[Critique] Last days of summer, réalisé par Jason Reitman

last-days-summer

Pour son cinquième long métrage, Jason Reitman adapte un roman de Joyce Maynard, Long week-end, publié en 2009. Malgré de belles thématiques, sur l’amour et la rédemption, ce drame reposant sur un beau trio d’acteur échoue sur des détails qui, accumulés, pèsent lourds.

Amour fugitif

Henry (Gattlin Griffith) est un garçon assez ordinaire aux portes de l’adolescence. Il vit avec sa mère Adele (Kate Winslet), dépressive depuis le départ de son mari. Cette histoire se déroule au milieu des années 1980, dans une petite ville de campagne, et tient du drame sentimental trivial, où le couple délité a laissé une personne sur le bas-côté, avec un enfant qui comprend la détresse de celle qui a perdu son amour. La raison profonde de cette séparation sera explorée, mais avant de creuser sa rupture, Last days of summer va flirter avec le thriller, lorsqu’au supermarché, Adele et Henry croisent la route d’un homme en cavale, Frank (Josh Brolin). Blessé au ventre et à la jambe, l’imposant inconnu va s’inviter dans la demeure pour y panser ses plaies, et un peu plus : malgré sa condamnation pour homicide, le fugitif se montre particulièrement bon, allant jusqu’à retaper la bicoque dont Adele ne s’occupe plus. Narré par Henry mais s’échappant aussi dans des flashbacks revenant sur le passé de Frank, le nouveau film de Jason Reitman va donner une seconde chance à son protagoniste masculin tandis que sa figure maternelle renoue avec l’amour et la vie, et ceci, sous le regard d’un fils hésitant sur la conduite à tenir face à ce père de substitution.

last-days-summer-winslet-brolin

Si l’atmosphère du film n’est pas sans rappeler les drames de Sam Mendes, que ce soit l’élégance d’un American Beauty où le regard sur les couples des Noces rebelles où brillait aussi Kate Winslet, ce long métrage convoque également Sur la route de Madison, où, le temps de quatre jours, une mère de famille trouvait l’amour véritable avec l’arrivée d’un inconnu. Mais que l’on fasse référence à Clint Eastwood ou au réalisateur de Skyfall, Jason Reitman se distingue de ses compères par un troublant manque de finesse, en laissant, probablement par maladresse, s’installer une forme de candeur malvenue au sein de son récit. Si l’on comprend sans mal que la bonté de Frank le pousse à rendre des services à cette femme et son fils, ses actions confinent à l’insensé lorsque le fugitif s’affaire à l’extérieur alors que des barrages policiers l’attendent à quelques centaines de mètres de là. On atteint des sommets de maladresse dans une scène de préparation de tarte, filmée avec un amour et une attention qui tranchent violemment avec le climat instauré auparavant. La belle photographie et le jeu remarquable des comédiens ne suffisent pas pour estomper les défauts d’un récit prévisible et bancal sur de nombreux points. Il y a toutefois d’intéressantes parenthèses, notamment dans l’approche de la sexualité du garçon, avec d’étranges rêveries. D’un autre côté, la rencontre d’une adolescente dont la maturité du discours prête à sourire ramène toujours le film à ces faux embranchements, puisque au fond, la ligne directrice est claire. Dans Last days of summer, l’ambiguïté ne prend jamais corps, comme la noirceur, artificielle, car le récit ne cherche qu’à développer un cas de rédemption, de seconde chance qui réunit deux êtres meurtris par le destin sous le regard plus bienveillant que suspicieux d’un garçon tenant plus que tout au bonheur de sa mère. Foncièrement belle, voilà encore une œuvre en demi-teinte pour Jason Reitman, s’éloignant toujours un peu plus des qualités de ses premières réussites cinématographiques.

2.5 étoiles

 

Last days of summer

last-days-summer-afficheFilm américain
Réalisateur : Jason Reitman
Avec : Kate Winslet, Josh Brolin, Gattlin Griffith, Clark Gregg, Brighid Fleming
Titre original : Labor day
Scénario de : d’après le roman Long week-end de Joyce Maynard
Durée : 111 min
Genre : Drame, Romance
Date de sortie en France : 30 avril 2014
Distributeur : Paramount Pictures France

Bande Annonce (VOST) :

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *