Critique : 20th Century Women

Malgré son titre, le nouveau film de Mike Mills est plus le récit initiatique d’un adolescent dont la mère s’inquiète pour son avenir qu’un portrait de femmes comme l’a livré récemment Kelly Reichardt avec Certaines femmes. Toutefois, trois superbes comédiennes sont réunies dans cette comédie dramatique non dénuée de charme.

Comment élever son fils lorsque l’on est seule, cinquantenaire, et que l’on vit à une époque où la société se transforme considérablement ? C’est la question qui taraude Dorothea (Annette Bening) dans un Santa Barbara à l’aube des années 80. Annette Bening campe merveilleusement cette mère forte et intelligente, ouverte d’esprit, qui décide de demander de l’aide à Abbie (Greta Gerwig), une de ses locataires, ainsi que Julie (Elle Fanning), d’éduquer Jamie (Lucas Jade Zumann), adolescent loin d’être perdu – mais éperdument amoureux de Julie. A la maison vit aussi William (Billy Crudup), mais c’est à des femmes qu’elle préfère confier Jamie, qui ne comprend pas tout à fait la demande de sa mère. En réunissant trois actrices de générations et d’univers forts différents, Mike Mills provoque d’emblée un vrai plaisir cinématographique marqué par la nostalgie – l’époque bien sûr, mais aussi une nostalgie intérieure au récit, Dorothea étant folle d’Humphrey Bogart. En photographe punk et solitaire, Greta Gerwig trouve un rôle qui lui permet de s’exprimer dans un registre se détachant de ses précédents personnages, sans perdre de sa vitalité corporelle. Elle Fanning, qui revient à un rôle plus adolescent après The Neon Demon, se montre parfaite en amie de longue date qui se cherche dans le sexe sans jamais répondre au désir amoureux de Jamie – Lucas Jade Zumann offre aussi une belle performance, pleine de spontanéité.

Cette chronique douce-amère aux personnages attachants baigne dans une singulière mélancolie. Il y a ces pensées en voix-off des personnages qui viennent nous éclairer sur leur passé – un classique –, mais aussi pour certains – et là Mills nous surprend – sur leur propre avenir. Annette Bening trouve la parfaite tonalité pour nous émouvoir, en toute simplicité. Mais si le charme opère, il y a une forme de flottement narratif qui obstrue toute possibilité d’approfondir le regard porté sur ces êtres, ces femmes émancipées, cette époque de liberté totale – une petite fulgurance notamment avec une scène de repas où la question du sexe sera abordée sans tabou. Autre faiblesse, certains choix de mise en scène : le film donne l’impression d’un réalisateur qui se cherche, tente certaines expérimentations restant au stade d’incongrus détails – le jeu sur les couleurs lors de scènes de voiture. Malgré cela, la tendresse du récit et la grandeur des comédiens – avant tout, comédiennes – en font un film réellement touchant et parfois drôle, parsemé de belles réflexions sur la vie, ses malheurs et miracles, dans une Amérique qui semble si loin aujourd’hui qu’elle porte les traits d’un joli songe.

3 étoiles

 

20th Century Women

Film américain
Réalisateur : Mike Mills
Avec : Annette Bening, Greta Gerwig, Elle Fanning, Lucas Jade Zumann, Billy Crudup
Scénario de : Mike Mills
Durée : 119 min
Genre : comédie dramatique
Date de sortie en France : 1er mars 2017
Distributeur : Mars Films

Bande Annonce (VOST) :

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *