Top 5 : meilleurs films de Stanley Kubrick

Continuons l’ode à Stanley Kubrick, c’est la saison ! A l’initiative d’Alexandre Mathis, maitre des lieux de Plan C, la blogosphère se lance dans un exercice difficile : sélectionner les cinq meilleurs films de Stanley Kubrick.

La filmographie de Stanley Kubrick est limitée à douze longs métrages (plus un film renié), et pourtant, difficile d’établir un classement, chacun d’entre eux étant illuminé par des qualités cinématographiques fantastiques. Il y a peut-être des films plus « mineurs » (un terme à utiliser avec précaution avec l’oeuvre de Kubrick), comme L’Ultime Razzia, Le Baiser du Tueur, Lolita ou Spartacus, mais nous restons toujours face à un choix difficile. Après maintes réflexions, voici mes cinq films préférés de Stanley Kubrick :

5. Shining

Shining, c’est avant tout une ambiance, une atmosphère délicieusement ambivalente. Comment ne pas être charmé par le majestueux Overlook hotel, sublimé par les séquences en steadycam, révolutionnaires à l’époque, toujours aussi éblouissantes aujourd’hui ? Mais comment ne pas être effrayé par les démons qui se jouent des locataires et qui vont conduire Jack Nicholson, dans un de ses rôles les plus marquant, à persécuter les siens ? Un film d’épouvante remarquable.

 

4. Barry Lyndon

Le travail de recherche titanesque effectué par Stanley Kubrick en vue de tourner un film sur Napoléon 1er n’est pas perdu : il lui permet de tourner Barry Lyndon, le formidable destin d’un fripon irlandais qui parvient à atteindre le seuil de l’aristocratie grâce à sa fourberie. Plongée saisissante au XVIIIe siècle, le film est également remarqué pour la particularité de certaines scènes, éclairées uniquement à la bougie. Le résultat, sur la pellicule, est sublime. L’élégance et l’intensité narrative sont renforcées par les compositions classiques qui définissent la tonalité de chaque scène.

 

3. Orange Mécanique

Pour ce nouveau coup d’éclat, violent mais non dénué d’un excellent humour pince sans rire, le seul regret que l’on peut avoir n’est pas imputable à Stanley Kubrick : l’absence de Pink Floyd sur la bande originale, ne souhaitant pas voir leur musique « détournée » par le réalisateur américain – une décision qu’ils regretteront à la sortie du film. Un récit assez dialectique qui parvient à susciter l’empathie du spectateur malgré l’animosité effroyable de son héros, Alex (Malcolm McDowell), qui se retrouve castré de sa capacité à nuire dans la seconde partie du film. Orange Mécanique est immense jusque dans son ultime plan !

 

2. Full Metal Jacket

On m’aurait demandé de faire un top 5 Kubrick deux ans auparavant, Full Metal Jacket ne tiendrait pas la seconde position. C’est en le redécouvrant en blu-ray que j’ai été frappé par sa perfection. Kubrick a déjà abordé l’horreur de la guerre, son regard sur la condition des soldats est déjà perçant. Lorsqu’il s’attaque à la guerre du Vietnam, il réprouve non seulement l’acte de guerre, mais aussi l’ensemble de l’armée – qui en pour son grade ! (Bon, désolé, c’était facile.)
Je ne m’épancherai pas plus sur ce film dans ce top et je vous invite à consulter le test du blu-ray de Full Metal Jacket pour les curieux !

 

1. 2001 : l’odyssée de l’espace

Quelle expérience cinématographique ! C’est un voyage dans le passé, un voyage dans le futur, un voyage au-delà de l’humanité, du corps, du tangible ! La découverte de ce film est un de mes plus grands souvenirs de cinéphile. Que dire de ces images spatiales et lunaires alors qu’aucun homme n’avait encore foulé le blafard désert du satellite terrestre ? Rien que pour ce film, Kubrick mérite amplement d’être qualifié de génie visionnaire. La fin du film, d’une intensité incroyable, dépasse l’entendement. C’est un film qui connecte les racines primitives de l’homme aux profonds méandres de son esprit. On n’en ressort pas indemne. Plus que le meilleur film de Stanley Kubrick, 2001 : l’odyssée de l’espace est le meilleur film de science-fiction jamais réalisé !

 

Et vous, quels sont vos Kubrick préférés ?
(Pour les blogueurs, n’hésitez pas à faire de même sur votre site et à communiquer votre liste à Alexandre pour le classement « général »)

Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

21 commentaires

  1. Belle brochette effectivement. J’avoue avoir un faible également pour Eyes Wide Shut que je verrais bien à la place de Shining. Et puis Barry Lyndon, je le mettrais en 2eme.

  2. Tu le sais, je me suis fait un marathon de tous ses films il y a quelques mois, ce qui m’a légèrement fait changer d’avis sur certains. Bien entendu, je mettrais 2001 en tête (il est devant tous les autres films du cinéma de toutes façons), mais derrière ce serait difficile ; peut-être Folamour se glisserait-il dans le top ?

  3. Il faudrait que je revois tous ses films, parce qu’ il y en a certains que je n’ai pas vus depuis un petit bout de temps, mais je mettrais très clairement un tête Shining, et sûrement 2001 en second

  4. en effet, l’exercice est périlleux ! j’avais vu le top d’alexandre et j’étais d’accord avec lui, je crois, pour barry lyndon… mais comme toi j’aurais certainement mis « orange mécanique » dans mon top… mais comme je n’ai pas revu la plupart de ses films depuis très longtemps, je me sens encore moins capable d’établir un classement… et pourquoi vouloir classer le meilleur du meilleur ? c’est pas humain… 😉

  5. J’ai beaucoup hésité pour la 5ème place : Eyes Wide Shut, Shining, Les Sentiers de la Gloire ou Dr. Folamour ? J’ai opté pour Shining qui, rien que sur le plan technique, est exceptionnel – attention je ne suis pas en train de rabaisser les autres non plus 😉

    @Vance oui, j’avais suivi votre marathon (mais je n’ai jamais le courage de participer à ce genre d’exercices cinémato-sportifs :p)

    @Phil, j’ai suivi le mouvement lancé par Alexandre, il faudrait qu’on lui pose la question 🙂

  6. Exercice difficile pour une telle oeuvre, tres aleatoire quant au TOP 5 de Kubrick, si je devais me preter au jeu:

    1.Dr Strangelove pour son ton politiquement incorrect, sa galerie de personnages, son humour tres grincant et decale, son symbolisme qui n’a pas pris une ride, son cote visionnaire et cette fameuse Table Ronde…
    2.Barry Lyndon pour son ‘baroquisme’ extraordinaire, sa lumiere, son scenario.
    3.Orange Mecanique pour sa prise de risques.
    4. The Shining pour l’interpretation de Nicholson.
    5. 2001 Odyssee pour son cote contemplatif mais non moins interactif!

    Dom, le livre edite par Taschen (celui qui reprend son oeuvre et non celui sur le Napoleon) est gargantuesque, un Must Have pour tout fan du cinema de Kubrick!

  7. @Vincent, j’ai fait l’acquisition des archives de Kubrick suite à tes conseils il y a quelques temps, c’est un livre magnifique, si bien que j’ai également acheté celui d’Ingmar Bergman dans la même collection.

  8. Je ne sais si tu as deja lu le Bergman, mais toi qui decouvre sa filmographie, ce livre est une plongee au coeur de son cinema et de l’homme: un vrai regal!
    Taschen a egelament sorti l’an dernier un album plus democratique sur la trilogie du parrain, pas mal foutu non plus…

  9. Je lis le bouquin sur Bergman au fur à et mesure des films que je vois, pour justement ne rien gâcher du plaisir de découverte de sa filmographie. En prochaine lecture cinéma : Le Temps Scellé de Tarkovksi. A ce propos, as-tu son Journal édité par les Cahiers du Cinéma ?

  10. C’est la meilleure facon!!! Bon tu sais ce que je pense du Temps Scelle, je te souhaite bien du plaisir!!!Pour le Journal, il existe la version exhaustive aux Cahiers du Cinema qui couvre la periode 1970-1986 (couverture orangee), mais qui lors de ma recherche etait indisponible partout, sauf que fouillant dans les rayons de la Fnac Bruxelles, je suis tombe dessus par hasard, quel coup de bol, ou bien le destin je le voulais vraiment celui-la, et quelle lecture…500 pages de pure immersion dans la vie d’un artiste, d’un homme avant tout, un vrai partage de vie et de destin a part, les dernieres pages sont boulversantes…si tu n’arrives pas a te le procurer, et si je tombe dessus, je peux te le prendre et te l’envoyer par poste, fais-moi signe si tu es d’accord…je l’avais eu pour une trentaine d’euros a la Fnac!

  11. Oui c’est d’ailleurs en ayant lu ton article sur Le Temps Scellé que j’ai eu envie d’approfondir avec le cinéma de Tarkovski ; il faudrait que je lui consacre un modeste article à l’occasion.
    Ah tu as bien de la chance de l’avoir trouvé, j’ai écumé tous les sites de ventes sur internet en vain… si jamais tu parviens à le trouver à un prix qui reste modeste, je serais ravi que tu le prennes pour moi, c’est très gentil de ta part.
    Y a-t-il des redondances avec Le Temps Scellé (quelqu’un me l’avait fait sous-entendre) ?

  12. OK j’irai voir a la Fnac sait-on jamais…des redondances…du tout, le temps scelle est un essai sur la vie d’artiste et son art, son metier, et la place de l’Homme, son Journal est veritablement un cheminement pesonnel au jour le jour, le genese organique de tous ses films, ses deboires avec le Parti, ses prises de position (ses nombreuses lettres sont toutes retransrcites!) avec la critique russe, ses difficultes financieres et morales, bref pas vraiment redondant…

  13. D’accord, eh bien merci beaucoup.
    Bon eh bien de Stanley Kubrick à Andreï Tarkovski en passant par Ingmar Bergman, il n’y a qu’un pas 😉

  14. Suis alle voir ce w-e a la Fnac, bon ben comme je le craignais, pas en rayon, plus dispo non plus a la commande, en fait il ne sera ptetre meme pas reimprime sur ce format-la…vraiment desole…

  15. Pas grave Vincent, merci d’avoir regardé. En attendant, je savoure doucement Le Temps Scellé. Quel ouvrage passionnant !

  16. Mon classement :

    5 – Shining (4/5)
    4 – Full Metal Jacket (4,5/5)
    3 – Orange mécanique (4,5/5)
    2- 2001 (5/5)
    1 – Barry Lyndon (5/5)

    J’aimerais rajouter que je place 2001 et Barry Lyndon quasiment à la Meme échelle, qu’ils sont mes deux films préférés, et que, pour les 6 films de Kubrick que j’ai eu l’occasion de voir jusqu’ici, il s’impose pour moi comme le plus grand cinéaste de tous les temps.

  17. Quel est le sixième film ?

  18. Je croyais en savoir beaucoup sur les filmes de kubrick en revoyant la mort aux trousse.gary grand chante en prenant sa douche singing in the rain!! Anectote qui me rapelle que chacun dois a hitch!!

  19. je ne suis pas d’accord, j’ai largement préféré spartacus à 2001 l’odyssée de l’espace, non qu’il soit déplaisant mais la fin est incompréhensible !!!

  20. @Clément : dans le cas d’un film comme 2001, je ne pense pas que la « non compréhension » du final doive constituer un obstacle à l’appréciation du film. C’est sensoriel, mystique, bien qu’interprétable évidemment, et les théories sont nombreuses.

  21. Merci pour vos commentaires, au plaisir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *