[Test Blu-ray] Pulsions (Brian De Palma)

Fiche Technique :

Pulsions (1980) réalisé par Brian De Palma
Avec : Nancy Allen, Angie Dickinson, Michael Caine, Keith Gordon, Dennis Franz
Titre original : Dressed to kill
Durée : 105 min
Genre : Thriller
Blu-ray testé : Edition française – Région B
Pistes Audio : Anglais DTS-HD Master Audio 5.1 ; Anglais, Français DTS-HD Master Audio 1.0
Sous-titres : Français
Format d’image : 2.35:1
Codec : MPEG-4 AVC
Résolution : 1080p
Editeur : Carlotta Films

 

Synopsis :

Une jeune femme à la vie sexuelle perturbée consulte un psychiatre. A la suite de cette entrevue, elle passe la nuit avec un inconnu rencontré dans un musée. Le lendemain, elle se fait assassiner par une mystérieuse blonde. Une call-girl qui a assisté au drame est traquée par la meurtrière…

Mini-critique :

Si l’on ne devait citer qu’un seul cinéaste exerçant une influence sur le travail de Brian De Palma, ce serait sans nul doute celui qui fut baptisé de « maître de suspense », Alfred Hitchcock. Et si De Palma rend des hommages qui ne surpassent rarement – voire jamais –, les œuvres du britannique, Pulsions égale au moins le thriller dont il emprunte de nombreux éléments – structure, séquences –, à savoir le génial Psychose. Dans ce film au suspense parfois éprouvant, De Palma compile les grandes thématiques qui lui sont chères pour livrer une œuvre fantastique, tant la technique et l’écriture touchent à la maestria la plus pure. Cette captivante affaire de meurtre exploite des figures aussi classiques que novatrices, de la mère de famille doutant de son pouvoir sexuel sur les hommes – Angie Dickinson trouve un de ses meilleures rôles –, à l’escort girl tendre et pugnace – sublime Nancy Allen – en passant par l’un des premiers geeks du grand écran joué par Keith Gordon. Le casting, complété par Michael Caine et Dennis Franz, est dirigé d’une main de maître dans ce thriller sulfureux, tournant autour de la transsexualité. On pourra reprocher à Brian De Palma de sombrer ça et là dans une emphase le caractérisant souvent, mais aucun excès ne parvient à ébranler la puissance de ce long métrage brillant, accompagné par une bande originale de Pino Donaggio aussi remarquable. Avec son enquête captivante en marge de la police et ses traques angoissantes – mise en scène formidable, ménageant le suspense en montrant à des moments clés ce qui se trame dans le dos des personnages avec subtilité – , Pulsions s’érige comme un film majeur de la filmographie de Brian De Palma. Un thriller incontournable.

Bande annonce (VO) :

 

Le Blu-ray

– Image :

Avec la bande annonce du film en définition standard dans les bonus, il est facile de relever les nombreuses qualités du transfert HD de Pulsions : absence de fourmillement, contrastes solides, noirs profonds et niveau de détail plaisant. Le grain n’a pas été gommé dans le processus de restauration qui laisse seulement sur la touche une poignée de plans au piqué moins précis. A noter également des plans nocturnes d’une propreté remarquable.

– Son :

Seule la piste en VO est testée.
Produit en 1980 avec une piste son en mono, Pulsions propose une piste audio mise au goût du jour avec du DTS-HD Master Audio 5.1. Sans émerveiller, le résultat est des plus satisfaisants, notamment en terme de spatialisation des ambiances. Canal des voix clair et bon dynamisme viennent compléter les qualités audio de ce blu-ray.

– Bonus :

Sauf précision, les bonus sont en haute définition.
– Préface de Samuel Blumenfeld, co-auteur de « Brian De Palma » avec Laurent Vachaud (08:20)
– Symphonie de la peur (17:53), George Litto, producteur, revient sur sa collaboration avec Brian De Palma.
– La Femme en blanc (28:39), Angie Dickinson revient sur Pulsions et son rôle dans le film.
– La Femme en violet (22:07), Nancy Allen revient sur le film
– Une leçon de cinéma (29:30). Keith Gordon raconte comment sa participation en tant qu’acteur dans le film lui a permis à apprendre le métier de réalisateur.
– « Pulsions » en trois version (05:14), comparaison de séquences entre la version censurée, non censurée et télévisée du film. En définition standard.
– Bande-annonce, en définition standard.

 

Film :
4.5 étoiles
Image:
4 étoiles
Son :
4 étoiles
Bonus :
4.0 étoile
Avis Global :
4 étoiles
Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

3 commentaires

  1. Son seul film qui a fait un carton c’est Scarface, sinon on peut pas dire qu’il a rencontré d’autres succès

  2. Succès ne rime pas toujours avec réussite artistique, heureusement. A mes yeux, « Scarface » vu par De Palma est loin d’être un chef d’oeuvre.

  3. Echelle, ta culture est sacrement a revoir… De Palma a eu de nombreux succes commerciaux et artistiques, dont Carrie, Phantom of the Paradise, Scarface (que je n’aime pas non plus, Dom, mais succes quand meme) ainsi que Les Incorruptibles, Mission impossible, Le Bucher des Vanites, Snake eyes, Mission to Mars, et j’en passe. Il fait partir des cineastes qui ont marqué ces dernieres decades a mon avis, meme si je ne suis pas un grand fan de son style narratif, personnellement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *