[Critique] Mystery (Lou Ye)

mystery

Frappé par une interdiction de tourner durant cinq ans – période durant laquelle il tourna clandestinement –, Lou Ye marque son retour officiel en Chine avec Mystery. A la croisée du thriller et de la chronique sociale, ce nouveau long métrage souffre de ses hésitations, mais porte un intéressant regard désenchanté sur la société chinoise.

Puzzle adultère

Le mystère du titre est assez léger, il suffira pour le spectateur de relier un accident de la route brutal et épouvantable avec une femme découvrant que son mari la trompe régulièrement. Une ouverture déconcertante par la violence du drame sous une pluie torrentielle, présentant des personnages qui ne seront pas au centre du récit. Mystery tourne autour d’un couple, mais surtout, il se focalise sur une femme, Lu Jie (Hao Lei) qui, au hasard d’un café prit avec Sang Qi (Qi Xi), une nouvelle connaissance faite par l’intermédiaire de leurs enfants, aperçoit son mari entrer dans un hôtel en compagnie d’une jeune femme. L’horreur de la confrontation à l’adultère débute alors pour Lu Jie. Les visions d’un rapport sexuel surgissent, infernales, et la rencontre avec la jeune maîtresse amplifie le tourment, donnant naissance à une colère et une haine dévastatrices. Yongzhao (Qin Hao), le mari froid et distant de Lu Jie, interpellé par la police, est interrogé sur la mort de la jeune femme : c’est elle qui a été mortellement renversée par un bolide conduit par des jeunes huppés et irresponsables, seulement son crâne présente des traces de coups infligés avec une pierre. Les rapports entre les personnages vont se complexifier à mesure de leurs découvertes, au cours de la reconstitution méticuleuse de ce puzzle que Lou Ye saisit avec vivacité, exploitant principalement une caméra épaule. A modeler le drame frappant ses personnages comme un thriller, Lou Ye et ses scénaristes se montrent moins habiles que leurs homologues coréens tels que Na Hong-jin (The Chaser, The Murderer) ou Bong Joon-ho (Memories of murder, Mother). La trame policière, pourtant ancrée dans le récit par des liens directs avec l’accident et les protagonistes, apparaît comme une excroissance de la narration principale. Un élément qui ne nuit pas à la fluidité du récit mais qui, à certains endroits, comme les dernières minutes du film, apporte des scènes qui semblent déplacées, voire inutiles.

mystery2

La force de Mystery réside dans le regard qu’il porte sur les mœurs en Chine, grâce à ses personnages déchirés par une recherche de plénitude délicate à obtenir – Yongzhao désire une vie de famille classique, un poste avantageux ainsi que la possibilité d’assouvir ses désirs sexuels sans interdits. On ressent une triste position d’infériorité de la femme vis à vis de l’homme, position que Lu Jie renverse par l’application d’une vengeance glaçante mais qui dans une certaine mesure, reste humaine, grâce à son cœur de mère. Difficile d’expliquer la concupiscence touchant Yongzhao – mais une explication est-elle nécessaire ? –, mais son comportement adultère découle aussi d’un sentiment de réussite, dans un pays où s’afficher avec une maîtresse est devenue signe extérieur de richesse. La politique de l’enfant unique offre aussi une lumière supplémentaire sur le comportement de cet homme qui devra faire face aux dommages collatéraux procédant de son mode de vie. Mais Lou Ye n’excuse pas le comportement de son personnage masculin, il l’exploite au contraire pour sonder la détresse des femmes gravitant autour de lui. Evitant tout comportement moralisateur, Lou Ye ira même jusqu’à laisser en suspens l’itinéraire policier pour revenir, avec une caméra de plus en plus détachée du sol, à la première victime de cette tragédie adultère. Ironiquement parcouru par L’Ode à la joie de Beethoven, le retour officiel du cinéaste chinois en son pays ressemble à un appel à la fuite d’une société gangrenée, où l’épanouissement familial et sentimental n’est plus à la portée de tous.

3.5 étoiles

 

Mystery

mystery-lou-yeFilm français, chinois
Réalisateur : Lou Ye
Avec : Hao Lei, Qin Hao, Qi Xi, Zu Feng
Scénario de : Lou Ye, Mei Feng, Yu Fan
Durée : 98 min
Genre : Drame, Thriller
Date de sortie en France : 20 mars 2013
Distributeur : Wild Bunch Distribution


Bande Annonce (VOST) :

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Un commentaire

  1. L’idée me plait mais le style est un peu classique. J’aime bien la bande annonce aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *