Critique : Le Chant du loup

Premier film réalisé par Antonin Baudry, Le Chant du Loup nous plonge littéralement dans le monde méconnu des sous-marins français. Une belle réussite, qui confine le spectateur dans son atmosphère anxiogène dès son ouverture.

Pression nucléaire

Sur la côte syrienne, un commando de nageurs termine une mission avec un blessé. C’est un sous-marin qui doit les récupérer alors qu’un navire de guerre iranien rôde en surface. D’emblée, les codes sont donnés, pour réussir, il faut être invisible, et pour être invisible, il faut se fondre avec les éléments marins, devenir indétectable sur le plan acoustique. Dans un engin aveugle, seul les sons permettent de voir et comprendre l’environnement, les menaces. Un poste crucial : l’Oreille d’Or, analysant les sons pour guider le commandant dans ses décisions. C’est François Civil qui campe ce rôle avec le personnage de Chanteraide, ou Chaussette, sobriquet lui collant aux pieds. Casque vissé sur la tête, Chanteraide tient une grande partie du destin du sous-marin entre ses tympans, sa capacité d’analyse dans des moments de stress qu’il transmet au spectateur. Dans les parages, il pourrait y avoir un autre sous-marin, mais peut-être qu’il ne s’agit que d’un animal, et c’est trop tard, un hélicoptère équipé d’un sonar – le son qu’il émet, capté par les marins est le fameux chant du loup du titre –, et de torpilles. En quelques minutes, Antonin Baudry parvient à réaliser ce que l’on fait si peu désormais dans le cinéma français : nous faire entrer dans un univers hors de portée, un véritable monde à part, et réussir sur le plan du suspense doté d’un brin d’action. Cet ancien diplomate, dont le nom est seulement associé au scénario de Quai d’Orsay de Bertrand Blier n’a pourtant pas d’expérience dans le domaine : comme quoi, la concrétisation des envies de cinéma peut se priver de longs parcours dans le milieu.

Lorsque l’on retrouve la surface avec François Civil, Omar Sy promu commandant du Titane, Reda Kateb promu commandant du sous-marin nucléaire l’Effroyable et Mathieu Kassovitz en amiral, c’est pour respirer quelques instants autour du mystère de la mission précédente. Et pourtant, les sons marins nous accompagnent toujours, ancrés dans la tête du protagoniste. Dans ses recherches, Chanteraide fait la rencontre de Diane (Paula Beer), bibliothécaire qui découvrira aussi cet univers particulier, où chaque être se trouve sur le fil d’une zone entre la vie et la mort. Le Chant du loup s’ouvre d’ailleurs avec une épigraphe d’Aristote : « Il y a trois sortes d’hommes : les Vivants, les Morts, et ceux qui vont sur la Mer. » Une mer vite regagnée alors qu’un missile nucléaire menace le territoire français. Dans une situation de crise extrême, le long métrage d’Antonin Baudry oppose ses propres forces, ses propres amitiés, sur la base d’une situation possible : l’ordre de tir d’un sous-marin nucléaire par le président de la République française est irrévocable. Comment agir dans une situation où la dissuasion débouche sur un acte fatal ? A nouveau, nous voilà au cœur de ces engins des abysses – magnifiques décors de Benoït Barouh –, et bien que quelques éléments semblent tirés par les cheveux, la pression reprend et gagne en intensité jusqu’à un seuil critique. On pense alors à ces marins du monde réel représentés ici par un excellent casting, et nos vies dont la quiétude si fragile peut sombrer dans l’horreur à la pression d’un simple bouton. C’est fort.

3.5 étoiles

 

Le Chant du loup

Film français
Réalisateur : Antonin Baudry
Avec : François Civil, Omar Sy, Reda Kateb, Paula Beer, Mathieu Kassovitz, Jean-Yves Berteloot, Damien Bonnard
Scénario de : Antonin Baudry
Durée : 115 min
Genre : Drame
Date de sortie en France : 20 février 2019
Distributeur : Pathé

 

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comments links could be nofollow free.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Avant de publier un commentaire, vous devez lire et approuver notre politique de confidentialité.