[Critique] Premium Rush (David Koepp)

Sorti discrètement dans les salles de cinéma en septembre dernier, Premium Rush a été présenté il y a quelques semaines aux blogueurs cinéma au Grand Action, à l’occasion d’une soirée How I Met Your Blogueur, rencontre autour d’un cocktail entre les passionnés du 7ème art s’exprimant sur la toile. Signé David Koepp, plus réputé pour son œuvre de scénariste (Jurassic Park, L’Impasse, Mission : impossible) que de réalisateur (Fenêtre secrête), le film propose une plongée à vélo énergique dans les rues de New-York mais peine à séduire par son scénario cherchant à justifier l’entreprise avec une dimension sociale.

Souffle court

Sur le célèbre Baba O’Riley des Who, l’acteur Joseph Gordon-Levitt s’effondre lourdement sur le bitume de Manhattan. Cet instant fatidique se retrouve exploité de façon classique puisque le spectateur est convié à remonter le temps de quelques heures, afin de saisir les enjeux de cette chute. Premium Rush, renommé Course contre la montre – Premium Rush pour la sortie vidéo, c’est une journée de boulot assez typique pour Wilee (Gordon-Levitt), coursier à vélo, qui refuse de rouler sur un engin qui serait équipé de vitesses et de freins. Wilee, un jeune homme qui fonce, se faufile dans le trafic, grille les feux et analyse les chemins s’offrant à lieu en une fraction de seconde. Si le film possède une énergie et une vitalité remarquable, c’est tout d’abord parce que Koepp a tenu à ne jamais utiliser de fond vert pour réaliser chaque séquence dans les rues new-yorkaises, avec un maximum de plans sans cascadeur pour doubler Gordon-Levitt – une performance louable qui lui aura valu plusieurs points de sutures au bras. La fascination pour la vitesse à deux roues se ressent dans le dynamisme marquant la mise en scène de Koepp, mais pourtant, malgré le rythme, le film déraille en cherchant à ne pas se limiter à un concentré d’action.

Pour donner de la consistance à son oeuvre, Koepp opte pour un enjeu dramatique peu convaincant, autant dans son traitement que dans ses répercussions sur les personnages. Un enjeu qui, certes, a le mérite de susciter la tension, et même de provoquer l’action avec des courses poursuites, Wilee étant poursuivi par un flic endetté campé par Michael Shannon, mais qui, à terme, parasite le ton du film. Premium Rush ressemble à ces premiers films bourrés d’énergie et de volonté – comme le sont les Hypertension avec Jason Statham dans un style bien plus agressif, ou bien encore le fameux Duel de Spielberg –, mais trouve ses limites dans une dramaturgie hasardeuse. Paradoxalement, sans cette épaisseur dramatique, le film s’essoufflerait avant même que le compteur n’atteigne les 60 minutes. Suivre les aventures de coursiers à vélo en restant purement dans leur microcosme aurait sans nul doute donné un court métrage d’une grande efficacité ; en l’état, Premium Rush se montre comme un concentré d’adrénaline quelque peu frelaté.

2.5 étoiles

 

Course contre la montre – Premium Rush

Film américain
Réalisateur :
Avec : Jospeh Gordon-Levitt, Danie Ramirez, Michael Shannon, Jamie Chung
Scénario de : David Koepp, John Kamps
Durée : 91 min
Genre : Action, Thriller
Date de sortie en France : 5 septembre 2012
Disponible en DVD et Blu-ray à partir du 9 janvier 2013
Distributeur : Sony Pictures Releasing France


Bande Annonce (VOST) :

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *