[Test Blu-ray] The King of New York (Abel Ferrara)

Fiche Technique :

The King of New York (1990) réalisé par Abel Ferrara
Avec : Christopher Walken, David Caruso, Laurence Fishburne, Victor Argo, Wesley Snipes, Jane Julian, Steve Buscemi
Durée : 103 min
Genre : Policier, Thriller, Action
Blu-ray testé : Edition française – Région B
Pistes Audio : Anglais DTS-HD Master Audio 6.1 et 2.0, Français DTS-HD Master Audio 2.0
Sous-titres : Français
Format d’image : 1.85:1
Codec : MPEG-4 AVC
Résolution : 1080p
Editeur : Carlotta Films

 

Synopsis :

L’histoire d’un gangster au grand cœur mais aux méthodes définitives, surnommé par le presse The King of New York et qui rêve de fonder un hôpital, confronté a des policiers opiniâtres qui ont juré de l’abattre…

Mini-critique :

The King of New York, ou le grand retour d’un mafieux dans les rues de Manhattan suite à des années passées au trou. Ce roi, surnom attribué par les flics dépités face à l’impossibilité d’agir de manière légale, c’est Frank (Christopher Walken, solide et intriguant), gangster à l’âme charitable ou mégalomane latent, souhaitant dépenser plusieurs millions de dollars afin de financer un hôpital. L’interrogation sur ses motivations restera complète puisque le scénario de Nicholas St. John, dépeignant une guerre de gangs ethniques, n’approfondit guère ses personnages, une galerie de véritables cibles en carton pour Frank et ses hommes de main à la gâchette facile. Dommage, car si Abel Ferrara se montre efficace pour la mise en scène des affrontements à mains armées dans cet univers noir et sulfureux, si peu d’éléments permettent d’élever les qualités narratives et dramatiques de ce polar – qui étaient pourtant à portée de main, comme le prouve la confrontation entre Frank et l’agent Roy Bishop (Victor Argo). Avec des seconds rôles caricaturaux – Laurence Fishburne en bras droit de Frank cabotine comme jamais – ou si peu travaillés – la police, comptant dans ses rangs David Caruso et Wesley Snipes –, et certaines scènes totalement clichées – les célébrations semblent sorties des clips de rap de l’époque –, The King of New York se range du côté des grosses séries B, non dénuées d’éléments cinématographiques forts, mais contrebalancés par des tares inadmissibles. La preuve en est que deux ans plus tard, avec d’autres scénaristes, Abel Ferrara réalisera l’immense Bad Lieutenant.

Bande annonce (VO) :

 

Le Blu-ray

– Image :

Avec son format 1.85:1, le King of New York envahit toute la surface de l’écran avec un master joliment dépoussiéré. Dans ce film aux nombreuses scènes nocturnes, les contrastes se montrent solides et les noirs profonds, sans jamais avaler de détails. Question définition et piqué, c’est l’excellence sur les gros plans, et les détails fourmillent dans les plans des rues de New York. Il reste la présence de rares et anodins artefacts, ça et là. Une belle restauration qui n’a pas gommé la patte spécifique à la fin des années 80.

– Son :

Seule la piste en VO est testée.
Element assez rare, une piste DTS-HD Master Audio 6.1 est proposée (le sixième canal correspondant sur les installations adéquates à une enceinte arrière, équilibrant le surround.) Dans les faits, la spatialisation se montre efficace, enveloppant le spectateur dans les différentes atmosphères du film, des restos chics aux planques inondées par les basses de la sono. Dynamisme correct, et seul un sous-mixage léger des voix vient ternir les qualités audio de ce blu-ray.

– Bonus :

– Possession (27:04), entretien avec Abel Ferrara dirigé par Nicole Brenez, en HD.
– Entretien avec Augusto Caminito, producteur (19:28), en définition standard.
– Bande-annonce

 

Film :
3 étoiles
Image:
4 étoiles
Son :
4 étoiles
Bonus :
3 étoile
Avis Global :
3 étoiles
Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *