Test Blu-ray : Panique à Needle Park (édition limitée)

panique-needle-park-blu-ray-collector

Fiche Technique :

Panique à Needle Park (1971) réalisé par Jerry Schatzberg
Avec : Al Pacino, Kitty Winn, Richart Bright, Alan Vint
Titre original : The Panic in Needle Park
Durée : 110 mn
Genre : Drame, Romance
Blu-ray testé : Edition française – Région B
Pistes Audio : Anglais, Français DTS-HD Master Audio 1.0
Sous-titres : Français
Format d’image : 1.85:1
Codec : MPEG-4 AVC
Résolution : 1080p
Editeur : Carlotta Films

 

Synopsis :

Helen traverse une passe douloureuse de son existence. Elle rencontre Bobby et s’éprend de lui, un jeune drogué qui lui redonne un goût de la vie qu’elle ne possédait plus. Mais Needle Park, haut lieu du trafic de drogue new-yorkais, n’engendre que détresse ou désespoir…

Le film :

Panique à Needle Park est le troisième long métrage édité dans la collection prestigieuse de coffrets ultra collectors de Carlotta, après Body Double et L’Année du dragon. Une édition parue le 22 juin, simultanément avec l’excellent Mad Love in New-York des frères Safdie : une double sortie thématique intéressante, se penchant sur les toxicomanes des rues new-yorkaises. Deux œuvres séparées par une quarantaine d’année, irriguées par un même constat : le pouvoir addictif et destructeur de l’héroïne.

Panique-a-needle-park-pacino-winn

Alors que les frères Safdie on tourné leur film avec une « vraie fille de la rue », Arielle Holmes, Jerry Schatzberg a dirigé deux comédiens venus du théâtre, Kitty Winn dans le rôle d’Helen, qui repartira du Festival de Cannes avec le prix d’interprétation féminine, et Al Pacino dans la peau de Bobby, un comédien bien connu sur les planches mais encore inconnu sur grand écran. Intéressant de comparer l’approche des frères Safdie à celle de Schatzberg pour les deux films, qui, différents par leur atmosphère et naturellement leur époque, ont choisi de capter la rue de façon similaire : à la longue focale, loin des acteurs pour leur offrir une liberté sans limite avec l’espace urbain et sa faune. Dans Panique à Needle Park, Helen, une jeune femme artiste dans l’âme, rencontre un toxicomane qui vit d’un petit trafic d’herbe, Bobby. Le coup de foudre est immédiat pour ce dernier, qui conduit Helen à s’enfoncer dans sa condition. D’appartements miteux à des chambres interlopes, le couple survit pour la défonce quotidienne, une addiction à l’héroïne dans laquelle plonge Helen. Dès lors, bien qu’un mariage et une évasion à la campagne sont évoqués, il n’est plus que question d’amasser de l’argent afin de se fournir chaque jour en drogue. Réaliste jusque dans ses scènes de shoot, Panique à Needle Park marque par la performance de ses deux comédiens principaux, cette histoire d’amour fusionnelle qui, au lieu d’élever les amants, les enfoncent un peu plus bas. Malgré sa noirceur permanente, qui tient de sa routine destructrice ne sombrant pourtant jamais dans le plus grand malheur – on y trouve même des scènes un brin amusante, lorsque Bobby retrouve Helen au lit avec un jeune homme tout juste dépucelé –, le film de Jerry Schatzberg cherche au final la lumière en mettant à l’épreuve les sentiments face au mal que l’on peut provoquer par instinct de survie, un instinct de survie vampirisé par la dope et la chasse des trafiquants par les forces de police. Un film à l’importance capital pour la carrière d’Al Pacino, déjà excellent : c’est grâce à sa performance ici que la Paramount autorisa Francis Ford Coppola à l’engager pour Le Parrain.
Témoignant de l’atmosphère d’un quartier devenu alors le bastion des toxicomanes, Panique à Needle Park est une œuvre forte. Et si la faune d’un quartier évolue, il y a des démons qui ne changent pas malgré les années qui s’écoulent, la preuve avec Mad Love in New-York.

Bande annonce (VO) :

 

Le Blu-ray

– Image :

Comme toujours avec Carlotta Films, les restaurations donnent lieu à des transferts de haute qualité, ne trahissant pas le travail du cinéaste et de son chef opérateur, en l’occurence, Adam Holender, qui avait déjà collaboré avec Jerry Schatzberg sur son premier long métrage, Portrait d’une enfant déchue, mais aussi dépeint le vagabondage dans les rues de New-York deux ans auparavant avec le poignant Macadam Cowboy. Si l’image fourmille légèrement dans les noirs de certains intérieurs, Panique à Needle Park se caractérise ici avant tout par son grain spécifique des années 1970 avec un piqué des plus précis. Les rues de The Big Apple sont vivantes tandis que la peau des visages des comédiens offrent leurs moindres détails, avec une palette de couleur loin d’être fatiguée. Film porté sur ses acteurs et l’étouffante condition de ses personnages, il ne faudra pas compter sur la profondeur de champ ici mais des gros plans à foison. Aucun défaut inhérent à la pellicule n’est à signaler.

– Son :

Seule la piste en VO est testée.
Le DTS-HD Master Audio est toujours de mise dans un mixage mono qui respecte le mixage sonore de l’époque. On pourra toujours se pencher sur l’intérêt d’un remixage exploitant plus l’installation pour renforcer les ambiances de rue, mais toujours est-il que la piste audio disponible sur ce blu-ray se caractérise par un équilibre idéal entre les voix et effets sonores urbains. Dépourvu de musique, Panique à Needle Park joue la carte du naturalisme avec un dynamisme plus que correct. Pas de souffle ni de grésillement ne vient perturber la séance !

– Bonus :

Tous les bonus sont en définition standard
– Jerry Photographe (17 mn) : le réalisateur revient sur sa carrière de photographe.
– Jerry cinéaste (21 mn) : le réalisateur évoque son passage vers le cinéma ainsi que le tournage du film.
– Al & Jerry (9 mn) : Jerry Schatzberg à propos d’Al Pacino.
– Jerry à Cannes (6 mn)
– 5 Scènes commentées par le réalisateur (21 mn)
– Bande-annonce

L’édition ultra collector, avec son boîtier au visuel créé par le studio anglais Télégramme, est accompagné d’un livre de 200 pages intitulé « La vie sur grand écran ». Un livre qui comprend divers entretiens, notamment avec la scénariste Joan Didion, Pierre Rissient, Adam Holender et Jerry Schatzberg. Extraits du scénario annoté, photographies et matériel promotionnels complètent ce bel ouvrage.

Annotations :

panique-needle-park-blu-ray-collector-visuel

Outre l’édition ultra collector, qui comprend trois disques (Blu-ray du film avec bonus, DVD du film et DVD de bonus), Panique à Needle Park est également disponible en édition simple en DVD et Blu-ray :

panique-needle-park-blu-ray

 

Film :
3.5 étoiles
Image:
4.5 étoiles
Son :
4 étoiles
Bonus :
5 étoile
Avis Global :
4 étoiles
Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *