Happy Birthday Mr. Robert De Niro

Soixante-huit. C’est le nombre de bougies que devrait souffler Robert De Niro aujourd’hui. L’anniversaire de l’acteur américain, qui a présidé cette année le 64ème Festival de Cannes, est l’occasion idéale pour faire le point sur ses projets cinématographiques à venir.

Les débuts glorieux de Robert De Niro, avec Scorsese, De Palma, Bertolucci, s’éloignent inévitablement au fil des ans mais sans rien perdre de leur superbe. On ne cessera jamais de le rabâcher, mais le bug de l’an 2000 semble avoir touché de plein fouet la carrière du grand Bob, abonné aux petits films sans conséquence, voire totalement miteux, depuis une dizaine d’années. Lorsque l’on envisage un sursaut, la déception est d’autant plus amère, comme avec Stone cette année. Il faut dire que De Niro aime les tournages pépères désormais, il a confié récemment préférer l’ambiance cool d’un plateau de comédie plutôt que de rencontrer des tensions avec une production plus lourde et un réalisateur borné. Rappelons qu’avec son ami de longue date – et meilleur collaborateur ? – Martin Scorsese, il arrivait que certains tournages ne se déroulent pas le sourire aux lèvres entre les prises. Pour le remake des Nerfs à Vif, De Niro décida de se tatouer le corps pour développer son personnage, sans l’aval de Scorsese qui, lorsqu’il découvrit l’initiative de l’acteur, lui fit comprendre que cela n’avait aucun sens. Résultat : pas un mot entre les deux hommes pendant plusieurs jours…
Bien sûr, Robert De Niro n’a pas une réputation d’acteur teigneux, contrairement à son personnage dans la série des Fockers, dont le 3ème épisode, Mon Beau-père et nous, a connu un grand succès au box-office mondial et pourrait ainsi perdre le titre de conclusion de la saga.

Cette année, outre le catastrophique film dans lequel il donne la réplique à Edward Norton et Milla Jovovich, Bob s’est montré dans Limitless et L’Amour a ses raisons – deux longs métrages que je n’ai pas vu malgré ma profonde admiration pour le Monsieur.
Il est très probable que son prochain film à débarquer dans les cinémas français soit Killer Elite, prévu pour le 23 Septembre 2011 aux Etats-Unis. Ce film d’action, qui n’est pas un remake du Killer Elite de Sam Peckinpah avec James Caan et Robert Duvall, est le premier long métrage de Gary McKendry. Aux côtés de Robert De Niro : Clive Owen et Jason Statham. Une bande annonce assez explicite est déjà disponible (en anglais) :

Quatre autre films sont également en phase de post-production mais nous ne devrions pas les découvrir avant l’année 2012. Le moins reluisant en premier : New Year’s Eve, une comédie romantique de Garry Marshall, réalisateur de Valentine’s Day qui devrait reprendre la même structure, à la différence que ses personnages se croiseront la veille du nouvel an – dans le genre recyclage, ils pourront continuer avec le Jour de Pâques. Si vous rêviez de voir Robert De Niro dans la même production que Katherine Heigl, Ashton Kutcher, Zac Efron, Sarah Jessica Parker, Sienna Miller, Jessica Biel, Josh Duhamel, Ice Cube, Michelle Pfeiffer – et j’arrête le name dropping là, le casting complet est ici –, eh bien, votre vœu (assez tordu, avouons-le) est sur le point de s’exaucer.
Si je dis, « Robert De Niro + Al Pacino », vous répondez quoi ? Probablement Heat, ou Le Parrain II. Mais si on ajoute à l’équation 50 Cent, ça vous dit toujours quelque chose ? Les trois acteurs – hum, deux acteurs et chanteur – s’étaient retrouvés dans l’immonde La Loi et l’ordre, thriller au scénario lamentable. Eh bien, Bob retrouve 50 Cent dans Freelancers, un drame policier dans lequel ils feront équipe, réalisé par Jessy Terrero (qui a déjà travaillé plusieurs fois avec le rappeur américain) et qui compte également dans son casting Forest Whitaker. Sans vouloir être pessimiste, il n’y a pas grand chose à attendre de cette production.

Nouvelle collaboration avec le réalisateur Paul Weitz (Mon Beau-père et nous) pour la comédie dramatique Another Bullshit Night in Suck City, adaptation des mémoires de l’écrivain Nick Flynn. Julianne Moore et Paul Dano sont de la partie. Tout aussi attrayant : Red Lights, second film de Rodrigo Cortés (Buried). Cillian Murphy, Sigourney Weaver et Elizabeth Olsen seront aux côté de Bob dans ce thriller axé autour de phénomènes paranormaux.
En cours de tournage, The Wedding, une comédie dans laquelle un couple longuement divorcé vont feindre d’être toujours unis lors d’une réunion familiale à l’occasion d’un mariage. Au casting : Amanda Seyfried, Katherine Heigl, Robin Williams, Topher Grace et Diane Keaton.

Pour conclure cette chronique, place aux rumeurs et autres projets qui font saliver comme jamais jusqu’à ce que la production du film tombe à l’eau.
Tout porte à croire que Robert De Niro jouera dans le prochain film de de David O. Russell (Fighter), The Silver Linings Playbook, adaptation du roman éponyme de Matthew Quick, dans lequel Bradley Cooper tiendra le rôle titre, celui d’un professeur qui retourne chez sa mère après avoir passé quatre ans dans un institut psychiatrique et tente de renouer avec son ex-femme. La présence de Jennifer Lawrence (Winter’s Bone) est confirmée.
Le plus beau reste les rumeurs de retrouvailles avec Martin Scorsese, mais ce dernier est bien occupé puisqu’il tournera Silence avec Daniel Day-Lewis, Benicio Del Toro et Gael García Bernal après avoir complété Hugo Cabret (en salles le 14 décembre 2011) et pourrait enchainer avec un biopic sur Frank Sinatra ! Quoi qu’il en soit, la rumeur la plus persistante – plusieurs titres de films vont et viennent – est celle d’un tournage avec Joe Pesci – ce fabuleux trio ! – d’un film de mafieux intitulé The Irishman, adaptation du roman I heard you paint houses, qui pourrait se décliner en deux parties. Hélas, au regard de l’agenda de Scorsese et de De Niro, il est de plus en plus improbable de voir ce projet se concrétiser, du moins, dans les deux ans à venir…
Bob pourrait éventuellement participer à l’adaptation du jeu vidéo Uncharted par Neil Burger, dans laquelle Mark Walhberg tiendrait le rôle titre. Ce serait pour 2013 mais l’info est à prendre avec des pincettes, évidemment.

On souhaite donc un bon anniversaire à celui qui sauva Jodie Foster des trottoirs malfamés de New-York, qui s’échappa de l’enfer du Vietnam et qui, parmi la pègre, dirigea un casino de Las Vegas. De beaux films sont à venir, on y croit fermement !

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

3 commentaires

  1. Ca serait sympa de le voir avec O. Russel, mais à priori monsieur Deniro n’as plus la flamme du jeune acteur qu’il était , il à tous gagné tous prouvé , le voila assagi avec l’age et peut etre méme un peu blasé

  2. Je ne pense pas qu’il soit blasé, peut-être lassé dans une certaine mesure mais, s’il joue dans de « petits films », ce n’est pas pour l’aspect financier je suppose.

  3. Happy birthday Robert !
    Et moi c’est la 2ème fois que je click sur le mauvais lien et que cela me désabonne!
    M’énerve!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *