Test Blu-ray : Street Trash

Fiche Technique :

Street Trash (1987) réalisé par Jim Muro
Avec : Mike Lackey, Mark Sferrazza, Jane Arakawa, Bill Chepil, Vic Noto, Nicole Potter, Clarenze Jarmon, Pat Ryan, Bernard Perlman
Durée : 101 min
Genre : Comédie, Horreur
Blu-ray testé : Edition française – Région B
Pistes Audio : Anglais DTS-HD Master Audio 5.1, Français DTS-HD Master Audio 2.0
Sous-titres : Français, optionnel
Format d’image : 1.77:1
Codec : MPEG-4 AVC
Résolution : 1080p
Editeur : ESC Distribution

Synopsis :

Fred et Kevin sont deux adolescents paumes qui vivent dans une décharge, au royaume des clochards. Par misère ou méchanceté, tous ceux qui gravitent autour du bidonville leur en veulent et essaient d’avoir leur peau, sans compter un alcool frelaté qui transforme les buveurs en une flaque de bouillie jaunâtre.

Le film :

Unique long métrage réalisé par Jim Muro, qui a poursuivi sa carrière dans le cinéma au département image et caméra, Street Trash est un petit bijou de série B, présenté dans sa version unrated de 101 minutes ici. Nous plongeant aux côtés de sans-abris ayant élu domicile au milieu d’une casse, ce film suit les errances de deux frères, Freddie (Mike Lackey) et Kevin (Mark Sferrazza) dans un univers de misère, de violence et de misogynie. Le film se positionne entre le pur film d’horreur et la chronique sociale fauchée, échappant à ses limites artistiques – le jeu médiocre d’une tripotée d’acteurs – grâce à son humour et ses saillies burlesques. Street Trash tient presque du film de survie dans un monde ayant abandonné ceux qui, pour une raison ou une autre, se sont retrouvés à la rue. Il y a ceux qui ont manqué de faire fortune, ou d’autres traumatisés par leur service au Vietman, comme le violent Bronson (Vic Noto) qui fait régner la terreur autour de lui. Leurs points communs ? La société les ignore, la société les a en horreur, et la seule chose pouvant faire bouger des flics minables comme Bill (Bill Chepil) est la disparition de citoyens « normaux ».

Dans ce film sans véritable trame narrative, le coup d’envoi est donné par une boisson hautement dangereuse vendue par un épicier peu scrupuleux, la Viper, qui liquéfie dans des scènes délicieusement atroces quiconque se rincerait le gosier avec. Grâce à des effets spéciaux impressionnants, Street Trash aligne quelques scènes gores particulièrement originales et marquantes. Il faut dire aussi que Jim Muro ne manque pas d’idée pour composer ses cadres et utilise à la perfection les mouvements de caméra. Certes, ce n’est pas de la grande mise en scène, mais il permet à son film de se démarquer de certaines petites productions horrifiques. D’un directeur d’une casse hideux à un mafieux italo-américain au rabais, Street Trash déploie une galerie de personnages où les vrais affreux sont les moins crasseux, faisant du petit groupe s’entraidant les héros des tréfonds d’une société tout simplement dégueulasse. Une œuvre indispensable pour les fanas de cinéma d’horreur des années 80.

Bande annonce (VO) :

 

Le Blu-ray

– Image :

A l’origine au format 1.85:1, le film a été remastérisé avec l’accord du réalisateur pour être présenté dans un format 1.77:1 vraiment resplendissant. Presqu’aucune trace du temps ne se décèle dans ce blu-ray ultra détaillé, avec un piqué toujours impressionnant et une colorimétrie qui ne fléchit dans aucune scène. Une scène de cauchemar ainsi qu’une scène nocturne présentent un léger fourmillement, mais rien qui viendrait gâcher la fête. Le taux de contraste est idéal, et les noirs profonds – peut-être avalant certains détails dans une poignée de plans. En somme, une édition haute définition des plus satisfaisantes.

– Son :

Seule la piste en VO est testée.
Le mono d’origine a été écarté de cette édition pour proposer une piste anglaise en DTS-HD Master Audio 5.1. La spatialisation reste très limitée dans ce qu’elle offre sur les canaux arrières, mais grâce au dynamisme de la piste, l’ensemble se montre intéressant lors des passages horrifiques où la partie audio s’emballe. Le canal des voix manque quelque peu de clarté sur la première partie du film. Il y a bien entendu les limitations inhérentes aux conditions de tournage, mais le mixage aurait pu rééquilibrer un peu plus la balance. C’est correct.

– Bonus :

Bonus du blu-ray :
Street Trash (15 min), le court métrage à l’origine du long.
Bandes annonces
– Entretien avec Nicolas Stanzick (Cahiers du Cinéma) et Fausto Fasulo (Rédacteur en chef de Mad Movies) (33 min, en haute définition)
DVD de Bonus :
– Documentaire sur la génèse du film (120 min)

Cette édition collector, comprenant aussi le film en DVD, est accompagnée d’un livret de 24 pages.

 

Film :
3.5 étoiles
Image:
4 étoiles
Son :
3.5 étoiles
Bonus :
4 étoile
Avis Global :
4 étoiles
Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Avant de publier un commentaire, vous devez lire et approuver notre politique de confidentialité.