Test Blu-ray : Dracula (Francis Ford Coppola)

Dracula

Fiche Technique :
Dracula (1992) réalisé par Francis Ford Coppola
Avec : Gary Oldman, Winona Ryder, Keanu Reeves, Anthony Hopkins, Tom Waits
Durée : 127 mn
Genre : Epouvante, Fantastique, Romance
Blu-ray testé : Région A B C (édition britannique)
Pistes Audio : Anglais LPCM 5.1 ; Français, Anglais, Tchèque, Hongrois, Polonais, Russe Dolby Digital 5.1
Sous-titres : Français, Anglais, Anglais pour sourds et malentendants, Espagnol, Néerlandais, Arabe, Bulgare, Chinois, Tchèque, Danois, Finnois, Grec, Hébreu, Hindi, Hongrois, Islandais, Coréen, Norvégien, Polonais, Portugais, Roumain, Suédois, Thaïlandais, Turc
Format d’image : 1.85:1
Codec : MPEG-4 AVC
Résolution : 1080p
Editeur : Sony

 

Synopsis :
En 1897, Jonathan Harker (Keanu Reeves), un jeune clerc de notaire anglais est envoyé en Transylvanie pour conclure une vente de résidences londoniennes avec le comte Dracula (Gary Oldman). Ce dernier découvre que la fiancée de Jonathan, Mina Murray (Winona Ryder) ressemble étrangement à son amour perdu quatre siècles auparavant.

Mini-critique :
Coppola s’attaque au mythe de Dracula, personnifié par un Gary Oldman à l’apparence protéiforme et à l’accent parfois douteux. La première partie du film est sans aucun doute la plus intéressante et inquiétante, de la « naissance » du vampire à l’arrivée du clerc dans l’angoissant château du comte. Coppola utilise de nombreux effets pour créer une ambiance baroque et lugubre, appuyée par un montage fluide qui laisse présager le meilleur, jusqu’à la rencontre entre Dracula et Mina où la mièvrerie des scènes romantiques agit comme un puissant somnifère – plutôt préjudiciable pour un film à regarder la nuit ! Si quelque chose frappe dans les interprétations, c’est avant tout le fossé entre les second-rôles cabotinant et les premiers-rôles… cabotinant… parfois. Le récit, aux narrateurs multiples, manque le coche en ne développant pas suffisamment sa figure centrale. Dracula est un romantique à la recherche de son ancien amour et un vampire aux puissants pouvoirs. Point final. C’est d’autant plus décevant qu’un soin tout particulier a été apporté aux décors, costumes et effets spéciaux.
Au final, Dracula séduit plus par son aspect « train fantôme » très maitrisé que par le destin de l’immortel comte, galvaudé par un scénario bancal et des interprétations comparables à des montagnes russes. Il ne manque que la barbe à papa pour compléter la fête foraine de Francis Ford Coppola.
Le film remporta 3 Oscars en 1993, Meilleur Costume, Meilleurs Effets Sonores et Meilleur Maquillage.

Bande annonce (VO) :

 

Le Blu-ray

– Image :
Le film débute très mal avec un fourmillement prononcé des arrières-plans et un cruel manque de détails. Fort heureusement, le rapide passage au XVIVème siècle lui confère une image de meilleure qualité mais qui peine à impressionner, tout est aléatoire en fonction des scènes : piqué, contrastes, détails – seules les couleurs sont épargnées. L’image reste cependant suffisamment homogène pour ne pas perturber l’expérience visuelle.
Si vous possédez une version DVD du film, cette édition blu-ray ne vous apporterait qu’un petit plus négligeable en terme d’image.
– Son :
Seule la piste en VO est testée.
Un mixage quelque peu décevant. Les voix sont intelligibles mais elles ressortent étouffées, compressées. Les basses, gonflées à l’excès, vont faire décoller votre installation audio alors que les musiques et voix sortent à un niveau bien plus faible. Le surround diffuse dans certaines scènes des effets sonores angoissants qui contribuent à installer une atmosphère malsaine.
– Bonus :
Sauf précision, les bonus sont en définition standard.
– Introduction de Francis Ford Coppola qui revient sur le mythe de Dracula (3mn55) en HD.
– Commentaire audio de Francis Ford Coppola
– Le sang c’est la vie, making of (28mn)
– Les costumes, éléments de déco – le style de Eiko Ishioka (14 mn)
– In-Camera, les effets visuels de Dracula (19mn)
– Rigueur et Folie, visualisation de Dracula (12mn)
– Scènes coupées et versions étendues (28 mn). Qualité digne d’une VHS pour ces scènes.
– Bande-annonce et teaser du film
– Bande-annonce des sorties en blu-ray
Annotations :
Le blu-ray a été testé dans sa version britannique. La version française est techniquement identique (en terme d’image et son).

Notes :
Film : 6/10
Image : 3/5
Son : 3/5
Bonus : 4/5

Avis global : 5/10

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

10 commentaires

  1. Un film souvent décrié par les fans de Coppola mais avouons tout de même que l’ensemble est assez festif et diffèrent des centaines de versions de l’histoire du Comte!!!

  2. J’en gardais un bien meilleur souvenir dans mon enfance, après avoir bravé l’interdiction au moins de 12 ans ! Je trouve que ce sont vraiment les scènes romantiques qui plombent le tout.

  3. Bon c’est vrai que ça peut paraître un peu gnan gnan par moment mais à bien y regarder l’histoire de Dracula sans parler d’amour ça coincerait…..et puis c’est toujours mieux que Twilight!!!

  4. Oui c’est certain, mais parler d’amour peut-être fait avec finesse. Et tout est toujours mieux que Twilight, en toute logique 😀

  5. Moui, un peu la même impression : des couleurs plus poussées mais un blu-ray peu convaincant.

  6. Cet version est une des mieux reussie, mais pas la meilleur ! pour ma part je prefere la version de 1958 http://www.wiki-cine.com/film-2164-le-cauchemar-de-dracula.html

  7. Je n’ai plus énormément de souvenir de cette version ; il faudrait que je les reprenne. Mon dernier coup de coeur vampire revient sans contest à Morse.

  8. Allez un ptit mot un an après:
    Pour moi, c’est la meilleur des versions de Dracula. Un conseil, lisez le livre et vous vous rendrez compte que tout à été respecté. Enfin presque tout, parceque le livre dispose de scène érotique encore plus poussé que la version de Coppola. Une merveille ce bouquin de B.Stocker.
    Quand à l’édition Blu ray et bien un mot: beurk… Très en dessous de l’édition dvd collector sortie un an plus tot je crois. Donc je vais patienter pour une prochaine et hypotétique édition. Quel dommage.
    Mais pour les fan de film de vampire réussi, je confirme « Morse » à voir absolument dans sa version originale, et pas son remake américain réalisé quelques mois plus tard. Et peut etre « thirst » que j’ai en blu ray mais pas encore vu.

  9. Je ne l’ai jamais lu mais cela pourrait être intéressant à faire. Morse est excellent oui, j’ai aussi Thirst en blu-ray mais il n’a pas encore trouvé le chemin vers ma platine !

  10. Le livre est tout simplement une merveille, et c’est une des plus belle et fidèle adaptation au cinéma. C’est même flippant parce que c’est à se demander si Coppola n’a pas été visité par Stocker. En prime, ça se lit quasiment d’un trait et très vite. Bon, je vais regarder Thirst histoire que je vois un film au moins avant toi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *