Test Blu-ray : Detour

Fiche Technique :

Detour (2016) réalisé par Christopher Smith
Avec : Tye Sheridan, Bel Powley, Emory Cohen, John Lynch
Durée : 97 min
Genre : Thriller
Blu-ray testé : Edition française – Région B
Pistes Audio : Anglais, Français DTS-HD Master Audio 5.1
Sous-titres : Français
Format d’image : 2.35:1
Codec : MPEG-4 AVC
Résolution : 1080p
Editeur : L’atelier d’images

Synopsis :

Harper, un jeune étudiant, déteste son beau-père, responsable d’un accident qui a plongé sa mère dans le coma. Un soir, alors qu’il noie son chagrin dans l’alcool, il élabore un plan avec un voyou et une stripteaseuse pour l’assassiner. Le lendemain, à peine remis de sa cuite, Harper n’a pas le temps de se souvenir de sa rencontre qu’il se retrouve embarqué dans une virée vengeresse, contraint d’assumer ses choix…

Le film :

Christopher Smith, habitué des sorties directement en vidéo en France (alors que certains films auraient amplement mérité un passage en salle, comme Black Death), ne déroge pas à cette règle avec Detour malgré en tête d’affiche le jeune Tye Sheridan (The Tree of Life, Mud). Dans ce thriller, le jeune homme campe un étudiant en droit désespéré : sa mère, dans le coma, pourrait décéder suite à un accident de voiture qu’il pense volontaire de la part de son beau-père, afin d’hériter des biens de son épouse. Alcoolisé, il va rencontrer une petite frappe, Johnny Ray (Emory Cohen), qui va l’embarquer avec Cherry (Bel Powley), une stripteaseuse au rôle obscur, dans un voyage pour Las Vegas afin d’y assassiner le beau-père. Bien que le film soit parcouru de séquences intéressantes – la rencontre avec un certain Frank campé par John Lynch ou la confrontation avec un policier au bord d’une route –, ainsi que des choix esthétiques réussis – favoriser le grand angle, les sources lumineuses multiples –, Detour se montre plus décevant que stimulant. D’une part, la clé du film est offerte dans le prologue, et d’autre part, la structure du film, trompeuse, n’est qu’une triste astuce pour duper le spectateur sans aucune finesse. Lorsque l’on conserve la moelle, il ne reste qu’un petit thriller vindicatif assez anecdotique.

Bande annonce (VOST) :

 

Le Blu-ray

– Image :

La photographie de Christopher Rosse compose avec un soleil californien écrasant et des intérieurs aux ambiances colorées par des néons – ou plus encore quand la ville devient elle-même une jungle de couleurs avec l’arrivée à Las Vegas. Le transfert HD se montre des plus solides pour ne rencontrer aucun défaut particulier au sein de ces séquences, dont le mélange de couleurs très contrastées et monochromatiques peut conduire parfois au fourmillement ou à des saturations deséagrables. Avec un piqué ciselant et un niveau de détail élevé, Detour touche à l’excellence en matière d’image.

– Son :

Seule la piste en VO est testée.
Dynamique, la piste en DTS-HD Master Audio 5.1 montre de nombreuses qualités, qui viennent à croître au fil de la virée de Harper, Cherry et Johnny, exploitant de plus en plus l’ensemble de l’installation audio. Au stripclub, sur la route ou lors d’un arrêt à un restaurant, le film se montre vivant, avec un bel équilibre, un peu terni parfois par la position des voix au centre, dont le niveau semble fluctuer légèrement pour certaines scènes. Très bon dans l’ensemble.

– Bonus :

Les bonus sont en haute définition.
– Interview de l’équipe du film (8 min)
– Scènes coupées (6 min)

 

Film :
2.5 étoiles
Image:
4.5 étoiles
Son :
4 étoiles
Bonus :
2 étoile
Avis Global :
2.5 étoiles
Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *