Test Blu-ray : La Colline a des yeux

colline-yeux-blu-ray

Fiche Technique :

La Colline a des yeux (1977) réalisé par Wes Craven
Avec : Janus Blythe, John Steadman, Martin Speer, Virginia Vincent, Dee Wallace, Robert Houston, Michael Berryman
Titre original : The Hills have eyes
Durée : 89 min
Genre : Horreur
Blu-ray testé : Edition française – Région B
Pistes Audio : Anglais, Français DTS-HD Master Audio 2.0
Sous-titres : Français
Format d’image : 1.85:1
Codec : MPEG-4 AVC
Résolution : 1080p
Editeur : Carlotta Films

Synopsis :

En partance pour la Californie, une famille se retrouve accidentellement au beau milieu d’une zone d’essais de l’aviation américaine. Contraints de quitter leur véhicule, ils se retrouvent pourchassés par une bande de dégénérés.

Le film :

Dans la lignée de son premier long métrage sadique et poisseux, La dernière maison sur la gauche, Wes Craven livre un nouveau film d’horreur ultra violent, survival à l’état pur. Toutefois, redécouvrir le film aujourd’hui permet de saisir l’écart avec son premier film, bien plus à l’épreuve du temps qui passe que cette œuvre ayant connu un remake intéressant d’Alexandre Aja il y a maintenant dix ans. La simplicité du récit permet à Wes Craven de se concentrer sur la violence et la volonté de survivre : une famille américaine typique égarée dans un désert où ont lieu des essais nucléaires devient la proie d’une famille de dégénérés vivant sur ces terres. Si les acteurs sont loin d’exceller dans les parties dialoguées, les comédiens apportent l’émotion nécessaire dans ces scènes de panique ou de confrontation. Les expression et le physique priment. D’ailleurs, La Colline a des yeux a pour symbole le visage et le physique atypique de Michael Berryman, qui apparaissait sous un angle bien moins inquiétant deux ans auparavant dans Vol au-dessus d’un nid de coucou de Milos Forman. Wes Craven fait d’un paysage aride et désertique le théâtre d’une confrontation abominable et sans merci, cruelle et non sans surprise. Si quelque chose ne vieillit pas ici, c’est l’atmosphère funeste, le sens de la mise en scène et du découpage qui pallient amplement aux défauts de cette œuvre importante dans la carrière d’un des plus grands maîtres du cinéma d’horreur américain. Une spirale de brutalité, où la violence engendre une violence d’autant plus frénétique et effrayante.

Teaser 2016 :

 

Le Blu-ray

– Image :

Pour un film restauré en 4K, La Colline a des yeux est une lourde déception. Certes, le film a été tourné en 16 mm, mais certains films de l’époque atteignent des sommets de qualité, comme Out 1 de Jacques Rivette. Ici, derrière le grain spécifique au format, le niveau de détail déçoit, même dans les plans rapprochés. Le piqué n’a rien de ciselant et peut-être que seule la colorimétrie tient la barre de la haute définition, malgré quelques rares variations. Mais ce qui affecte le plus ce transfert HD est un fourmillement prononcé ainsi qu’un affichage d’un fort bruit. Les scènes nocturnes sont un vrai désastre tant ces défauts y règnent avec une définition faiblarde, mais les scènes sous le soleil de plomb sont rarement satisfaisantes également. Il faut certes prendre en compte les conditions d’origine de tournage, mais nous sommes ici en dessous du minimum syndical pour un blu-ray, même pour une œuvre de 1977. On notera toutefois un bon nettoyage des artefacts et poussières, on ne compte que quelques éphémères points blancs ça et là.

– Son :

Seule la piste en VO est testée.
Pour l’audio, c’est une piste stéréo qui accompagne cette édition. Si le mixage n’offre pas un équilibre idéal, avec des médiums et aigus bien plus en avant que les basses fréquences, la piste audio permet d’installer convenablement la lugubre atmosphère du film, marquée par les inquiétantes musiques de Don Peake. Pour les effets sonores et les voix, le dynamisme et la précision leur confèrent une clarté seulement limitée par la qualité de la prise de son d’origine. En bref, une piste frontale de bonne facture.

– Bonus :

Les bonus sont en haute définition
– Commentaire audio du réalisateur Wes Craven et du producteur Peter Locke
– Commentaire audio de Mikel J. Koven, auteur de La Dolce Morte : Vernacular Cinema and the Italian Giallo Film
– Commentaire audio des acteurs Michael Berryman, Janus Blythe, Susan Lanier et Martin Speer
– Fin alternative (13 min)
– Documentaire « Wes Craven, grand réalisateur d’Hollywood » (26 min)
– Entretien avec Stéphane du Mesnildot, rédacteur aux Cahiers du Cinéma (16 min)
– The Desert Sessions, entretien avec le compositeur Don Peake (11 min)
– Bêtisiers et coulisses du tournage (19 min)
– Bandes annonces
– Spots TV

Blu-ray 2 : (non fourni par l’éditeur et donc non testé)
– Le film La Colline a des yeux 2

DVD : (non fourni par l’éditeur et donc non testé)
– Le film La Colline a des yeux
– Entretien avec l’acteur Martin Speer
– Documentaire « Retour sur La Colline a des yeux »

Livre de 200 pages sur l’oeuvre de Wes Craven, Le Droit à l’horreur

colline-yeux-40eme-anniversaire-bluray

 

Film :
3 étoiles
Image:
2 étoiles
Son :
3.5 étoiles
Bonus :
5 étoile
Avis Global :
3 étoiles
Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *