Connaissez-vous Brazil ?

Connaissez-vous Brazil ? Ce n’est pas un pays d’Amérique latine et je ne parle pas du film de Terry Gilliam – quoi qu’il y ait un rapport de parenté. Brazil, c’est un (excellent) magazine indépendant sur le cinéma, et suite à l’édito alarmant du redac’ en chef, Christophe Goffette, j’ai décidé de vous en parler.

Brazil, c’est chaque mois, une centaine de pages sur l’actualité du cinéma, des critiques, des interviews, des infos sur les sorties DVD, de films récents ou non, des comptes rendus de festivals, … Le mot d’ordre ? La liberté de ton, car Brazil, c’est le cinéma sans concession($), ce sont des passionnés qui n’ont pas peur de dire ce qu’ils pensent sincèrement d’un film – mine de rien, un paramètre qu’on ne retrouve pas si souvent dans la presse papier. Alors ok, parfois, on trouve quelques coquilles, mais on leur pardonne, car l’erreur est humaine et, jusqu’à preuve du contraire, les robots n’écrivent pas  de critiques ciné. Parfois, Brazil est cruel, un peu, comme dans le dernier numéro où deux pages descendaient en flèche le mythe Star Wars, ce qui n’a pas été apprécié par quelques fans acharnés d’après l’édito du mois ! Mais ce qui est certain, c’est qu’il faut toujours lire Brazil avec de quoi noter sous la main, car vous aurez envie de découvrir de nombreux film après avoir parcouru ses rubriques.
Depuis octobre, le magazine a changé de formule, une nouvelle mise en page, une nouvelle façon d’aborder les critiques et la présence dans chaque numéro de 8 cartes détachables : fiches de film, d’acteur, d’évènement, de musique, de quizz. Ce mois-ci, on peut trouver des questions comme « Combien de voisins observe-t-on par la fenêtre de James Stewart dans Fenêtre sur Cour ? », ou bien « Sylvester Stallone apparait dans un film de Woody Allen, lequel ? ». Les réponses, eh bien, elles sont dans votre mémoire de cinéphile et dans le magazine.


Dans ce numéro de Novembre 2010 – dispo depuis Lundi – où David Fincher est à l’honneur avec Brad Pitt, Tyler Durden en couverture, vous trouverez notamment :

– Des news
– Les critiques des sorties ciné du mois
– Un résumé du festival de Contis et du festival de Biarritz
– Des interviews de : Emilie Simon, Jake Scott, Quentin Dupieux, Zabou Breitman, (…)
– Un retour sur la filmographie de David Fincher
– Le Dvdodrome – ou comment dépenser son argent dans de bons films !
(…)

Brazil, ça coûte 4,5€ et s’il n’est pas présent dans votre kiosque, vous pouvez le dégoter en ligne ou bien vous abonner directement sur le site de Bandits Company (et en plus, vous choisissez un DVD lors de l’abonnement, n’est-ce pas formidable ?)

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

7 commentaires

  1. merci pour ce papier sympa 🙂

  2. Ben moa, c’est Mad Movies … na. ^^

  3. pareil… élevé à Mad Movies depuis le berceau. Brazil, je connais mais je n’ai jamais acheté.

  4. Perso c’est Mad Movies avant tout et puis en second Brazil…donc pour répondre à ta question: oui je connais!! lol!!

  5. Eh bien, messieurs, l’un n’empêche pas l’autre. J’étais très amateur de Mad Movies lorsque je me passionnais pour les films fantastiques / horreurs ; maintenant, j’en regarde beaucoup moins et mes revues de prédilections sont Brazil et Les Cahiers du Cinéma.
    (Et aussi Trois Couleurs, publié gratuitement par MK2.)

  6. tu me donnes bien envie de l’acheter… je lisais seulement leurs bouts de critiques sur allociné et je me disais tout le temps qu’il faudrait que j’y jette un oeil un jour… mais pourquoi le dernier édito est-il « alarmant » ?

  7. @Phil, j’exagère un peu avec le terme « alarmant » ; mais disons qu’on y découvre des personnes qui lui préfèrent Première, si si !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *