Critique du film le Hobbit : la bataille des cinq armées

hobbit-bataille-cinq-armees

Ultime volet de la trilogie du Hobbit – et sans nul doute dernier passage en Terre du Milieu pour Peter Jackson –, Le Hobbit : la bataille des cinq armées mène à un affrontement colossal qui permet de rejoindre Le Seigneur des Anneaux. Un long métrage à l’action démentielle, mais qui pourrait décevoir certains spectateurs.

Derniers coups d’épée

Comme l’annonce le titre, ce dernier épisode du Hobbit offre une grande place à l’action, mais pourtant, sa structure, osée, pourrait déstabiliser. Le film débute par l’affrontement contre Smaug, ravageant Lac-ville sans rencontrer la moindre résistance en dehors du valeureux Bard (Luke Evans). Si ce segment aurait été parfait pour conclure Le Hobbit : la désolation de Smaug, cet événement permet à ce troisième film de démarrer dans la plus grande fureur avant de s’étendre sur la préparation d’une immense bataille entre les peuples. Désormais maîtres de la Montagne Solitaire, Thorin (Richard Armitage) et sa bande ne souhaitent en aucun cas partager les richesses de leur royaume retrouvé. Pire encore, face à ce trésor incroyable, Thorin sombre peu à peu dans une folie tyrannique, brisant toute promesse dans sa volonté de récupérer l’Arkenstone que cache précieusement Bilbon (Martin Freeman). Leur cité détruite par Smaug, les humains demandent en vain l’aumône tandis que les elfes menés par Thranduil (Lee Pace) désirent aussi investir la montagne. Point stratégique, le mont est aussi visé par les orques préparant leurs armées alors qu’un conflit entre les hommes, les nains et les elfes s’apprêtent à éclater. C’est donc la fin d’une aventure, où tout se jouera quasiment dans une région unique, et bien que d’aucuns critiqueront le manque d’ampleur narrative et substantielle de ce volet, Le Hobbit : la bataille des cinq armées parvient à évoquer d’intéressantes thématiques. Pour Thorin, il sera question de ne pas répéter les erreurs du passé, en s’éloignant du destin de son grand-père. Pour les différents peuples, il sera question de s’entraider, d’oublier ses envies pour former une coalition face au mal caractérisé par les orques. Et Bilbon, quant à lui, devra à nouveau faire preuve d’un courage exceptionnel pour un si petit homme !

hobbit-bataille-cinq-armees-2

En matière d’image numérique et d’effets visuels, Le Hobbit : la bataille des cinq armées est un nouveau petit bijou, dans lequel la caméra tournoie avec grâce au-dessus des centaines de troupes s’affrontant sans merci. Porté par de belles qualités morales, notamment autour du personnage lâche et détestable d’Alfrid (Ryan Cage), le dernier Hobbit ne visera pas tout à fait à impressionner par une bataille épique à l’image du dernier opus du Seigneur des Anneaux. Le cœur des troupes sera délaissé pour d’épatants et intenses duels entre les leaders de chaque armée. On pourra à nouveau savourer l’agilité et la pugnacité héroïques de Legolas (Orlando Bloom) tandis que la combativité des nains sera mise à rude épreuve face aux imposants généraux des orques. Si le spectateur en quête d’aventures et de découvertes fantastiques sera peu satisfait, celui en manque de combats filmés avec un œil expérimenté sera aux anges. Dans ces adieux à coups d’épée et de bâton de mage où les créatures les plus surprenantes (et souvent répugnantes) défilent, le film offre quelques moments d’une grande beauté. Il y a notamment la séquence où Galadriel (Cate Blanchett) porte secours à Gandalf (Ian McKellen). Au milieu des ténèbres et face à des créatures fantomatiques, sa blancheur immaculée travaille de magnifiques contrastes, et bien que la scène s’achève maladroitement en revenant vers la série B, il s’agit sans nul doute d’un des plus beaux moments de ce long métrage. En matière d’intensité, le film atteint des sommets lorsque, au milieu de la glace, des personnages clés se livrent entièrement pour sauver les leurs. Un peu gauche sur certains dialogues et manquant d’un véritable climax émotionnel, Le Hobbit : la bataille des cinq armées manifeste d’autant de petits détails décevants que d’éléments enthousiasmants. Au fond, tout dépend de ce que vous recherchez en Terre du milieu mais une chose est sûre : en liant proprement cet épisode avec l’introduction du Seigneur des Anneaux, le besoin de partir encore une fois à l’aventure avec Frodon Sacquet se montre irrévocable. Belle conclusion sous forme d’une montagne de bravoure, de joutes mémorables et de sacrifice.

4 étoiles

 

Le Hobbit : la bataille des cinq armées

hobbit-bataille-cinq-armees-afficheFilm américain, néo-zélandais
Réalisateur : Peter Jackson
Avec : Martin Freeman, Richard Armitage, Ian McKellen, Evangeline Lilly, Lee Pace, Cate Blanchett, Luke Evans
Titre original : The Hobbit : the Battle of the Five Armies
Scénario de : d’après la nouvelle « Le Hobbit » de J.R.R. Tolkien
Durée : 144 min
Genre : Action, Fantastique, Aventure
Date de sortie en France : 10 décembre 2014
Distributeur : Warners Bros. France

Bande Annonce (VOST) :

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Un commentaire

  1. Bonjour
    Une saga que j’adore! vivement que je puisse aller le voir ^_^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *