Critique : Dernier train pour Busan

Méconnu en europe, le sud-coréen Yeon Sang-ho, venu du monde de l’animation, livre avec Dernier train pour Busan son premier film en prise de vue réelle. Remarqué pour son passage en séance de minuit à Cannes 2016, ce film de zombies assure parfaitement sa partition dans la catégorie des séries B conçues avec passion.

LIRE LA SUITE