[Test Blu-ray] 8 1/2 (Federico Fellini)

Fiche Technique :

Huit et demi (1963) réalisé par Federico Fellini
Avec : Marcello Mastroianni, Anouk Aimée, Claudia Cardinale, Mario Pisu, Barbara Steele, Rossella Falk, Jean Rougeul
Titre original : 8 ½
Durée : 138 min
Genre : Drame
Blu-ray testé : Edition française – Région B
Pistes Audio : Italien, Français DTS-HD Master Audio Mono
Sous-titres : Français, Français pour sourds et malentendants
Format d’image : 1.85:1
Codec : MPEG-4 AVC
Résolution : 1080p
Editeur : Gaumont

La trame :

A l’aube du tournage de son film le plus démesuré, un réalisateur s’interroge sur son projet et s’évade dans ses fantasmes.

Mini-critique :

Huitième film et demi de Federico Fellini – un court-métrage étant considéré comme une moitié de film –, Huit et demi suit un réalisateur de renom tourmenté par la production de son prochain film dont il cache le scénario aux producteurs et acteurs. Guido, interprété par Marcello Mastroianni, chic et impérial, est exténué par son projet démesuré et sa retraite ne sera que de courte durée : Carla (Sandra Milo), sa maitresse, le rejoint ; il retrouve également son ami Mario (Mario Pisu) et sa nouvelle compagne ; un critique, qui a lu le scénario, l’assaillit de reproches ; producteurs et acteurs ne tardent pas à sonner à sa porte. Cette cohue est filmée avec tout le talent déjà déployé par Federico Fellini dans ses chef d’œuvres du néoréalisme : une caméra très mobile, des travellings innombrables et une gestion des personnages dans les cadres inimitables. Le spectateur se retrouve au milieu de ce joli manège infernal, harassé comme Guido qui s’évade dans des rêveries et souvenirs d’enfance d’une beauté picturale fantastique, uniques instants de répit vaporeux, pures séquences de grand cinéma !
Ce film illustre toute la difficulté pour parvenir à réaliser un film en éclairant la relation singulière entre le créateur et l’œuvre à venir, l’œuvre désirée et la conduite de celui qui l’a couchée sur le papier et qui devra la mettre en scène. La relation vacillante entre Guido et sa femme Luisa (Anouk Aimée) soulève une problématique fondamentale : comment un créateur qui ne cesse de mentir au quotidien peut-il atteindre la vérité dans son œuvre ?
Dans Huit et demi, ce sont toutes les craintes de Fellini qui taraudent Guido, véritable projection du réalisateur de La Strada, et qui réussit à transcender son propre cinéma au travers du destin de son personnage en quête du film ultime. Réflexion sur le cinéma et l’artiste, ode à la création et aux femmes – magnifique Claudia Cardinale –, Huit et demi est intelligent, touchant, burlesque, festif – superbes compositions de Nino Rota, débordantes de vitalité – et réalisé avec maestria : un chef d’œuvre du cinéma italien.

Bande annonce :

 

Le Blu-ray

– Image :

Le rêve de Guido qui ouvre le film se montre doux, presque voilé. Aucune inquiétude à avoir tant le reste du film bénéficie d’une qualité d’image exceptionnelle, à en oublier qu’il s’agit d’un film tourné en 1963. Le somptueux noir et blanc composé par le directeur de la photographie Gianni de Venanzo est restitué avec des contrastes solides et des noirs parfaitement saturés, sans aucune trace de fourmillement. Certains détails sont noyés dans les scènes les plus solaires, comme la première séquence orchestrée par La Chevauchée des Walkyries, mais sur sa globalité, Huit et demi en blu-ray est plutôt resplendissant.

– Son :

Seule la piste en VO est testée.
Sans surprise, Gaumont propose une piste audio en mono, tout de même en DTS-HD Master audio. Dans la lignée de ce qu’on a pu entendre sur DVD, cette piste semble fidèle à l’enregistrement original ; le canal des voix est impeccable – à noter que la plupart des voix ont été post-synchronisées, si ce n’est toutes, et donc, le son n’est pas toujours raccord avec le mouvement des lèvres des acteurs – et la musique bénéficie d’un rendu correct, sans réelle précision ni vigueur.

– Bonus :

Les bonus présents sur le blu-ray sont tous en haute définition :
– Commentaire audio de Jean-Max Méjean, docteur en Littérature et biographe de Federico Fellini.
– Autour de 8 ½, entretien avec Darius Khondji, directeur de la photographie (35:33). Darius Khondji raconte son rapport au cinéma et commente le travail sur la photographie de Gianni de Venanzo.
– Au royaume d’un clown (14:17). Entretiens avec Aldo Tassone, historien du cinéma et ami de Fellini, et Carlo Lizzani, réalisateur et scénariste.
– Fellini, un charmeur de serpents (13:32). Entretien avec Lina Wertmüller, réalisatrice et assistance de Federico Fellini sur le film Huit et demi.
– Bande-annonce (en VF).

DVD de bonus :
– 8 ½ en 6 mémos (30:06). Avec Tullio Pinelli, Rinaldo Geleng, Aldo Carotenuto et Jean-Max Méjean.
– Entretien thématique avec Federico Fellini (19:10). Fellini aborde plus ou moins longtemps les thèmes suivants : Visconti, Rossellini, le cirque et les acteurs, griffonner le rêve, inventer un monde, l’artiste médium, l’énigmatique, l’originalité, la mémoire, Anita Ekberg, l’Amérique et Disneyland, notre cinéma est coupable, la fin du cinéma, le naufrage.

 

Film :
5 étoiles
Image:
4.5 étoiles
Son :
4 étoiles
Bonus :
5 étoile
Avis Global :
5 étoiles
Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

4 commentaires

  1. Se film reste l’un des plus grand chefs d’oeuvre que le cinéma n’ai jamais créer ! A voir et à revoir !

  2. (Décidément l’engouement m’a fait oublie la relecture !)

    Coe film reste l’un des plus grands chefs d’oeuvres que le cinéma n’ai jamais crée . A voir et à revoir!
    bon choix de Blue ray

  3. Je devrais installer un plugin pour modifier les commentaires mais bon, j’essaie de ne pas trop alourdir WordPress.
    8 1/2 est à voir et à revoir en effet, une vraie leçon de cinéma !

  4. C’est une critique qui m’a fait acheter la version blu-ray. Merci !
    Quel bonheur de replonger dans cet univers encore plus foisonnant en HD.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *