Test Blu-ray : Body Double (édition limitée)

body-double-bluray

Fiche Technique :

Body Double (1984) réalisé par Brian De Palma
Avec : Craig Wasson, Melanie Griffith, Gregg Henry, Deborah Shelton, Dennis Franz
Durée : 114 mn
Genre : Thriller
Blu-ray testé : Edition française – Région B
Pistes Audio : Anglais DTS-HD Master Audio 5.1 & 2.0, Français DTS-HD Master Audio 1.0
Sous-titres : Français
Format d’image : 1.85:1
Codec : MPEG-4 AVC
Résolution : 1080p
Editeur : Carlotta Films

 

Synopsis :

Jack, jeune comédien au chomage souffrant de claustrophobie, occupe pendant quelque temps l’appartement d’un ami. Profitant de la vue panoramique, il observe sa charmante voisine, Gloria, dont il ne tarde pas à devenir fou amoureux. A force de l’épier, il assiste un jour à l’assassinat de la jeune femme…

Le film :

Après Pulsions, Blow Out et Furie, Carlotta Films nous gâte par une édition très spéciale d’un thriller moins en vue dans la carrière de Brian De Palma, échec commercial et critique oblige, qui méritait pourtant une cure de jouvence en Blu-ray. Avec Body Double, Brian De Palma tisse un lien osé et grisant entre l’œuvre d’Alfred Hitchcock, le cinéma bis et le cinéma pornographique. Le récit, irrigué par Fenêtre sur cour et Sueur froides, conduit Jake Scully (Craig Wasson), un acteur claustrophobe – mal se substituant au vertige de James Stewart –, à épier une voisine s’adonnant à un spectacle sexy aux fenêtres de sa vaste maison la nuit tombée. Un plaisir de voyeurisme qui complète la joie de se voir confié par un autre acteur une singulière demeure dominant une partie du quartier. Mais cette belle et sensuelle voisine, jouée par une lumineuse et tragique Deborah Shelton, semble en danger : violenté par son mari, un autre homme au profil sinistre l’observe. Dans ce jeu purement cinématographique, Brian De Palma traite avant tout de l’impuissance, l’impuissance de passer du statut de voyeur/spectateur à celui d’acteur/sauveur. Avec une mise en scène toujours aussi millimétrée, composant chaque séquence pour emmener le spectateur exactement où il le désire, le réalisateur livre une œuvre troublante par la répétition de ce motif sur l’impuissance dans un cadre où la sexualité est au premier plan. De l’obsession pour la voisine, le film basculera de façon inattendue vers une star du porno, Holly Body (excellente Melanie Griffith), dont la danse lascive interpelle Jake. Si le suspense est de mise, Body Double se montre également drôle, de par son essence et les échanges entre les personnages, mais aussi ses dérapages vers la série B – scène du baiser sur la plage – et son délire culte sur la musique de Frankie goes to Hollywood, « Relax ». Body Double est l’œuvre d’un maniaque de cinéma destiné aux obsédés de cinéma : une offrande superbe.

Bande annonce (VOST) :

 

Le Blu-ray

– Image :

Restauré en 4K, Body Double affiche une définition sublime où détails et piqué conservent toute leurs qualités des séquences diurnes aux séquences nocturnes. Si l’introduction, avec les titres et le casting présente naturellement des qualités moindres, le reste du film est absolument magnifique. C’est peut-être dans la scène du bar où Jake décide de descendre quelques whiskys que l’on se rend compte en premier lieu du travail exceptionnel réalisé. Dans la profondeur d’image du bar, les reflets et lumières sont splendides tandis que la profondeur des noirs n’emporte aucun élément. On pourra certes trouver deux ou trois plans nocturnes où le piqué fléchit légèrement, mais on ne peut que saluer une telle restauration qui a gommé tout défaut tout en préservant le grain spécifique de l’image.

– Son :

Seule la piste en VO est testée.
Dès le menu du film, le morceau sensuel et onirique « Telescope » de Pino Donaggio envahit l’espace : de bon augure pour le film ! Grâce à la piste en DTS-MA 5.1, tout au long du film, la musique du compositeur italien trouve le dynamisme nécessaire pour envelopper le spectateur et emballer le rythme des séquences virtuoses de De Palma. Du côté des effets sonores, ceux-ci portent bien sûr la marque des années 1980 et sont restitués de façon équilibrée dans le mixage où le canal des voix donne entièrement satisfaction, sauf peut-être lors des premières scènes avec Melanie Griffith où sa voix aiguë peine parfois à se distinguer. On frôle la perfection pour un film de cette époque.

– Bonus :

– Préface de Samuel Blumenfeld (8 mn, HD)
– Pure cinéma : Joe Napolitano à propos de Body Double (38 mn, HD)
Le premier assistant réalisateur de Brian De Palma sur cinq films des années 1980 évoque son travail et revient sur les conditions de tournage sur les décors emblématiques du film.
– 4 Featurettes (définition standard) :
Composés d’entretiens avec Brian De Palma, Melanie Griffith, Deborah Shelton, Gregg Henry et Dennis Franz. Seul l’acteur Craig Wasson manque à l’appel. Ces featurettes apportent quelques redondances avec les informations données par Joa Napolitano mais il est intéressant de voir le recul avec lequel Brian De Palma regarde son propre travail, notamment par rapport à la scène du baiser sur la plage dont il tira une leçon dès les premières projections du film.
La Séduction (17 mn)
La Mise en scène (17 mn)
Le Mystère (12 mn)
La Polémique (5 mn)
– Bande annonce (SD)

– « Double De Palma », récit du tournage par Susan Dworkin, agrémenté de plusieurs photographies. Un ouvrage de 200 pages passionnant, autant par son fond que par sa forme.

Annotations :

body-double-bluray-limitee-2
Cette édition limitée à 3000 exemplaires s’avère particulièrement réussie en matière de packaging aussi. Le Blu-ray, ainsi que le DVD du film et le DVD de bonus, sont insérés dans le livre « Double De Palma », qui se loge dans un épais fourreau en carton dont le visuel a été créé par Jay Shaw, connu pour ses créations de poster pour Mondo. Un objet superbe, qui demandera de tourner les pages du livre avec précaution. Alléchant détail, le chiffre « 01 » sur la tranche, qui laisse envisager de nouvelles éditions de la sorte.

 

Film :
4 étoiles
Image:
4.5 étoiles
Son :
4.5 étoiles
Bonus :
5 étoile
Avis Global :
5 étoiles
Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *