[Critique] Les amants passagers (Pedro Almodóvar)

les-amants-passagers

Entouré de visages habituels, Pedro Almodóvar retourne à un cinéma léger et bariolé pour Les amants passagers. Un virage vers la comédie, après l’excellent et torturé La Piel que habito, qui manque de trouver l’euphorie recherchée au cours des mésaventures de l’équipage et de passagers d’un avion ne pouvant atterrir.

Frivolité passagère

Si la Movida caractérisa les débuts de la carrière ainsi que l’ascension de Pedro Almodóvar, ses plus belles oeuvres sont sans nul doute celles qui auront approché ses personnages sous un mode dramatique, laissant un espace réduit pour les touches humoristiques. Les amants passagers marque une véritable rupture dans la filmographie du cinéaste ibérique, revenant à une légèreté de ton qui se niche directement dans le cadre de cette comédie : au-dessus des nuages. Il suffit du sourire radieux de Penélope Cruz à Antonio Banderas pour que l’itinéraire d’un avion de ligne et le destin de ses passagers basculent. Une brève apparition de deux acteurs emblématiques du cinéma d’Almodóvar qui, au lieu de fonctionner comme un clin d’oeil, montrera que leur absence manque cruellement ici. Mais ce n’est pas le casting qui est à remettre en cause, loin de là, le trio de stewarts homosexuels joués par Javier Cámara, Carlos Areces et Raúl Arévalo assure l’articulation et la bonhommie de l’oeuvre de façon plaisante, offrant même le point d’orgue comique lors d’une chorégraphie endiablée et fabuleusement ridicule sur « I’m so excited » des Pointer Sisters. Les passagers de première classe sont également assurés par des acteurs solides, où l’on retrouve notamment Cecilia Roth et Lola Dueñas. C’est un problème d’écriture qui empêche cette comédie de quitter la terre pour un vol drôle et original. La navigation d’un personnage à l’autre se fait au détriment de leur développement, et la plupart sont condamnés à n’exploiter qu’un petit trait comique – un copilote s’interrogeant sur sa sexualité et la fellation, une cinquantenaire aux expériences sexuelles riches, une voyante ne pouvant perdre sa virginité. Difficile de maintenir un intérêt à ce vol qui a pour cap de bouleverser le destin de ces maigres personnages, bien que le scénario ménage certaines surprises dans leurs relations.

les-amants-passagers-suarez

Les répliques qui font mouche se montrent rares, malgré des dialogues sans tabou. C’est avec le personnage le plus « terrien » que Les amants passagers se montre le plus intriguant, comme si l’injection d’une anecdote qui aurait pu donner lieu à un long métrage à elle seule s’était glissée à bord. Tandis que toute la classe économique, droguée par le personnel, dort paisiblement, la classe affaire est informée que l’avion ne pourra pas atterrir à Mexico, la faute à un train d’atterrissage bloqué. Il est alors proposé à chacun d’utiliser le téléphone détraqué du personnel, dévoilant la conversation à tous sur un haut parleur. Un certain Ricardo (Guillermo Toledo) appelle alors une jeune femme sur le point de se suicider. La chute de son téléphone dans le panier de Ruth (Blanca Suárez, lumineuse), une ex du passager, développe une situation cocasse et captivante qui sera délaissée au profit des autres voyageurs. Constitué de mini-récits, le nouvel Almodóvar tente d’embarquer tous ses protagonistes sur le chemin de la transformation, par le biais de la tombée des masques, chacun étant poussé à de sincères aveux après avoir ingurgité un cocktail d’alcool et de drogue. Mais aucun d’eux ne vole à la même altitude, d’un scandale économique à des fantaisies sexuelles, l’amplitude des soucis affectant tout un chacun est trop grande pour trouver une certaine forme de cohésion. Proposer un remède en climat de crise, une démarche louable pour Almodóvar, mais sa tentative de divertissement – pour reprendre les termes de l’un des stewarts –, s’avère décevante. Une traversée de l’Atlantique sans mordant, aussi faible en turbulence qu’en fulgurance.

2 étoiles

 

Les amants passagers

les-amants-passagers-afficheFilm espagnol
Réalisateur : Pedro Almodóvar
Avec : Javier Cámara, Carlos Areces, Raúl Arévalo, Cecilia Roth, Blanca Suarez, Lola Dueñas, Antonio de la Torre, Penélope Cruz, Antonio Banderas
Titre original : Los amantes pasajeros
Scénario de : Pedro Almodóvar
Durée : 90 min
Genre : Comédie
Date de sortie en France : 27 mars 2013
Distributeur : Pathé Distribution


Bande Annonce (VOST) :

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

3 commentaires

  1. 100% ok avec toi. Très décevant malgré quelques jolies scènes… 1/4

  2. Malgré la lecture de cet article et du commentaire précédent, je dois avouer que la bande d’annonce me fait plutôt envie, malgré un aspect un peu décousu (je ne suis d’ailleurs toujours pas sure d’avoir compris le fondement du film). Peut être pas sur grand écran pour moi, mais j’essaierais quand même d’y jeter un oeil =)

  3. Aussi intéressant qu’une critique de Selenie, 1/4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *