[Test Blu-ray] Harakiri (Masaki Kobayashi)

Fiche Technique :

Harakiri (1692) réalisé par Masaki Kobayashi
Avec : Tatsuya Nakadai, Akira Ishihama, Shima Iwashita, Yoshio Inaba, Tetsurô Tanba
Titre original : Seppuku
Durée : 133 min
Genre : Drame
Blu-ray testé : Edition française – Région B
Pistes Audio : Japonais DTS-HD Master Audio 1.0
Sous-titres : Français
Format d’image : 2.35:1
Codec : MPEG-4 AVC
Résolution : 1080p
Editeur : Carlotta Films

 

Synopsis :

Au XVIIe siècle, le Japon n’est plus en guerre et le pays est dirigé avec fermeté. Hanshirô Tsugumo, un rônin (samouraï errant) sans travail parmi tant d’autres, décide de frapper à la porte du puissant clan des Ii. Reçu par Kageyu Saitô, l’intendant du clan, il lui demande la permission d’accomplir le suicide par harakiri dans la résidence. Tentant de l’en dissuader, Saitô commence alors à lui raconter l’histoire de Motome Chijiwa, un ancien rônin qui souhaitait accomplir, lui aussi, le même rituel.

Mini-critique :

Dans un Japon en paix, la souffrance frappe les rônins, ces samouraïs sans maître. En 1630, des clans prestigieux disparaissent et leur membres sont condamnés à abandonner les armes au profit de l’artisanat pour survivre. D’aucuns préfèrent la mort à la misère en optant pour le sacrifice rituel dans la résidence de seigneurs leur offrant « l’hospitalité » pour une cérémonie. D’autres sont motivés par la charité et la pitié que pourraient provoquer leur funèbre requête… Harakiri se déroule comme un véritable procès contre le code d’honneur si cher aux clans ayant régné durant le Japon féodal, ici, contre le clan Ii, accueillant pour la seconde fois un rônin, Hashiro Tsugumo (excellent Tatasuya Nakadai, ferme et impressionnant) souhaitant mettre fin à ses jours avec la lame de son propre sabre. Son geste n’est pas motivé par la misère mais par la perte et la douleur procédant d’une cruauté terrible se réfugiant derrière un honneur si manipulé et bafoué qu’il perd toute sa substance. Film engagé, au caractère historique passionnant, Harakiri est un drame brillant sur tous les points. La musique de Tôru Takemitsu se veut rare mais utilisée judicieusement, développant une atmosphère oppressante au fil du récit de Hashiro. La caméra de Kobayashi explore la résidence des Ii comme un fantôme, jouant des figures géométriques et espaces pour grandir ou anéantir les personnages. La narration, finement morcelée, confère une grande fluidité à l’exploration du destin de chaque protagoniste. Quant à la direction d’acteur, elle trouve un équilibre subtil entre naturel et théâtralité.
Formidablement construite en crescendo, cette œuvre pesante et d’une grande sagacité est une pièce maîtresse du cinéma japonais.

Bande annonce (VO) :

 

Le Blu-ray

– Image :

Un noir et blanc d’une beauté saisissante. Non seulement le film est débarrassé de tout artefact sans dénaturer le grain pellicule (du moins, si peu), mais il affiche aussi un niveau de détail et un piqué inédits pour une production de 1962. Oubliez toute édition DVD, cette version blu-ray de Harakiri est une merveille.

– Son :

Seule la piste en VO est testée.
La piste audio a conservé son mono d’origine et les limites intrinsèques à l’exploitation des enceintes frontales comme canal unique. Toutefois, le mixage est bien équilibré, quoique manquant un peu de dynamisme. Une enveloppe sonore fidèle à l’œuvre d’origine.

– Bonus :

Tous les bonus sont en définition standard.
– « De l’art de bien mourir », historique de la hiérarchie dans le Japon féodal et du code d’honneur des samouraïs (7:21)
– Entretien avec Christophe Gans (29:31)
– Bande annonce

 

Film :
4 étoiles
Image:
5 étoiles
Son :
4 étoiles
Bonus :
3 étoile
Avis Global :
4 étoiles
Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *