Critique : Un pays qui se tient sage

Sélectionné à la Quinzaine des réalisateurs 2020, Un pays qui se tient sage de David Dufresne se penche sur les méthodes du maintien de l’ordre en manifestation, et dont la violence s’amplifie depuis quelques années. Composé de vidéos de téléphone, ce documentaire permet de renouer avec ce qui est souvent absent lors de leurs diffusions sur internet ou à la(…)

Lire la suite

Critique : Kajillionaire

Miranda July est enfin de retour en salle. La cinéaste à l’univers si singulier n’a pas réalisé de long métrage depuis The Future en 2011. Elle nous offre une nouvelle comédie dramatique atypique, avec en son cœur une étrange jeune femme, interprétée par une Evan Rachel Wood méconnaissable.

LIRE LA SUITE

Critique : Relic

Premier long métrage de Natalie Erika James, Relic raconte un drame familial en empruntant le chemin du film d’épouvante. Réalisé avec un véritable sérieux, le film n’a pourtant aucun impact, la faute à des personnages creux et une narration indigente.

LIRE LA SUITE

Critique : Yalda, la nuit du pardon

Une émission de téléréalité où la condamnation à mort peut être révoquée grâce à la loi du talion en Iran : Yalda, la nuit du pardon pourrait tenir de la dystopie impensable si le film n’était pas inspiré d’un programme qui a réellement existé. Grand prix du jury à Sundance 2020, le long métrage de Massoud Bakhshi se montre glaçant par(…)

Lire la suite

Critique : Antoinette dans les Cévennes

Comédie de la cuvée de la Sélection Officielle du Festival de Cannes 2020 sans festivité, Antoinette dans les Cévennes de Caroline Vignal joue avec les sentiers battus de la comédie de couple, offrant à Laure Calamy un premier rôle qu’elle saisit à la perfection. Une savoureuse invitation à l’aventure et à l’introspection.

LIRE LA SUITE