-la-fin

Seth Rogen et Evan Goldberg passent derrière les caméras pour une comédie apocalyptique baptisée tout simplement C’est la fin. Fidèles à leur humour potache et leur sens de l’amitié qu’ils développent depuis SuperGrave, ils livrent un film drôle mais destiné à un public assez restreint.

Apocalypse farce

Suite à de nombreux succès comme scénaristes – et comme acteur pour Rogen –, il était naturel de voir arriver une comédie entièrement chapeauté par le duo Rogen/Golberg. Particularité de celle-ci : s’ancrer dans le réel, chaque acteur jouant son propre rôle. Le principe n’est pas d’être naturel mais au contraire, de camper un archétype, d’avoir un rôle au sein de cette grande famille de potes à laquelle n’appartient pas tout à fait Jay Baruchel, ami de longue date de Seth Rogen, partageant tous les deux la nationalité canadienne. Rogen va donc tenter d’intégrer Jay à sa bande de nouveaux potes et collègues américains, et quelle meilleure aubaine que la pendaison de crémaillère de James Franco ? On y trouve un Michael Cera au comportement de rock star, affublé d’un ridicule coupe-vent multicolore, une Rihanna joviale et joueuse ainsi qu’une Emma Watson qui apparaît comme la brebis égarée dans le lot de quidams et d’acteurs comiques. Pourtant, malgré l’ambiance, Jay semble comme un poisson hors de l’eau, mais sa volonté de partir sera annihilée par d’étranges événements annonciateurs de l’apocalypse, provoquant la mort de la majorité des invités. La fête tourne à l’exercice de survie où l’humour potache règne en maître. Avec un Danny McBride horripilant pour ses camarades, les tensions grimpent tandis que les vivres et l’eau s’amenuisent dangereusement.

c-est-la-fin-rihanna

Dans un ton différent du Dernier pub avant la fin du monde d’Edgar Wright, C’est la fin s’appuie sur le registre fantastique pour plonger ses comédiens dans des situations incroyables, qui ouvrent d’autres perspectives à leur potentiel comique. Ce n’est pas pour autant que les meilleures scènes procèdent de la confrontation aux éléments surnaturels, mais on ressent face à ce film un plaisir partagé par l’équipe lors de son élaboration. Avec son petit confessionnal au caméscope, son clin d’oeil à Gondry avec une suite « suédée » de Délire Express, ses auto-références abondantes et son cadre parodique, C’est la fin balaie les tristes et désolants dérivés des Scary Movie que l’on ne compte plus. D’autant plus que le duo Rogen/Golberg n’oublie à aucun moment l’élément primordial et récurrent de leurs histoires : saluer et célébrer l’amitié. Une amitié mise à l’épreuve dans un univers outrancièrement apocalyptique – Hollywood est littéralement à feu et à sang – et qui invite à reconsidérer ses actes, son statut. Un moment, Jonah Hill déclare qu’il ne faut pas s’inquiéter, lors d’une telle situation, les pompiers viennent sauver les acteurs en priorité. Mais lorsque le salut tient du divin, pourquoi certains seraient sauvés et d’autres abandonnés à une mort certaine et terrible ? Bien sûr, rien de profond dans cette aventure loufoque et parfois délicieusement trash, mais une ligne directrice qui sera tenue jusqu’au bout, sans duper le spectateur.

c-est-la-fin-3

Il faut toutefois souligner que la situation d’enfermement manque souvent de matière, que des longueurs se font ressentir ça et là, mais C’est la fin propose une quantité suffisante de dialogues puérils et de scènes poilantes pour séduire un certain public. Car on pourrait qualifier ce film de comédie de « niche », destinée avant tout aux fans de la bande à Seth Rogen et James Franco, singeant un naturel qui n’est autre qu’un masque comique. Les amateurs de Délire Express et autres En Cloque, mode d’emploi devraient trouver leur bonheur, mais les autres risquent de prendre cette joyeuse apocalypse comme une pénible futilité.

3.5 étoiles

 

C’est la fin

c-est-la-fin-afficheFilm américain
Réalisateur : Seth Rogen, Evan Goldberg
Avec : Seth Rogen, James Franco, Jay Baruchel, Jonah Hill, Danny McBride, Craig Robinson, Emma Watson, Michael Cera, Rihanna
Titre original : This is the end
Scénario de :
Durée : 107 min
Genre : Comédie, Fantastique
Date de sortie en France : 9 octobre 2013
Distributeur : Sony Pictures Releasing France


Bande Annonce (VOST) :

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

4 commentaires

  1. Je suis à peu près d’accord avec toi, bien que je n’ai pas beaucoup rigolé à gorges déployée, je trouve le film assez attachant grâce à ses acteurs.
    Le contexte est une tuerie (les acteurs jouant leur propre rôle), mais on reste quand même à dix années lumières des « frères » ZAZ, ou autres….
    Encore trop de vide par moment ou trop de grossièretés gratuites.
    Et tu fais vraiment honneur à cette horrible P… de Rihanna qui apparait 15 secondes pour parfaitement disparaitre (spoile sans importance)…
    Une chose est sûre, c’est beaucoup, beaucoup mieux que tous les films Américains ULTRA vulgaire (des comédies parait-il !!??) de ces dernières années (Scary movie et autres déchets parodiant sans génie tous les films de ces dernières années)
    Cela m’a rappelé (un peu) « John dies at the end », un autre ovni humoristique.
    Au final, je ne suis pas sûr que le film laisse un souvenir impérissable…

  2. « J’vous préviens, si j’ai pas au moins un bout du MilkyWay j’vais super mal le prendre.. »

    Ton pote Lars..

  3. Décevant… L’humour repose uniquement sur l’autodérision des stars donc avec la connivence star/fan… Un peu juste pour un long métrage… 1/4

  4. @domdom2006 : je n’ai toujours pas vu « John dies at the end » mais en ce qui concerne « This is the end », la chronique a été rédigée plusieurs jours après avoir vu le film et j’en garde vraiment un souvenir agréable. Un peu le même effet que « Délire Express » au final : on est conscient que ça manque de consistance, mais il y a les éléments suffisants pour séduire et avoir envie de revoir le film de temps à autres.

    @Quentin/Lars : un Milky way à partager comme pour les oisillons bien sûr !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *