[Critique] A Dangerous Method (David Cronenberg)

David Cronenberg abandonne les récits contemporains pour adapter une pièce de théâtre de Christopher Hampton, The Talking Cure, s’intéressant à la psychanalyse et plus particulièrement à la relation entre Carl Jung, une patiente hystérique et Sigmund Freud. Un long-métrage qui, à première vue, peut paraître comme une scission brutale dans la filmographie du cinéaste canadien ; toujours est-il qu’il s’agit de sa plus grande réalisation depuis de nombreuses années.

Spirale psychanalytique

Dans un premier temps, c’est l’élégance de la reconstitution de l’aube du XXème qui plonge le spectateur au coeur de ce récit foisonnant de problématiques passionnantes. A Dangerous Method dégage le charme d’une époque qui semble n’avoir été qu’un songe sublime tant la lumière de Peter Suschitzky caresse les décors, costumes et acteurs avec une délicatesse fantastique. Tout débute à Zurich, en 1904, alors que le Dr. Carl Jung, axe du récit, interprété par un Michael Fassbender épatant, reçoit une patiente atteinte d’hystérie, Sabina Spielrein (Keira Knightley, donnant une de ses plus marquantes prestations). La guérison doit passer par le dialogue, ce sont les premières pas de la psychanalyse qui sont montrés dans une mise en scène touchée par la sobriété. Patiente puis assistante, Sabina devient plus qu’un cas dans la carrière de Jung qui, suite à sa rencontre avec le Dr. Freud, grandiose Viggo Mortensen, méconnaissable avec peu d’artifices, se retrouve lui-même patient – malade, mais de quoi ?

Parmi les thématiques abordées, la sexualité tient naturellement une place prépondérante. Comme l’explique Freud dans une analogie subtile avec la découverte de l’Amérique par Christophe Colomb, rapporter tout trouble à un problème de nature sexuel est la seule voie à suivre pour assurer une pérennité à leur science naissante et fragile. Pour éviter d’être considérés comme des charlatans, ces docteurs se doivent de rester sur la terre découverte par l’éminent père de la psychanalyse. Au cours de cette confession, scène magnifique, une porte s’ouvre sur les sciences « paranormales » qui nous rapproche subitement du cinéma fantastique de Cronenberg, porte violemment refermée par Freud – et cette brève parenthèse résonne comme une infinité de domaines à explorer encore aujourd’hui !
Parcouru d’échanges passionnants qui n’imposent aucune doctrine (ni morale), bien au contraire, A Dangerous Method invite à la réflexion, autant sur la portée de la psychanalyse que sur les actes et propos des protagonistes. Sous l’impulsion du Dr. Otto Gross – superbe apparition de Vincent Cassel –, Jung libère ses désirs, allant à l’encontre de la monogamie sacrée. C’est un film qui présente des transformations – voire des mutations –, opérées par le dialogue, par le biais de la révélation du passé et de l’inconscient – l’interprétation des rêves de Carl Jung est un fil rouge dans sa relation évolutive avec Freud.

D’aucuns décrieront le manque d’approfondissement de certaines notions, de certains concepts parcourus si brièvement. A Dangerous Method reste un film accessible à tous, relativement court, et qui se déroule dans un mouvement d’une grande douceur malgré les nombreuses ellipses. Il faut souligner le caractère tout à fait remarquable du montage qui permet notamment à la narration de rebondir (et progresser) de la maitresse de Jung à sa femme avec une souplesse inouïe. Et que dire de la fluidité des relations épistolaires, si ce n’est qu’elle témoigne d’une maitrise totale des outils du langage cinématographique par Cronenberg. Ne vous arrêtez pas à l’austérité de l’affiche du film, A Dangerous Method est un film élégant et passionnant qui mérite d’être découvert au plus vite.

4.5 étoiles

 

A Dangerous Method

Film britannique, allemand, canadien, suisse
Réalisateur : David Cronenberg
Avec : Michael Fassbender, Keira Knightley, Viggo Mortensen, Vincent Cassel, Sarah Gadon
Scénario de : Christopher Hampton et John Kerr, d’après la pièce « The talking cure » et le roman « A most dangerous method »
Durée : 99 min
Genre : Drame, Thriller, Biopic
Date de sortie en France : 21 décembre 2011
Distributeur : Mars Distribution

Bande Annonce (VOST) :

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *