Critique : Grand Froid

Grand Froid, premier long métrage de Gérard Pautonnier, tourmente Arthur Dupont, Jean-Pierre Bacri et Olivier Gourmet dans le commerce des morts : quand les pompes funèbres n’ont rien à se mettre sous la dent, le quotidien devient bien morose. Une comédie qui manque de tenir ses promesses sur sa courte durée.

Point mort

Alors que les scènes d’autopsie et d’enterrements sont légions au cinéma, peu d’œuvres se penchent sur l’équipe de transition, les pompes funèbres, business que l’on voit difficilement en péril tant qu’il y aura des êtres humains sur Terre, et donc, à enterrer. Pourtant, cet hiver là, dans un patelin déprimant, c’est la déroute absolue pour Edmond Zweck (Olivier Gourmet), au point qu’il prospecte la clientèle armé d’un annuaire tandis que son bras droit, Georges (Jean-Pierre Bacri) inspecte les patients dans la salle d’attente d’un médecin en y laissant des cartes de visite. Eddy (Arthur Dupont), jeune recrue, lui, prend cette attente avec philosophie, tient la conversation à madame Cisca (François Oriane), une retraitée qui irrite Zweck par sa ténacité à rester parmi nous, les vivants. Cocasse par son sujet original, son humour noir et ses personnages légèrement détraqués, Grand Froid promet une comédie savoureuse, notamment grâce à un trio de comédien parfait dans leurs rôles respectifs. La mise en scène a beau manque de personnalité, le matériau d’origine, un roman de Joël Egloff intitulé Edmond Ganglion & fils, semble être suffisant pour ce programme tout juste sous la barre symbolique des 90 minutes. Pourtant, alors qu’un cadavre sonne enfin à la porte et que le corbillard prend la route du cimetière, le film s’enlise dans sa longue nuit hivernale.

Grand Froid manque l’exploitation de sa situation centrale, l’égarement du convoi qui mène la voiture des proches du défunt sur un lac de glace tandis que le corbillard ne trouve pas l’emplacement du cimetière. Malgré quelques dialogues délicieux, le style Bacri toujours aussi séduisant, le film de Gérard Pautonnier s’égare comme ses protagonistes pour se relancer bien trop tard, s’appuyant sur une situation saugrenue qui aurait pu conduire le film vers un univers digne des frères Coen si cet élément, placé plus tôt, avait permis de creuser un récit aux prémices appétissantes. Même le décalage musical recherché avec la musique de Christophe Julien finit par altérer la saveur de cette entreprise qui mêle l’humour et la mort avec un esprit louable. En somme, une petite comédie, loin d’être désagréable mais au potentiel tristement sous exploité.

2.5 étoiles

Disponible à la vente en DVD à partir du 7 novembre, Grand Froid est agrémenté de nombreux bonus : scènes coupées (15 min), Making of des effets spéciaux (4 min), L’étourdisssement, court métrage de Gérard Pautonnier (23 min) et enfin un Making-of de 16 minutes.

 

Grand Froid

Film français, belge, polonais
Réalisateur : Gérard Pautonnier
Avec : Arthur Dupont, Jean-Pierre Bacri, Olivier Gourmet, Sam Karman, Françoise Oriane, Philippe Duquesne, Marie Berto, Féodor Atkine
Scénario de : Gérard Pautonnier, Joël Egloff
Durée : 86 min
Genre : Comédie dramatique
Date de sortie en France : 2017
Disponible en DVD le 7 novembre 2017
Distributeur : Diaphana Distribution

Bande Annonce (VOST) :

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *