Test Blu-ray : La 9ème vie de Louis Drax

Fiche Technique :

La 9ème vie de Louis Drax (2016) réalisé par Alexandre Aja
Avec : Aiden Longworth, Sarah Gadon, Aaron Paul, Molly Parker, Jamie Dornan, Oliver Platt
Titre original : The 9th Life of Louis Drax
Durée : 108 min
Genre : Thriller, Fantastique
Blu-ray testé : Edition française – Région B
Pistes Audio : Anglais, Français DTS-HD Master Audio 5.1 et 2.0
Sous-titres : Français
Format d’image : 2.39:1
Codec : MPEG-4 AVC
Résolution : 1080p
Editeur : Carlotta Films

 

Synopsis :

Le jour de son neuvième anniversaire, Louis Drax frôle la mort dans un accident. Bien décidé à connaitre les circonstances, le docteur Allan Pascal plonge dans une enquête qui va l’amener aux frontières du réel et du fantastique.

Le film :

Privé de sortie en salle en France, le nouveau long métrage d’Alexandre Aja est une œuvre fragile, parfois bancale, qui dénote un amour profond pour le cinéma de genre. Adaptation du roman éponyme de Liz Jensen, La 9ème vie de Louis Drax confronte le Docteur Allan Pascal (Jamie Dornan) face au coma très étrange d’un enfant de neuf ans, Louis Drax (Aiden Longworth). Depuis sa naissance, Louis collectionne les accidents qui auraient pu lui coûter la vie à la façon d’un chat, mais cette fois, sa chute depuis une falaise provoquée par son père Peter (Aaron Paul), en fuite, a eu raison de lui, du moins, pour 2 heures avant de revenir entre deux mondes, dans le coma. Si le film s’ouvre comme un conte moderne, un ton bien plus sombre prend le pas dans ce thriller étudiant ce singulier enfant, au travers des échanges avec son psy (Oliver Platt) mais aussi sa relation avec sa mère, Natalie (Sarah Gadon) et son père. La force du film réside dans cette façon de dévoiler son mystère comme on déplierait un grand drap soigneusement plié où chaque mouvement flirterait avec un genre : on touche au polar, au fantastique, au thriller, et même, à l’horreur du bout des doigts. Il manque une certaine cohésion, du moins, un geste plus assuré pour que le film fonctionne parfaitement, mais il y a un vrai savoir-faire à l’oeuvre, et une histoire fondamentalement touchante. Dommage que Jamie Dornan se montre parfois si fade dans son jeu qui manque de souvent de spontanéité, au contraire de la trop rare Sara Gadon, toujours juste en plus de provoquer le trouble. Dans ce plongeon dans la psyché d’un enfant, qui navigue entre passé et présent, rationnel et surnaturel, Alexandre Aja nous offre quelques séquences fabuleuses pour un récit atypique sur l’amour parental, émouvant et poétique.

Teaser (VOST) :

 

Le Blu-ray

– Image :

Alexandre Aja retrouve le chef opérateur Maxime Alexandre, avec lequel il n’avait plus collaboré depuis son remake de Mirrors. Tout comme le récit, l’image du film se montre protéiforme, pouvant adopter des couleurs très gaies et estivales mais aussi se débarrasser de toute vie dans des teintes froides avec une dominance grise. Seul élément récurrent dans les scènes, une lumière vive et éclatante frappant certains points de l’image, sorte d’illumination divine. Des extérieurs à San Francisco à l’hôpital où est surveillé Louis, La 9ème vie de Louis Drax montre une profondeur d’image également très variable. Ce transfert blu-ray salue le travail si soigné pour composer cette image riche et variée. Le niveau de détail frappe dans chaque scène où la colorimétrie, le piqué et le contraste s’avèrent aussi exemplaires. Ce n’est pas un blu-ray référence en matière d’image, mais nous ne sommes pas loin de la perfection.

– Son :

Seule la piste en VO est testée.
Point fort de ce long métrage, la bande originale de Patrick Watson : une orchestration qui joue parfois la carte de l’emphase mais sans briser l’émotion, mais surtout qui présente un thème récurrent particulièrement réussi. C’est quatre pistes en DTS-HD MA que l’on trouve sur ce disque, en 5.1 et en stéréo pour le français et l’anglais. La spatialisation est employée intelligemment et discrètement, et le dynamisme de la piste permet à l’ambiance sonore de s’affirmer dans une poignée de scènes clés. Qu’il s’agisse des voix ou des effets, la précision est le maître mot de la piste originale en 5.1.

– Bonus :

– Making of (3 min)
– Spots TV (1 min)
– Bande annonce

 

Film :
3.5 étoiles
Image:
4.5 étoiles
Son :
4 étoiles
Bonus :
1 étoile
Avis Global :
3.5 étoiles
Article rédigé par Dom

Partagez cet article avec vos amis ou votre communauté :

Twitter Facebook Google Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *