Les Arcs 2014 : #01 Heure Asie

_jury

La 6ème édition du Festival de cinéma européen des Arcs a débuté avec la projection du beau X + Y. Après la séance, les festivités ont débuté sur les chapeaux roues chez Luigi et O’Chaud. Résumé. Photo-ci dessus, Claude Duty et les membres du jury

Bien que le Music Village ait déjà distribué généreusement ses décibels hier, la sixième édition du Festival de cinéma européen des Arcs débute le samedi 13 décembre 2014. Malgré une neige rare, une première petite bataille débute devant le Taillefer à l’initiative de Paingout. La cérémonie d’ouverture s’avère classique : passage des têtes du festival et des élus locaux avant de laisser monter sur scène les membres du jury, orphelins de leur président Cédric Kahn dont l’arrivée est prévue pour le lendemain. Festival de cinéma européen oblige, l’Europe est au centre des discours alors que de houleuses discussions sur les droits d’auteurs ont lieu à Bruxelles. C’est Bertrand Tavernier, invité d’honneur, qui après avoir salué John Boorman – le festival offrant un focus au cinéma irlandais –, met l’accent sur cette problématique tandis que les organisateurs ont souligné l’expansion du festival, que ce soit au niveau des salles en Savoie que du rayonnement européen.

_X-Y

X + Y, premier long métrage de Morgan Matthews, ouvre le bal avec un film centré autour d’un adolescent autiste campé par Asa Butterfield – dont la croissance physique depuis Hugo Cabret impressionne grandement ! Asa campe donc Nathan Ellis, garçon autiste doué pour les mathématiques. Petit, il fut traumatisé par un accident de voiture qui coûta la vie à son père. Sa mère, jouée par Sally Hawkins, ne parvient pas à combler le vide paternel et ce sont les mathématiques qui vont ouvrir une issue à l’enfant. Pris en charge par un professeur de collège (Rafe Spall), Nathan va se diriger vers un concours réservé à l’élite qui le conduira à Taïwan. Ainsi, le festival de cinéma européen s’ouvre étrangement à l’heure de l’Asie, sans mettre l’Europe en concurrence directe avec la Chine mais en explorant une belle piste de collaboration parmi de jeunes surdoués. L’autisme, les mathématiques, le deuil et les sentiments composent l’équation de X + Y, beau premier film sensible et intelligent, parsemé de jolies touches d’humour. Chaque personnage a droit à un véritable développement et si la photographie en intérieur se montre parfois médiocre, le film de Morgan Matthews se permet quelques belles envolées lyriques, notamment lorsqu’il met en relation la musique et les maths. Si certaines problématiques liés aux mathématiques perdront nombreux spectateurs, l’émotion du film communiquera avec tous. Une vraie découverte, où brille notamment Eddie Marsan à la tête de ces gamins possédant la bosse des maths. Date de sortie encore inconnue en France.

Retour aux Arcs 1950 pour le buffet d’ouverture, étendu sur plusieurs restaurants et au manoir Savoie où évidemment, les plats typiquement savoyards ont une place de choix. C’est aussi l’occasion de retrouver des camarades de festivals ainsi que de fidèles membres du staff des Arcs. Sous la signe de la convivialité, le repas conduit les festivaliers les moins éprouvés par le voyage chez Luigi, où les groupes et DJ se relaient. Photos ci-dessous.

_groupe

_djset

La soirée continue au bout de la nuit O’Chaud où l’on retrouve sur la piste de danse Morgan Matthews et Asa Butterfield, aux pas de danse travaillés. Tubes de tous horizons se relaient alors que la température atteint des extrêmes. En quelques heures seulement, la 6ème édition des Arcs démarre en beauté.

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *