Test Blu-ray : La Passion Van Gogh

Fiche Technique :

La Passion Van Gogh (2017) réalisé par Dorota Kobiela, Hugh Welchman
Avec : Douglas Booth, Chris O’Dowd, Saoirse Ronan, Jerome Flynn, Helen McCrory
Titre original : Loving Vincent
Durée : 94 min
Genre : Animation, Biopic
Blu-ray testé : Edition française – Région B
Pistes Audio : Anglais, Français DTS-HD Master Audio 5.1, Audiodescription Français DTS-HD Master Audio 2.0
Sous-titres : Français, Français pour sourds et malentendants
Format d’image : 1.37:1
Codec : MPEG-4 AVC
Résolution : 1080p
Editeur : TF1 Vidéo

 

Synopsis :

Paris, été 1891, Armand Roulin est chargé par son père, le facteur Joseph Roulin, de remettre en mains propres une lettre au frère de Vincent van Gogh, Theo. En effet, la nouvelle du suicide du peintre vient de tomber. Armand, peu enchanté par l’amitié entre son père et l’artiste, n’est pas franchement ravi par sa mission. À Paris, le frère de Van Gogh est introuvable. Le jeune homme apprend alors par Père Tanguy, le marchand de couleurs du peintre, que Theo, visiblement anéanti par la disparition de son frère aîné, ne lui a survécu que quelques mois. Comprenant qu’il a sans doute mal jugé Vincent, Armand se rend à Auvers-sur-Oise, où le peintre a passé ses derniers mois, pour essayer de comprendre son geste désespéré. En interrogeant ceux qui ont connu l’artiste, il découvre combien sa vie a été surprenante et passionnée. Et que sa vie conserve une grande part de mystère.

Le film :

La Passion Van Gogh, ambitieux projet de Doroa Kobiela et Hugh Welchman s’inscrit dans ces œuvres d’animation singulières, partant du réel avec des acteurs, à la façon de Waking life et A Scanner darkly de Richard Linklater, comme première étape. Ici, le film a été tourné en studio avec des comédiens avant de voir chaque scène transformée comme une peinture vivante, au style empruntant à l’impressionnisme cher à l’artiste néerlandais. Un travail titanesque qui fait intervenir 90 artistes pour réaliser les peintures à l’huile, dont le résultat, une fois animé, est particulièrement intéressant. Seulement, ce singulier procédé est au service d’un récit avant tout destiné aux spectateurs les plus éloignés de l’oeuvre et de la vie de Van Gogh, déjà parcourues dans des films marquants tels que La vie passionnée de Van Gogh de Vincente Minnelli et George Cukor ou bien Van Gogh de Maurice Pialat.
Un an après le suicide du peintre, Armand Roulin (Douglas Booth) est chargé de remettre une lettre au frère de Vincent. Une mission qui obligera le jeune homme à revenir sur les traces de l’artiste, à saisir pleinement son tragique destin et envisager la possibilité d’un meurtre. Enquête relativement futile mais qui permet de retracer grâce au travail pictural effectué sur ce film plus de 90 œuvres de Van Gogh. Le mouvement « de caméra » provoque des effets vertigineux à chaque fois par les transformations des formes et couleurs, mais le film se repose souvent sur une logique de champ-contrechamp, où les visages des comédiens deviennent les seuls vecteurs de cette approche picturale. A noter l’emploi d’un noir et blanc particulièrement beau et fin pour revenir sur des scènes antérieures à l’action. Au final, La Passion Van Gogh constitue un hommage dont l’originalité et la force reposent avant tout sur la forme.

Bande annonce (VF) :

 

Le Blu-ray

– Image :

Si le travail effectué impressionne en mouvement, il est aussi intéressant de l’observer en mettant le film en pause, pour avancer à nouveau un peu, saisir autrement les moindres traits de pinceau qui donnent vie aux visages, parfois même aux paysages lorsque l’arrière-plan n’est pas un fond figé. Du travail d’orfèvre, parfaitement retranscrit sur ce blu-ray à la colorimétrie irréprochable. En terme de piqué, de niveau de détail, c’est la perfection absolue. Aucun défaut !

– Son :

Seule la piste en VO est testée.
Si le doublage en VF a été réalisé avec soin, notamment avec la voix de Pierre Niney dans le rôle d’Armand Roulin, c’est encore une fois la piste VO qui a été testée sur l’intégralité du film, car les voix sont aussi celles de acteurs ayant prêté leurs traits pour les toiles. Le canal des voix est d’une clarté fantastique dans un mixage exemplaire, exploitant le dynamisme et la spatialisation idéalement pour nous conduire vers différentes atmosphères champêtres. La bande originale très empathique de Clint Mansell accompagne une grande partie de ce film pictural.

– Bonus :

Les bonus sont en haute définition.
– Making of (1h24)
– Le doublage de Pierre Niney (3 min)

Annotations :

Le blu-ray du film n’est disponible que dans l’édition prestige du film, qui comprend aussi le DVD du film, la bande originale, un livret de 32 pages ainsi qu’un poster.

 

Film :
3 étoiles
Image:
5 étoiles
Son :
5 étoiles
Bonus :
4 étoile
Avis Global :
3.5 étoiles
Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comments links could be nofollow free.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Avant de publier un commentaire, vous devez lire et approuver notre politique de confidentialité.