Test Blu-ray : The Intruder

Fiche Technique :

The Intruder (1962) réalisé par Roger Corman
Avec : William Shatner, Frank Maxwell, Beverly Lunsford, Charles Barnes
Durée : 83 min
Genre : Drame
Blu-ray testé : Edition française – Région B
Pistes Audio : Anglais DTS-HD Master Audio 1.0
Sous-titres : Français (optionnels)
Format d’image : 1.85:1
Codec : MPEG-4 AVC
Résolution : 1080p
Editeur : Carlotta Films

 

Synopsis :

À Caxton, petite ville du sud des États-Unis, une loi vient de passer autorisant un quota d’élèves noirs à intégrer un lycée fréquenté par des Blancs. Un homme nommé Adam Cramer arrive alors sur place pour enquêter auprès des habitants et savoir ce qu’ils pensent de cette réforme. Cet homme charismatique et beau parleur va rapidement semer le trouble dans la ville…

Le film :

Grand maître de la série B à petit budget, ayant lancé de nombreuses carrières, Roger Corman est plus connu pour ses productions (plus de 400) que ses réalisations, se cantonnant au divertissement pur. Toutefois, en 1959, le cinéaste est marqué par un roman, L’intrus de Charles Beaumont, dont il achète les droits d’adaptation. Pas de créatures monstrueuses ni de pépées en danger à l’horizon, c’est le racisme qui est au cœur de ce drame se déroulant dans une petite ville du sud des Etats-unis, réputé pour les idées progressistes et l’ouverture d’esprit de la population – pour la petite histoire, l’équipe n’avait aucun mal à recruter des figurants pour les scènes de déversement de bile raciste, mais ils avaient des problèmes avec la population locale lorsqu’elle comprenait le véritable sujet du film !

Adam Cramer (William Shatner) débarque à Caxton alors qu’une réforme va permettre à des afro-américains d’accéder à l’école comme les autres enfants. Ce vil personnage vêtu de blanc vient renforcer les préjugés racistes afin d’attiser la haine. Et ce meneur de troupeau de pacotille, personnage abjecte mais dangereux, finit par perdre le contrôle sur sa propre création, foule haineuse, assoiffée du sang de ceux qui ne partagent pas la même couleur de peau. Roger Corman s’attaque à un sujet délicat avec une véritable audace pour l’époque. Grâce à des comédiens convaincants, il signe un film qui aurait pu se protéger d’une forme de désuétude que peuvent apporter les années qui passent : malgré des cadres et une photographie soignés, le récit se déroule de façon trop démonstrative. Il y manque une vraie subtilité dans les rouages narratifs, la psychologie des personnages vacille, et, bien que le film soit porté par de nobles intentions, The Intruder expose les limites de Corman sur un terrain ne laissant pas la marge d’erreurs et d’errements propres aux séries B fantastiques et horrifiques. Malgré des critiques positives lors de sa sortie, le film fut un véritable échec commercial, qui poussa Corman à ne plus se permettre d’intrusion dans un cinéma politique.

 

Le Blu-ray

– Image :

Tourné en décors naturels dans le Missouri, The Intruders bénéficie d’un cachet d’authenticité marqué par la splendeur du 35 mm, dont le grain nourrit naturellement l’image quasiment débarrassée de toutes imperfections. Il manque quelques images au cours de deux scènes, de fines rayures et poussières sont visibles dans de nombreuses séquences, mais leur présence est loin d’être invasive. D’autres artefacts surviennent au cours d’une poignée de scènes, encore une fois, cela n’atténue pas la beauté de cette image charnelle, précise et détaillée, y compris dans une séquence de nuit – aux noirs très profonds, mais on peut partir du principe que la pellicule fut impressionnée ainsi. En plan rapproché, en intérieur, le film est même un modèle de précision.

– Son :

Seule la piste en VO est testée.
Piste unique en DTS-HD Master audio mono, correspondant au mixage d’origine de ce long métrage qui concentre son espace sur les voix – parfaitement claires – et la musique parfois grandiloquente – un des points contribuant à l’aspect démonstratif du film – de Herman Stein. Il y a bien sûr une ambiance sonore qui donne de la vie aux scènes du quotidien et de foule, ainsi que quelques effets plus prononcés et datés par les conditions de production du film. C’est très équilibré, et hormis de rares craquements et défauts mineurs du même acabit, cette piste frontale répond parfaitement aux attentes d’un tel film.

– Bonus :

– Souvenirs de The Intruder (10 min), Roger Corman et William Shatner évoquent le tournage du film et sa récente réhabilitation. En définition standard.
– Bande annonce 2018, en HD.

 

Film :
3 étoiles
Image:
4 étoiles
Son :
4.5 étoiles
Bonus :
1 étoile
Avis Global :
3 étoiles
Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comments links could be nofollow free.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Avant de publier un commentaire, vous devez lire et approuver notre politique de confidentialité.