[Critique] Electrick Children (Rebecca Thomas)

electrick-children

Pour son premier long métrage, Rebecca Thomas nous conduit dans une communauté mormone de l’Utah dans laquelle un acte divin se serait produit. Malgré certaines erreurs de jeunesse, Electrick Children se montre comme une séduisante comédie dramatique qui unit le miracle et le rock’n’roll avec tendresse.

Miracle musical

Les premières œuvres trouvent souvent leur source dans l’expérience personnelle de leur créateur. Rebecca Thomas, ayant vécu dans une communauté mormone dans sa jeunesse, ne déroge pas à la règle et nous invite dans ce monde pieux et fermé en connaissance de cause. La technologie y est tellement proscrite que Rachel (Julia Garner), face à un enregistreur cassette, demande avec candeur si cet objet est nouveau. C’est d’ailleurs par le prisme de la bande magnétique que passera l’intrigante voix-off de l’adolescente, qui exposera sa foi et sa quête dans la première moitié du film. Un soir, elle découvre une cassette audio qu’elle écoute en cachette. Les sonorités rock de « Hanging on the telephone » semblent caresser délicatement sa peau diaphane jusqu’à ce qu’elle soit interrompue par M. Will (Liam Aiken), son frère. Par peur de représailles parentales, il se jette sur Rachel tandis que leur mère les trouve. Pour elle s’installe le doute, un rapport incestueux aurait-il eu lieu cette nuit ? Interrogés, les deux adolescents nient les faits, mais lorsque les menstruations de Rachel disparaissent anormalement, un test de grossesse fait basculer son destin. M. Will est banni de la communauté et Rachel se voit imposée un mari, mais convaincue du miracle qui s’est produit, la jeune fille aux cheveux bouclés s’échappe pour mettre le cap sur Las Vegas.

electrick-children-2

Avec pour seules pistes la légende d’une mustang rouge comptée par sa mère et le fameux tube de rock, Rachel débarque dans un monde inconnu, dans lequel son émerveillement se terre derrière de grandes capacités d’adaptation. Accidentellement accompagnée par M. Will, le lien avec les siens n’est pas tout à fait rompu. Tous deux se retrouvent à suivre Clyde – Rory Culkin, cadet de la fratrie d’acteurs Culkin – et ses amis rockeurs, vivant dans un appartement un peu miteux qui abrite une foule de jeunes amateurs de musique électrique. Face à des jeunes hommes, à des comportements et une vie qu’elle ne connaît pas, Rachel fait autant preuve de malice que de grâce. Au cours de cette aventure tendre, où les sentiments se manipulent avec délicatesse, Julia Garner, dont il s’agit du premier rôle principal dans un long métrage, se montre captivante. Electrick Children sonde également l’état d’esprit d’adolescents en fuite de leurs racines, en quête d’un nouveau foyer à fonder. Avec l’électron libre Clyde, on ne cesse de s’interroger sur l’avenir de cette jeune fille plus pieuse que sa communauté : son comportement procède d’une foi puissante, d’une reconnaissance d’un acte miraculeux que ses proches ne parviennent pas à accepter, attachés à une sombre réalité. L’emploi d’un piano lugubre – parfois avec trop d’insistance – nous ramène aussi, spectateurs, face à la possibilité d’une issue amère et terre à terre. Même si l’écriture est parfois nonchalante, usant aussi de raccourcis faciles, on ne pourra que saluer la démarche d’une cinéaste qui ne dévie pas de ses objectifs initiaux. Doté d’une véritable élégance visuelle, porté par la fraîcheur de son casting, Electrick Children séduit par son innocence et sa belle profession de foi, au nom du Père, et du rock’n’roll.

3 étoiles

 

Electrick Children

electrick-children-afficheFilm américain
Réalisatrice : Rebecca Thomas
Avec : Julia Garner, Rory Culkin, Liam Aiken, Cynthia Watros, Bill Sage
Scénario de : Rebecca Thomas
Durée : 96 min
Genre : Comédie dramatique
Date de sortie en France : 26 juin 2013
Disponible en DVD et Blu-ray depuis le 2013
Distributeur : Bac Films

Bande Annonce (VOST) :

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *