Test Blu-ray : Le Fils de Saul

fils-saul-bluray

Fiche Technique :

Le Fils de Saul (2015) réalisé par László Nemes
Avec : Géza Röhrig, Levente Molnár, Urs Rechn, Todd Charmont
Titre original : Saul Fia
Durée : 107 mn
Genre : Drame, Guerre
Blu-ray testé : Edition française – Région B
Pistes Audio : Multilingue, Français DTS-HD Master Audio 5.1 et DTS-HD Master Audio 2.0 ; Audiodescription
Sous-titres : Français, Français pour sourds et malentendants
Format d’image : 1.33:1
Codec : MPEG-4 AVC
Résolution : 1080p
Editeur : Ad Vitam

 

Synopsis :

Octobre 1944, Auschwitz-Birkenau.Saul Ausländer est membre du Sonderkommando, ce groupe de prisonniers juifs isolé du reste du camp et forcé d’assister les nazis dans leur plan d’extermination. Il travaille dans l’un des crématoriums quand il découvre le cadavre d’un garçon dans les traits duquel il reconnaît son fils. Alors que le Sonderkommando prépare une révolte, il décide d’accomplir l’impossible : sauver le corps de l’enfant des flammes et lui offrir une véritable sépulture.

Le film :

C’est le grand choc du Festival de Cannes 2015 où il fut récompensé du Grand Prix du Jury, avant de décrocher l’Oscar du Meilleur film étranger en 2016. Le Fils de Saul, premier long métrage du hongrois László Nemes, plonge le spectateur au cœur d’un camp de concentration comme aucun film ne l’avait fait auparavant, avec un degré d’immersion inouï qui ne cède pas au sensationnel. Le parti pris de mise en scène est audacieux : suivre au pas le protagoniste, membre d’un Sonderkommando, figure jusqu’alors méconnu au cinéma, au centre d’un cadre réduit – le film est au format carré. Autour de Saul (Géza Röhrig, saisissant), l’horreur est floue, ignorée par son caractère routinier, entre accompagnement des déportés vers les chambres à gaz, retrait des corps et nettoyage de cette usine à morts. Pourtant l’horreur est inévitablement au premier plan grâce au travail sur le son, qui nous place au cœur de l’infamie avec un réalisme déstabilisant. Dans ce monde inhumain où une mort certaine attend aussi ces hommes désignés à aider les nazis dans leur plan, Saul reçoit un électrochoc lorsqu’un enfant est sorti agonisant des chambres à gaz : convaincu qu’il s’agit de son fils, il désire l’enterrer proprement, et ce, avec l’aide d’un rabbin. Cette mission, à l’aube d’une révolte, conduit le spectateur dans les moindres recoins de l’enfer des camps. Oppressant et poignant, Le Fils de Saul rejoint les pièces maîtresses du 7ème art consacrées à la Seconde Guerre Mondiale, proposant une expérience singulière et marquante au même titre que Requiem pour un massacre. Du très grand cinéma, résolu et bouleversant.

Bande annonce :

 

Le Blu-ray

– Image :

Dans un format 1.33, le premier long métrage de László Nemes se prive de toute profondeur de champ. Le spectateur est accroché à Saul Ausländer pendant la totalité du film ou presque, n’offrant que de rares contrechamps au travers du regard de son protagoniste. Le point se trouve alors presque toujours sur Saul ou certains de ses interlocuteurs ; le reste, flou, montre une horreur que le regard fuit, des convois de déportés aux corps extraits des chambres à gaz. Tourné en 35 mm, Le Fils de Saul propose une expérience rare, où la photographie semble marquée par la cendre et le désespoir. Ce master HD restranscrit parfaitement l’expérience souhaitée par le réalisateur et son chef opérateur avec des qualités esthétiques se concentrant sur le premier plan où le piqué et le niveau de détail sont d’excellentes factures. En matière de contraste et de profondeur des noirs, c’est également une réussite sans faille. Aucune imperfection n’est à signaler.

– Son :

Seule la piste en VO est testée.
C’est dans l’ambiance sonore du film que repose toute l’horreur à l’œuvre, voilée par le flou de l’image ou rejetée totalement en hors champ. Dans Le Fils de Saul, l’immersion tient peut-être plus du montage sonore que de la mise en scène réaliste et angoissante. Les voix fusent d’un bout à l’autre de la pièce, en allemand, slovaque, polonais, hongrois, parfois en français ; il y a aussi les cris, les tirs et les bruits métalliques, les sons sourds, les coups de pelle répétitifs donnés dans la cendre, c’est un maelstrom cauchemardesque qui est restitué parfaitement, utilisant la spatialisation brillamment dans un mixage équilibré et dynamique. On pourrait vivre cet enfer les yeux fermés, et les pistes audio livrées ici font honneur au travail ahurissant réalisé pour ce long métrage atypique.

– Bonus :

Les bonus sont en haute définition
– Commentaire audio du réalisateur László Nemes et du monteur Matthieu Taponier
– Scène coupée (2 mn)
– Court-métrage With a little patience (14 mn) de László Nemes
– Bande-annonce

 

Film :
4.5 étoiles
Image:
5 étoiles
Son :
5 étoiles
Bonus :
4 étoile
Avis Global :
5 étoiles
Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

4 commentaires

  1. Merci pour ce test très complet. Je viens de le recevoir. Hâte de voir ça. Les vrais parti-pris de mise en scène se font rares !

  2. Sur une autre tragédie de l’histoire, la déportation de familles Estoniennes en Sibérie, je te conseille également Crosswind-la croisée des vents, de Martti Helde. Ce jeune réalisateur réinvente totalement la manière de faire du cinéma. Et le Blu-ray est une tuerie !

  3. Salut Francisco.
    Je voulais voir ce film lors de sa sortie en salle mais j’avais manqué l’occasion hélas. Je l’ai rajouté à ma wishlist !

  4. Merci pour votre compte rendu, vous m’avez donné envie d’aller voir le film également.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *