Critique : Spetters

Alors qu’Elle rencontre un franc succès dans les salles françaises, embrasant la toile de débats autour de la problématique autour du viol de sa protagoniste, Spetters, un long métrage de Verhoeven alors introuvable en France, arrive en DVD dans une version restaurée. Lumière sur ce drame qui pourrait alimenter de houleuses discussions aussi.

Avenir morose

Il n’est pas certain que Paul Verhoeven redore son blason dans le cœur des féministes avec la sortie en DVD de Spetters dans nos contrées : Fientje (Renée Soutendijk), le principal personnage féminin ici, est une femme vénale, à la recherche d’un bon parti pour quitter la friterie poisseuse dans laquelle elle aide son frangin. Pour arriver à ses fins, la jolie blonde n’hésite jamais à écarter les cuisses, entre corruption de la police et achat de faveurs. Mais Fientje symbolise parfaitement la représentation désabusée de la jeunesse hollandaise que réalise Paul Verhoeven dans son cinquième long métrage sorti en 1980, le premier qui n’est pas adapté d’un roman. Autour de Fientje, une bande de trois copains : Rien (Hans van Tongeren), Eef (Toon Agterberg) et Hans (Maarten Spanjer). Ces jeunes hommes issus des classes modestes de la banlieue de Rotterdam sont fans de motocross et rêvent de goûter à la même gloire que leur idole, l’accessible (en apparences) Gerrit Witkamp (Rutger Hauer). Un champion qui derrière son sourire cache un doux fumier, mais le regard se porte avant tout sur l’avenir des trois jeunes qui en pincent tous pour Fientje, même Rien qui semble pourtant avoir une belle relation de couple. Rien, c’est l’étoffe du champion, attirant naturellement Fientje jusqu’à ce qu’un accident – avouons-le, un peu ridiculement placé dans le récit – mette un frein à ses ambitions. Eef, loulou du trio, mécano, rêve d’expatriation, de quitter les terres agricoles de son père pour rejoindre le Canada. Afin de remplir sa cagnotte au plus vite, la nuit, il s’attaque à des homosexuels qu’il dépouille. Quant à Hans, le loser bien membré, il est l’objet de moqueries par son ambition dépassant amplement ses capacités derrière un guidon.

Spetters-soutendjik

Cru et amer, Spetters créa le scandale lors de sa sortie en Hollande, à tel point que son réalisateur envisagea l’exil. Il faut dire que ce film sans concession dans son approche cinématographique – tout y est montré sans pudeur, même les actes sexuels –, égratigne toute la société, dont l’église. Encore une fois, une scène de viol bouscule et dérange, d’autant plus en considérant les conséquences pour le personnage qui en est la victime. Mais c’est aussi cela le cinéma de Paul Verhoeven : provoquer de virulentes réactions, pas simplement par l’imagerie mais les actes et leurs conséquences. En filmant une jeunesse un brin rebelle mais devant surtout limiter ses attentes dans la vie, Verhoeven remet en question toute possibilité de réussite à un âge où tout semble possible. Réalisé d’une main de maître déjà, avec un sens du montage précis – la scène choc en fin de film –, des plans engageants – les quelques caméras subjectives et mouvements de travelling, les scènes de motocross –, Spetters se retrouve un peu entaché par la marque des années 1980, quelque peu kitsch dans certaines scènes et assez daté sur les touches humoristiques. Avec sa jeunesse peut-être trompée par ses propres rêves de succès, ce Verhoeven console autant qu’il chagrine, ajustant cruellement les perspectives d’un avenir qui se veut plus morose que rose.

3 étoiles

spetters-jaquette-dvd

Le film est donc désormais disponible dans une version restaurée en DVD, à l’image très belle malgré un fort fourmillement dans les scènes nocturnes. On trouve aussi sur le disque une interview du réalisateur – d’une durée de 25 mn, mais indisponible pour l’écriture de cette chronique.

 

spetters-dvd

Spetters

Film hollandais
Réalisateur : Paul Verhoeven
Avec : Renée Soutendijk, Hans van Tongeren, Toon Agterberg, Maarten Spanjer, Marianne Boyer, Rutger Hauer
Scénario de :
Durée : 120 mn
Genre : Drame
Date de sortie en France : 4 novembre 1992
Disponible en DVD depuis le 8 juin 2016
Distributeur : Bqhl Diffusion

Bande Annonce (VO) :

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *