[Test Blu-ray] Les Adieux à la reine (Benoit Jacquot)

Fiche Technique :

Les Adieux à la reine (2012) réalisé par Benoit Jacquot
Avec : Léa Seydoux, Diane Kruger, Virginie Ledoyen, Xavier Beauvois, Noémie Lvovsky, Michel Robin
Durée : 100 min
Genre : Historique, Drame
Blu-ray testé : Edition française – Région B
Pistes Audio : Français DTS-HD Master Audio 5.1, DTS-HD Master Audio 2.0, Audiodescription
Sous-titres : Français pour sourds et malentendants
Format d’image : 2.35:1
Codec : MPEG-4 AVC
Résolution : 1080p
Editeur : Ad Vitam

 

Synopsis :

En 1789, à l’aube de la Révolution, Versailles continue de vivre dans l’insouciance et la désinvolture, loin du tumulte qui gronde à Paris. Quand la nouvelle de la prise de la Bastille arrive à la Cour, le château se vide, nobles et serviteurs s’enfuient… Mais Sidonie Laborde, jeune lectrice entièrement dévouée à la Reine, ne veut pas croire les bruits qu’elle entend. Protégée par Marie-Antoinette, rien ne peut lui arriver. Elle ignore que ce sont les trois derniers jours qu’elle vit à ses côtés.

Critique :

Pour accéder à la critique rédigée lors de la sortie cinéma, c’est par ici : Les Adieux à la reine.
Mon avis, après un second visionnage :
Ce n’est plus tant la révolution française qui intrigue lorsque l’on replonge dans Les Adieux à la reine mais le destin de Sidonie Laborde (Léa Seydoux), dont la fascination pour Marie-Antoinette, interprétée par Diane Kruger, la tourmente au plus haut point. L’évènement historique, en toile de fond, est le point de départ d’un terrible ébranlement dans la relation fragile et distante entretenue avec la reine, et afin de satisfaire les besoins de cette dernière, Sidonie est condamnée à réprimer ses sentiments les plus forts. Le film dresse avant tout l’état des relations entre les femmes de la cour, des amitiés aux sourdes jalousies, dans un écrin somptueux, photographie, costumes et décors illuminant à chaque instant ce long métrage. En héroïne doucement tragique, la charismatique Léa Seydoux donne sa plus belle performance depuis Belle Epine. Il est simplement dommage que la caméra soit si mobile auprès de la reine, créant une désagréable sensation d’ivresse qui sied rarement à la situation. La brutale chute de cette chronique laisse également un certain arrière-goût d’inachevé, ces adieux méritant un épilogue à la hauteur des personnages et sentiments dépeints. Les Adieux à la reine reste toutefois une grande oeuvre de l’année 2012.

Bande annonce (VOST) :

 

Le Blu-ray

– Image :

Ce transfert rend justice à la photographie raffinée de Romain Winding : niveau de détail élevé, piqué précis en toute circonstance, contrastes profonds et couleurs aux nuances riches. Toutefois, deux légers défauts viennent ternir les qualités de ce blu-ray, un léger liséré blanc en bordure de cadre supérieur ainsi que l’apparition de traces de compression dans certains noirs.

– Son :

Seule la piste en VO est testée.
Avec trois pistes audio en français, dont de l’audiodescription, et la présence de sous-titres pour les sourds et malentendants, Ad Vitam dote le film de tous les éléments que l’on espérerait trouver sur les blu-ray d’oeuvres francophones. Le 5.1 offre une belle spatialisation et le dynamisme est des plus plaisants. Seul le mixage des voix montre à quelques reprises des faiblesses – que ce soit au coeur de scène bruyantes ou non –, rendant une poignée de répliques difficilement intelligibles.

– Bonus :

Sauf précisions, les bonus sont en haute définition.
– Conversation(s) avec Benoit Jacquot (15:44), en définition standard.
– Scène commentée : le coeur du film (plan séquence dans le couloir) (10:24)
– Bande annonce

 

Film :
3.5 étoiles
Image:
4 étoiles
Son :
4 étoiles
Bonus :
2.5 étoile
Avis Global :
3.5 étoiles
Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *