Test Blu-ray : Satyricon

Fiche Technique :

Satyricon (1969) réalisé par Federico Fellini
Avec : Martin Potter, Hiram Keller, Max Born, Salvo Randone, Mario Romagnoli, Magali Noël
Durée : 129 min
Genre : Drame, Fantastique
Blu-ray testé : Edition française – Région B
Pistes Audio : Italien, Français DTS-HD Master Audio 2.0
Sous-titres : Français (optionnels)
Format d’image : 2.35:1
Codec : MPEG-4 AVC
Résolution : 1080p
Editeur : Potemkine Films

 

Synopsis :

Satyricon présente une société romaine en pleine décadence, où orgies et autres festins sont courants, la morale y étant absente. Loin des reconstitutions historiques et autres péplums, Federico Fellini nous raconte les pérégrinations de deux jeunes parasites de l’époque néronienne, Encolpe et Ascylte.

Le film :

Adaptation libre du roman éponyme de Pétrone, considéré comme l’un des premiers romans de la littérature mondiale, le Satyricon de Federico Fellini est une œuvre complètement démesurée, difficile à assimiler après un seul visionnage. Le maestro déploie tout un faste, tous son sens de la mise en scène en mouvement dans des scènes déliées, ne traçant aucun itinéraire si ce n’est celui de la déliquescence et du déclin. Encolpius (Martin Potter) et Ascyltus (Hiram Keller) sont les deux figures qui nous font traverser des mythes de la Rome antique, car une forte dimension mythologique habite ce film d’abord animé par l’avidité de la chair, les deux éphèbes étant tous deux épris d’un garçon, pouvant être monnayé comme une vulgaire marchandise. Du conflit à un tremblement de terre naîtra l’appel de l’aventure, la rencontre avec des personnages dignes de peupler les songes et l’accomplissement de rituels ésotériques.

Par son déploiement de moyens impressionnants, presque dans la surenchère d’une scène à la suivante, le picaresque Satyricon ne procure pas le plaisir immédiat de certains films de Fellini, comme Huit et demi ou, tourné plus tard, Amarcord. Le film ne bénéficie pas du même genre de souffle de rêverie enchanteresse, peut-être car le sujet choisi par Fellini nous éloigne de Fellini. Moins émotionnel et plus cérébral. Il faut découvrir l’objet de la démarche pour comprendre sur quoi repose les fondations de ce long métrage : sur des vestiges d’une époque inimaginable aujourd’hui, et dont seulement quelques artistes ont le pouvoir de ranimer miraculeusement : seul le cinéma peut permettre de concrétiser de telles visions, de convoquer le fantastique et l’abjection avec un doigté exquis. Une vraie source d’inspiration, et peut-être que ce film a joué un rôle dans les univers surréalistes d’Alejandro Jodorowsky, comme El Topo (1970) ou La Montagne sacrée (1973). Une certitude, cette magnifique édition blu-ray permettra d’errer encore et encore dans les dédales du Satyricon dans les meilleures conditions, pour y déceler ses plus beaux mystères ou simplement le plaisir de s’immerger dans un ailleurs.

 

Le Blu-ray

– Image :

L’odyssée d’Encolpius se compose d’une succession de tableaux plus ou moins extravagants, mais tous marqués par une même forme de démesure conférant à chaque scène l’éclat du mythe, de visions parfois surréalistes. Des décors qui grouillent de détails et parfois de figurants, et ce master s’avère bluffant tant il se montre précis et fin dans la quasi totalité des séquences de ce long métrage, y compris quand de la fumée envahit le cadre. Colorimétrie sans variation, grain sans fourmillement, noirs profonds : tous les voyants sont au vert. Le niveau faiblit très légèrement sur quelques plans, d’où l’absence de la note maximale sur le versant image.

– Son :

La piste stéréo en DTS-HD Master Audio du Satyricon s’est débarrassée de tous les potentiels souffles et grésillements. Les voix connaissent quelques variations qui semble propres au mixage d’origine et les musiques n’écrasent jamais l’ensemble en révélant le dynamisme de la piste. Il paraît difficile d’attendre plus pour ce long métrage qui, certes, pourrait bénéficier d’un remixage 5.1 intéressant pour certaines scènes – comme le tremblement de terre – mais cela trahirait aussi les intentions artistiques originelles.

– Bonus :

– Entretien avec l’écrivain et réalisateur Italo Moscati (16 min), en HD.
– Entretien avec le réalisateur Dominique Delouche (35 min), en HD.
– Teatro Numero Cinquo (14 min), images d’archives sur le plateau du film.

Annotations :

Satyricon est vendu dans une édition combo Blu-ray + DVD.

 

Film :
4 étoiles
Image:
4.5 étoiles
Son :
5 étoiles
Bonus :
3.5 étoile
Avis Global :
4 étoiles
Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comments links could be nofollow free.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Avant de publier un commentaire, vous devez lire et approuver notre politique de confidentialité.