Test Blu-ray : L’Odyssée

Fiche Technique :

L’Odyssée (2016) réalisé par Jérôme Salle
Avec : Lambert Wilson, Pierre Niney, Audrey Tautou, Benjamin Lavernhe, Vincent Heneine, Laurent Lucas
Durée : 123 min
Genre : Biopic, Aventure
Blu-ray testé : Edition française – Région B
Pistes Audio : Français DTS-HD Master Audio 5.1, Audiodescription
Sous-titres : Français pour sourds et malentendants
Format d’image : 2.39:1
Codec : MPEG-4 AVC
Résolution : 1080p
Editeur : Wild Side Vidéo

 

Synopsis :

1948. Jacques-Yves Cousteau, sa femme et ses deux fils, vivent au paradis, dans une jolie maison surplombant la mer Méditerranée. Mais Cousteau ne rêve que d’aventure. Grâce à son invention, un scaphandre autonome qui permet de respirer sous l’eau, il a découvert un nouveau monde. Désormais, ce monde, il veut l’explorer. Et pour ça, il est prêt à tout sacrifier.

Le film :

Le 28 juin 1979, Philippe Cousteau, fils cadet de Jacques-Yves Cousteau, disparaît dans un accident d’hydravion. C’est sous cet axe judicieux du fils perdu que Jérôme Salle aborde son biopic appliqué sur le commandant Cousteau, revenant à l’inventeur qui a précédé l’explorateur en 1949, une époque où tout était à découvrir. Progressant de façon elliptique, la première partie du film pêche par un manque d’incarnation, tout est traversé si vite jusque l’achat de la Calypso, le célèbre navire qui permit à Cousteau et son équipage de voguer sur les mers et océans afin d’y explorer leurs profondeurs. Dans cette famille composée par un Lambert Wilson transformé, en commandant donc, avec son épouse Simone jouée par Audrey Tautou et deux fils campés par Benjamin Lavernhe (Jean-Michel) et Pierre Niney (Philippe), c’est ce dernier qui donnera de l’épaisseur à ce film d’aventure dotée de quelques scènes aquatiques absolument merveilleuses. D’aucuns reprochent parfois à Pierre Niney de minauder, ou du moins, de camper un registre qui lui sied. Ici, en fils d’explorateur passionné par le cinéma et animé très tôt par une conscience écologique qui l’éloignera de son père, Niney trouve un rôle profond qu’il saisit parfaitement, d’autant que la trajectoire tragique est exposée en ouverture du film. S’il manque un certain souffle épique à L’Odyssée, probablement dans ce mouvement couvrant tant d’éléments sur plus de 30 ans dans la famille d’explorateurs, la musique d’Alexandre Desplat et les images de Matias Boucard offrent quelques séquences incroyables, au plus près des requins, sous la glace du pôle Sud ou en compagnie de majestueuses baleines. Aussi, ce long métrage au budget colossal pour la France (30 millions d’euros) évite le portrait hagiographique, sans nul doute le pire écueil possible pour un biopic. En rapportant des images « du monde du silence », Cousteau aura conduit malheureusement à l’exploitation des fonds marins. Prise de conscience écologique tardive mais salvatrice avec la création de la Cousteau Society en 1973. Lors du départ prématuré de Philippe, Jérôme Salle nous rappelle que nous ne sommes pas grand chose à l’échelle de notre planète. Si seulement nous pouvions la préserver…

Bande annonce :

 

Le Blu-ray

– Image :

Tournage monumental par la richesse des décors figurant à l’image, de la côte d’Azur des années 1950 jusqu’au New-York des années 1970 – sans oublier les fonds marins, évidemment –, L’Odyssée présente une photographie extrêmement riche et diversifiée. C’est le bleu qui domine sans surprise les plans aquatiques, merveilleux de précision avec un piqué incroyable, et ne souffrant quasiment jamais de traces de compression – il y a un ou deux plans concernés, créant des strates dans les teintes du bleu des profondeurs océaniques. En terme de contraste et de profondeurs des noirs, on touche à la perfection. Sur la terre de glace d’Antarctique, dans les airs avec Philippe Cousteau ou à bord de la Calypso, de jour comme de nuit, ce transfert haute définition se montre brillant en toute situation, exploitant à merveille les capacités technique du support blu-ray.

– Son :

La piste française en DTS-HD Master Audio 5.1 est complétée par une piste en audiodescription (et l’on trouve aussi un sous titrage destiné aux sourds et malentendants). En plus d’être un élève modèle en matière d’accessibilité, L’Odyssée fait preuve d’un mixage exemplaire, offrant à la bande originale d’Alexandre Desplats, une orchestration classique qui privilégie le piano, une place prépondérante, sans pour autant nuire à la clarté du canal des voix. Le niveau de sortie est peut-être légèrement en deçà des standards sans que cela soit un problème. Excellent dynamisme, exploitation intelligente de la spatialisation, cette piste audio permet de s’immerger littéralement dans ce biopic consacré à Jacques-Yves Cousteau.

– Bonus :

Les bonus sont en HD
– Making of (45 min)
– Les effets spéciaux (4 min)

 

Film :
3.5 étoiles
Image:
5 étoiles
Son :
5 étoiles
Bonus :
3.5 étoile
Avis Global :
3.5 étoiles
Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *