The X-files saison 10 : Tempus Fugit

Diffusée (et censurée) actuellement sur M6, la dixième saison de The X-files marque un retour presque totalement réussi pour les agents Mulder et Scully. Lumière sur cette saison au final en demi-teinte, sans (gros) spoilers ni enlèvements extraterrestres à la clé.

Une vraie réunion

Série culte, The X-files a connu une fin de vie (les saisons 8 et 9) bien en-dessous des premières enquêtes menées par le duo d’agents du FBI, Fox Mulder et Dana Scully. Quoi qu’il en soit, la série trouvait un terme peu ou prou concluant à sa mythologie développée au cours de neuf années, mythologie qui occupait une place sporadique au sein de chaque saison, un épisode pouvant se consacrer à une enquête sans rapport avec le fil conducteur de la série – ces épisodes, qui peuvent être regardés à la volée ou par un néophyte sont appelés des loners. Nostalgie oblige, on ne pouvait que se réjouir lorsque Chris Carter annonça la venue d’une nouvelle mini-saison de six épisodes dans lesquels Gillian Anderson et David Duchovny retrouveraient leurs costumes sombres et lampes torches – pointées bien souvent en plein visage du spectateur, une marque de fabrique ! Remasterisation HD des précédentes saisons, retrouvailles avec d’anciens collaborateurs, James Wong, Glen Morgan, Darin Morgan, mais aussi le compositeur Mark Snow : une véritable réunion laissant augurer le meilleur. Et l’atmosphère d’origine est retrouvée, même le générique, bien que plus court, a été conservé. D’aucuns ont critiqué le jeu de David Duchovny, ce dernier retrouve tout simplement le ton monotone propre à Fox Mulder, quant à Gillian Anderson, elle semble n’avoir jamais abandonné Dana Scully. Oui, les acteurs ont vieilli, quatorze années se sont écoulées depuis la précédente saison, les visages et la posture changent inéluctablement !
Si le résultat est d’ailleurs plus que convaincant, quelques fâcheux détails écartent pourtant cette saison 10 de l’excellence peut-être trop désirée par des fans qui n’ont jamais cessés de croire aux soucoupes volantes.

"Rencontre d'un drôle de type" : bel hommage à Kim Manners, réalisateur et producteur de nombreux épisodes de la saga.

« Rencontre d’un drôle de type » : bel hommage à Kim Manners, réalisateur et producteur de nombreux épisodes de la saga.

Compression

Sur six épisodes, seuls le premier et le dernier se consacrent à lancer une nouvelle mythologie, un nouveau complot dans lequel le terrible (et décidément increvable) Cancer man (William B. Davis) est toujours de la partie. Ces épisodes débutent respectivement avec en voix-off Mulder et Scully, présentant leur parcours en jetant des photographies sur un bureau : parfait moyen de resituer les enjeux pour les anciens spectateurs mais aussi de tendre la main vers un nouveau public. La force de ce retour tient bien entendu de l’implication de l’équipe originelle mais aussi d’une actualisation parfaite des enjeux : désormais, internet est le terreau fertile des théories du complot mais aussi de révélations fracassantes. Excellente idée que d’avoir introduit en personnage récurrent un lanceur d’alerte possédant sa chaîne sur Youtube, Tod O’Malley (Joel McHale), d’autant qu’un complot gouvernemental d’une envergure sans précédent habite cette saison 10. Autre fil rouge, s’immisçant dans les loners : William, l’enfant abandonné par Scully et Mulder. Un élément qui travaille autant leur psychologie que cette nouvelle intrigue où les manipulations génétiques (à la sauce extraterrestre) agitent les deux agents du FBI. Les quatres loners, satisfaisants – avec un épisode nettement en-dessous du lot, Esprit vengeur, et un bien au-dessus, le comique Rencontre d’un drôle de type qui renoue avec l’esprit d’épisodes cultes comme Le Seigneur du Magma ou encore Le Shérif à les dents longues – mènent toutefois à une conclusion lorgnant du côté de la série Z : une confrontation presque grotesque entre Mulder et Cancer man n’est que l’antichambre d’un cliffhanger assez incroyable, au sens péjoratif du terme. On comprend tout à fait où veut se diriger Chris Carter, cependant, il le fait ici avec précipitation, conduisant à ce sentiment légèrement amer au terme de ce revival honnête qui conduira à une saison 11 dont le premier épisode aura la lourde de tâche de remettre le vaisseau sur le droit chemin.

"La vérité est ailleurs 2" : Scully face aux agents Einstein et Miller

« La vérité est ailleurs 2 » : Scully face aux agents Einstein et Miller

Combattre le futur

Le semi-plantage final peut s’expliquer au travers de la compression temporelle, ce hors-d’œuvre de six épisodes seulement alors que The X-files a toujours offert une vingtaine d’épisodes par saison – ce qui permettait aussi de diluer le moins bon au cœur de tous les phénomènes surnaturels et horreurs inoubliables. Alors qu’il est fort probable que la Fox commande de nouveaux épisodes grâce à une moyenne de 9,5 millions de spectateurs américains devant les épisodes de la saison 10, il faut souhaiter que la onzième pourra compter au moins deux fois plus d’épisodes – ce qui correspondrait aux standards actuels des séries aux épisodes d’une heure. Ainsi la série pourrait retrouver de son ampleur et de sa puissance, se permettre de développer ses théories sans précipitation et nous offrir à nouveau des frissons en compagnie d’un duo génial. Attention aussi à ne pas perdre les agents Mulder et Scully : l’introduction (plutôt réussie) d’un duo mimétique jusque dans le physique dès l’épisode 5 – les agents Einstein (Lauren Ambrose) et Miller (Robbie Amell) – pourrait aussi conduire à une relève des fonctions qui serait sans nul doute fatal à l’essence même de la série. En attendant des nouvelles du FBI, il est toujours possible de replonger dans l’une des plus grandes séries fantastiques jamais créée dans un nouveau format en Blu-ray.

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

3 commentaires

  1. Je vois que l’on a pas apprécié la série de la même manière. pour ma part, j’ai trouvé ça très réussi. Je ne m’attendais pas a retrouver le même rythme qu’une série avec des saisons de 25 épisodes. Donc c’était sur que ça allais être différent. Après dix ans d’absence, le retour est plutôt assumé intelligemment. De la dérision, deux enquêteurs matures et allant au bout de leur délire, et surtout la série s’assume enfin. le 1er et dernier épisodes est pour moi ultra logique… Enfin on assume le complot dans le scénario (ou alors un gros canular), mais il était temps de passer aux choses sérieuses, même si c’est un peu violent.
    La seule chose qui me manque, c’est la peur et l’horreur que l’on retrouvaient régulièrement. En tout cas, c’était agréable avec même des passages très savoureux et drôles.
    La suite va être très compliqué. Je ne pense pas que Mulder et Scully vont rester dans la série comme persos principaux.
    Ils seront là car il y a des points qui ne sont pas réglés, et d’autres qui sont nouveaux, mais a mon avis cela va devenir un fil rouge de la série… Disons le même rythme que les épisodes « Alien/complot » des anciennes saisons.
    voilà, moi je dis bravo, car ça aurait pu être une catastrophe….
    Toute façon la vérité est ailleurs….

  2. @domdom2006 : ce sont vraiment deux épisodes (donc un quart au final !) qui me font tiquer sur cette saison. D’accord avec toi sur l’horreur et la peur, bien qu’il y ait quelques effets visuels assez répugnants. Ce serait bien de pouvoir renouer avec l’esprit d’épisodes comme « Quand vient la nuit » ou « La meute » ( « Home » en V.O., et il y avait un titre trompeur dans cette saison, « Home Again » qui m’avait laissé penser qu’on aurait retrouver la bande de criminelle !)
    Pour Mulder et Scully, je crois que c’est compliqué au niveau de l’emploi du temps de Gillian Anderson…

  3. On est d’accord sur la peur… Et pas visuelle!! Non celle qui te met mal à l’aise.. et là, il y a eu effectivement des épisodes flippants, beaucoup. Et c’etait possible parce que la série était au premier degrés, ce qui n’est plus le cas… ça ça manque…et les titres que tu as cité…..Brrrrrrrrrrrrr jubilant!! allez, attendons la suite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *