[Critique] Dead Man Down (Niels Arden Oplev)

dead-man-down

Le réalisateur danois derrière la première série de films Millénium s’exile aux Etats-Unis pour livrer un nouveau thriller. Face aux caméras, Noomi Rapace et Colin Farrell sont réunis dans un récit de double vengeance dont l’intérêt s’amenuise à chaque scène.

Vengeance débilitante

La trilogie Millénium ne brillait pas grâce à sa mise en scène mais au matériau d’origine, l’histoire passionnante issue des romans de Stieg Larsson. On ne pourra guère mettre en cause la réalisation paresseuse de Niels Arden Oplev ici, la principale tare de Dead Man Down étant d’ordre scénaristique. C’est une histoire composée de deux segments vindicatifs, celle d’un père de famille endeuillé dans de sombres conditions, Victor (Colin Farrell), et celle d’une esthéticienne défigurée dans un accident, Béatrice (Noomi Rapace). Grâce au vis à vis de leur appartement, ces deux personnages meurtris vont se rencontrer et, d’abord sous l’impulsion d’un chantage, s’entraider dans leur soif de vengeance mutuelle. Avec un casting complété par Isabelle Huppert, Terrence Howard et Dominic Cooper, ce long métrage garde la tête en dehors de l’eau grâce à ses acteurs, tous convaincants. Le souci vient des clichés et invraisemblances s’accumulant au fil du récit, ancré dans un milieu de mafieux de l’immobilier. Sans jamais prendre de distance quant aux agissements de ses protagonistes, le scénariste J.H. Wyman use de grosses ficelles jusqu’à éliminer toute crédibilité.

dead-man-down-rapace-farrell

L’attachement relatif aux personnages passe par le charisme des interprètes ; si leur caractérisation est travaillée – sans grande finesse –, cette dernière ne sert qu’à la mécanique de l’intrigue qui parvient toutefois à instaurer, ça et là, un suspense léger. C’est lorsque le mystère est levé autour des agissements du personnage de Victor que le parcours se montre alors pénible, trop confiant dans des rebondissements sans intérêt et surtout se dirigeant vers une conclusion si convenue. Foncièrement sans originalité aucune, ni intensité, Dead Man Down lorgne aussi du côté du film d’action, un élément qui empire la situation déjà peu reluisante. Le film s’ouvre d’ailleurs sur une fusillade illisible, et si les séquences explosives sont peu nombreuses, le final, lui, ose transformer Victor en machine de guerre, achevant dans un fracas abracadabrant cette ridicule affaire. Dead Man Down possédait les éléments pour constituer un thriller plus que passable, mais il réalise un piqué fabuleux vers une indigence totale. D’une balourdise désarmante.

1

 

Dead Man Down

dead-man-down-afficheFilm américain
Réalisateur : Niels Arden Oplev
Avec : Collin Farrell, Noomi Rapace, Terrence Howard, Dominic Cooper, Isabelle Huppert
Scénario de : J.H. Wyman
Durée : 118 min
Genre : Thriller, Action
Date de sortie en France : 3 avril 2013
Distributeur : Metropolitan FilmExport


Bande Annonce (VOST) :

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Un commentaire

  1. Wouah c’est dur, tu le descend en flèche. Certe je suis assez d’accord avec toi mais ça reste au final assez efficace, en tous cas assez pour avoir ne pas avoir la bulle… 1/4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *