[Critique] The Bling Ring (Sofia Coppola)

the-bling-ring

De 2008 à 2009, un groupe d’adolescents cambriola de nombreuses résidences de stars de Los Angeles en leur absence. Sofia Coppola retrace leur parcours dans un film portant le nom de ce singulier gang : The Bling Ring.

Klepto-shopping

Nous étions déjà dans l’intimité des stars avec Somewhere, où la caméra de Sofia Coppola saisissait la torpeur d’un acteur séjournant au Château Marmont. Le spectateur est à nouveau convié dans l’intimité des célébrités de la côte californienne, mais sous le mode de l’intrusion dans leur domicile. Mais avant ces plaisirs voyeuristes, The Bling Ring, c’est la découverte d’une jeunesse irresponsable et désœuvrée, une génération dans la lignée de celle que dépeignait Bret Easton Ellis dans Moins que zéro il y a vingt-cinq ans, plus propre mais toujours aussi paumée. Sofia Coppola choisit la carte de l’immersion, en présentant un à un ces adolescents qui fréquentent le même lycéen et aspirent au même hédonisme, au même besoin de reconnaissance que les stars qu’ils idolâtrent. Issus de familles aisées, certains reçoivent même une attention parentale toute particulière, comme Nicki (Emma Watson). A l’origine de ces expéditions nocturnes se trouve Rebecca (Katie Chang), véritable kleptomane qui entraîne Marc (Israel Broussard) à s’introduire dans la résidence d’une connaissance en vacances. L’opération est réitérée face à la facilité d’action : au détour d’un site, apprenant que Paris Hilton est à Las Vegas, ils décident de se rendre chez elle. Aucun problème pour trouver l’adresse grâce à internet, de même pour pénétrer dans la demeure, les clés se trouvant tout simplement sous le paillasson. La sensation de commettre un crime est quasiment absente, c’est plutôt la douce euphorie de braver un interdit qui marque cette première grande intrusion. A l’intérieur, deux mots viennent à l’esprit : opulence et narcissisme. Chaque pièce ressemble à une boutique à l’étalage fourni, si bien que le vol d’une poignée d’objets n’est même pas remarquable pour la victime.

the-bling-ring-2

Par ses instants de débauche festive où la drogue surgit sous fond de musique rap et électronique, The Bling Ring peut rappeler le récent Spring Breakers, lui aussi observant une jeunesse à la dérive. Mais par le rapport obsessionnel envers les stars que développe le film de Coppola, c’est plutôt du côté de La Valse des pantins de Martin Scorsese que l’on trouve une forte similitude thématique, bien que le personnage de Robert De Niro avait, en son temps, un but réel : devenir une star du stand-up. Ici, ces jeunes n’ont aucune autre motivation que de ressembler à leurs idoles, d’adopter leur mode de vie, passant par les sapes de luxe et les incessantes sorties nocturnes. Une génération qui prend du plaisir à s’afficher sur Facebook comme leurs stars favorites sont exposées dans les revues et sites people. Un cercle infernal de vanité qui, pour le Bling Ring, prendra fin à cause des caméras de surveillance de certaines demeures dévalisées, associé à cette soif de voler toujours plus d’objets, avec toujours plus de camarades. D’aucuns avait reproché le minimalisme de la mise en scène de Somewhere qui traduisait l’ennui de ses protagonistes. La réalisatrice épouse à nouveau l’état d’esprit de ses personnages, alternant entre quiétude du quotidien et shoots d’adrénaline des soirées et cambriolages. Flirtant avec le docufiction en intercalant le témoignage de ces jeunes avec les faits, le film propose aussi de grandes scènes de cinéma, avec des dispositifs simples : un zoom léger pour suivre de l’extérieur toute une intrusion en plan-séquence, une séance de procès expéditive au ralenti, … Si la grammaire cinématographique de Sofia Coppola évolue toujours, on pourra regretter une photographie moins léchée qu’à l’accoutumée. Ultime film du regretté directeur de la photographie Harris Savides, décédé en octobre 2012, ce long métrage affiche des qualités plastiques parfois inégales – présence de bruit numérique dans certains plans et de surexposition –, probablement imputables à l’intervention complémentaire de Christopher Blauvelt.

the-bling-ring-3

La découverte de demeures stupéfiantes – certaines sont le véritable domicile des victimes, comme Paris Hilton – associée à l’esprit festif, le vol et la sottise – parfois drôle – dont chacun fait preuve provoque une sensation d’amère euphorie, peut-être la plus grande force de la reconstitution fictionnelle qu’offre The Bling Ring. Pourtant, ce film organisé comme une revue de mode où défilent stars et marques, chaussures et sacs à main, souffre d’un vide émotionnel inédit dans la filmographie de Sofia Coppola. La fibre sentimentale si précieuse à ses précédents longs métrages est exclue par ce sujet qui n’offre que peu de relief à ses personnages, dont le comportement ironique final dans les retombées de l’affaire ne surprend guère. Une séance de klepto-shopping qui manque un peu de mordant et de densité pour dépasser le simple constat qu’une partie de la jeunesse américaine est corrompue par un star system pervers et insidieux.

3 étoiles

 

The Bling Ring

the-bling-ring-afficheFilm américain
Réalisateur : Sofia Coppola
Avec : Emma Watson, Israel Broussard, Taissa Farmiga, Katie Chang, Leslie Mann, Claire Julien, Georgia Rock
Scénario de : Sofia Coppola
Durée : 87 min
Genre : Drame
Date de sortie en France : 12 juin 2013
Distributeur : Pathé Distribution


Bande Annonce (VOST) :

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

44 commentaires

  1. J’ai pris beaucoup de plaisir à lire cette critique fluide et structurée (ce qui le change des miennes) et très bien argumentée, même si je ne suis qu’en partie d’accord. Le film souffre en effet d’un manque d’émotion, d’autant plus dommage vu la qualité et la beauté de certaines scènes-particulièrement le plan-séquence en zoom léger, plus belle scène du film ?

  2. Merci des compliments Maël, ta critique est aussi pertinente et bien élaborée. Oui le plan-séquence du cambriolage est probablement l’un des meilleurs, le reste est assez classique, que ce soit dans les scènes de clubbing ou même l’accident de voiture.

  3. Una de las peores peliculas que vi en mi vida.

  4. me gusto bastante la pelicula pero no entendi mucho el final

  5. I give 2 star from 5 to movie .

  6. Ce film est du pure caca.

  7. Woooooo!!!

  8. Hi guys .. I I do not know much English because I’m Iranian .. I saw the movie The Bling Ring. I liked it. Wow

  9. hi guys. i am iranian and i saw this movie this is perfect too funny . i like it very much . 😀
    and i give 4 from 5 start .

  10. Hi guys I am Iranian too. yeah the film was cool but I think it could be better I mean it has a lot of bugs celeberities houses have a lots of security camera lots of gaurds and alarms too and you can’t go through their houses but it was cool I like it.

  11. I saw the movie and I am sick of these people freaks all want to live and to dress and you shit American you the number should be put thieves and drug addicts sit and build of himself innocent.. Nicky you bitch

  12. i loved that film i so want to buy it xx

  13. i hate this movie, its a piece of shit and i give nothing from 5 stars! also i hate those stupid kids they are so foolish! 😐

  14. Bachehaye iranio eshghast !!! 5 of 5 be irania …

  15. woww that’s great film ! i really like it . Love for u from Kosovo 🙂

  16. Terrible, horrible, noisy film… a waste of my time. What is happening to Sophia Coppola???

  17. Hi everybody I saw the film just for my amazing girl EMMA WATSON (hermione granger) and I want to say I really enjoy it

  18. hi…. i like muchi the film i´m romania end da movie it very gut ( me gusta esta pelicula es mui bueno)

  19. yo me gusta este peliculico, Emma watson come perros de brazil y me gusta el chocolate de quack quack! i no no englishe pero i can say emma watson es un cum easter. good bai galleticas de blanko

  20. I watch it in this early moment, I was quiet tickled pink.
    Anyway J’adore Ca… Tres bien

  21. Franchement le film était bof, j’ai zappé au bout de 30mn et c’était déjà trop!

  22. eu amei o filme,e muito bom,mas eu nao sei nao mais o policial pegou mais pesado na prisao da nicki do que dos outros

  23. Le film n’était pas fameux, mais c’est fou comme Emma Watson est cute dans presque que toutes ses scènes… Bref, je la pèterais solide maintenant qu’elle est majeure 🙂

  24. Eshgh ast iran <3

  25. Muy buena la película, me encantó, en especial el estilo de vida de esos jóvenes, a pesar de que cometían el delito de apropiarse de lo ajeno en especial de l@s famos@s, para verse bien en los lugares de diversión

  26. nothing…….

  27. this movie for iran…

    bachehaaaye iran hame ja activan
    ay khodaaa roodam daroomad:D:D:D:D:D:D

  28. I Really really LIKE Emma watson .
    She is amazinG Performer !

  29. I saw this movie.
    But the end it was bad.
    Long live Iranian children.

  30. I saw this film and I want to say this film is amazing.thank you girls for this movie

  31. i loved that film , i really like it ((Parchame iraniya balast 😀 ))

  32. Hey guy’s just want to say I am someone who did state time because of stupid shit like this. Actually I did three state bids and it wasn’t fun. These kids were all lucky to get slaps. I hope they all learned there lessons. And end up to do good and leave that lifestyles behind. It is addicting but being free its worth way more. This movie was good I hope you kids out there understand the moral of the movie. Stay sucker free.

  33. film bahali bod …..khahar marc ham gaide shod to zendan fek konam

  34. Personally, I think the lack of emotion, as described here, is something good in this movie. I mean, those kids are emotionless, right? They live because of stealing, or they steal to live, understand this the way you want to…So to mean it expresses well this aspect of those kids absent-personality. Beside…Emma Watson…what should I say? I’m a huge fan but this was not, from afar, her best performance. She was good for the role, should we say.
    She was far better in « The Perks of Being a Wallflower », I think, and not because the movie was good (It gives us something to do when we are bored, at least, and it is one of it’s only qualities, to me) but because the rebel-like role fits her much more, the emotional girl, that kind of stuff…
    I loved Katie Chang at the end, during her conversation with the policemen, in her house and in prison. Her cold-blooded attitude thrilled me, I don’t know why…

  35. Thanks for sharing your point of view Ben.

  36. Love you nicky

  37. irania dast jigh hoora 😀
    woww that’s great film :* we really like it
    <3 <3 <3 <3 <3

  38. this film is a Screw….this film is a sheeeeeetttttt…..good luck girls…

  39. Kool. These celebs. could afford it. It’s just the privacy thing that sucks. Maybe they will keep there doors locked now. Stay kool Nikki.

  40. This is for real? Lol these should be punish for the crimes they did.

  41. Hi every body..i just saw the film for my love emma watson and i like it

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *